anarchie pour l'évangile !

« Jour de Noël, jour de trêve. »

with one comment

 

Jour de Noël,  jour de trêve.

Je n’ai rien fêté ce jour, mais j’ai pensé : nous sommes au moins des dizaines de millions, discrètement voire silencieusement, à espérer encore un monde meilleur un jour sur notre Terre ; nous sommes sans doute quelques centaines de milliers à nous exercer, suivant nos convictions, à nous rendre nous-mêmes meilleurs.

 

 

 

Les uns sont anarchistes, d’autres militent dans un parti, d’autres sont engagés dans l’humanitaire, ceux-là méditent, ces autres s’activent dans les forums, etc., etc.

Certains prient, d’autres pas.  Quelques uns agissent. Tous espèrent.

Mais comment pourraient-ils se reconnaître, se parler, s’allier, derrière les grilles de TOUTES nos compréhensions raffinées ?

Faire le vide et s’allier sur le vide ?

Je dirai : sans jamais avoir à se renier, renouveler sans cesse le vide, celui qui appelle le plein à se renouveler.

Epouser la Vie !

Cela revient à déjouer les préjugés, les interprétations figées, réinventer à chaque fois la vérité d’un dialogue, la vie des mots que l’on choisit.

De sorte que ce n’est pas sur tel programme, etc. que se noueront les nouvelles alliances, mais sur cette tonalité créatrice qui traversera nos échanges : la signature des hommes frères.

 

 

 

 

 

Written by Observatoire situationniste

25 décembre 2008 à 15:44

Publié dans Non classé

Tagged with , ,

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. Histoire Belge.
    Vous l’avez sans doute entendu :
    Un gagnant de l’Euromillion a fait cadeau de 3,75 millions d’euros pour Noël aux pauvres de sa ville. Soit la moitié de sa nouvelle fortune issue du dernier tirage de l’Euromillion. Ce « Père Noël » qui fait la une de la presse belge a souhaité la répartition de son cadeau entre les familles en difficultés de sa ville, Riemst.

    A côté de ça, « malgré l’abondance de vivres dans le monde, plus de huit cents millions de personnes continuent de se coucher le ventre creux ; des milliers d’enfants meurent chaque jour des conséquences directes ou indirectes de la faim et de la sous-alimentation chronique. » (Jacques Diouf, directeur général de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture des Nations unies).

    « Cette situation est-elle fatale ? Absolument pas. Selon les Nations unies, pour donner à toute la population du globe l’accès aux besoins de base (nourriture, eau potable, éducation, santé), il suffirait de prélever, sur les 225 plus grosses fortunes du monde, moins de 4 % de la richesse cumulée. Parvenir à la satisfaction universelle des besoins sanitaires et nutritionnels ne coûterait que 13 milliards de dollars, soit à peine ce que les habitants des Etats-Unis et de l’Union européenne dépensent, par an, en consommation de parfums… », écrivait Ignacio Ramonet dans le Monde Diplomatique, il y a tout juste… 20 ans.

    laurentchaumette

    26 décembre 2008 at 12:09


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :