anarchie pour l'évangile !

Document : sillages insurrectionnels

with one comment

 

AE a reçu le texte ci-dessous… Il émane vraisemblablement de la mouvance anarchiste autonome. Or, sa lecture fait ressortir une interrogation tout à fait nouvelle et il me semble très prometteuse : voilà que la « priorité » accordée jusqu’ici à « l’affrontement » cède le pas au dialogue avec chacun et avec tous.

Lorsque la rencontre est mue par un  possible commun, encore inédit, un monde sans pouvoirs commence peut-être à se dessiner.

Nous allons le dessiner ensemble !

 

Anarchie de l'amour

 

 

QUESTION D’ÉPOQUE ? 

 

« Les carrefours ont été à double titre les lieux de rendez-vous des assemblées : ce sont les endroits où les zones d’ambiance se rejoignent et par conséquent où les cacerolazos commencent ; c’est souvent là que se trouvaient les agences bancaires et donc les queues du mécontentement. » 
 

 

Le blocage de l’économie, notamment par la coupure de route et l’occupation de lieux de travail, ainsi que l’occupation de lieux publics ou médiatiques, sont des constantes de la radicalisation des mouvements sociaux modernes. 

Il convient d’autant plus d’interroger ces pratiques qu’elles interviennent généralement dans un rapport de force avec l’Etat, afin d’obtenir satisfaction de revendications. 

La question est donc : faut-il encore compter avec les gouvernements ? Avec le moindre gouvernement ? Et hormis le cas d’une réponse positive, ce chantage économique a-t-il un sens ? D’autant que son principal effet est de repousser une opinion publique en manque d’inspiration et d’alternatives idéologiques ; que la subordination de l’action directe au dialogue avec l’Etat semble vider celle-ci de son imagination et de sa contagion, aussi fatalement que les émeutiers se retrouvent désoeuvrés et désorientés une fois les centres villes mis à sac. 

Si l’on exclue toute relation avec l’Etat, tout dialogue, toute revendication, toute attente, alors le but de l’action directe change – c’est ce changement et ses acteurs qui sont l’objet fondamental de la rencontre actuelle des anonymes et qui la suscite. C’est elle dont il faut rendre compte, qu’il faut publier le plus ad hominem, le plus systématiquement possible ; car c’est le moyen de rompre avec les parodies de dialogue social, et de coordonner l’insatisfaction générale qui ne supporte plus ni partis, ni hiérarchies, ni leaders ou présidents. Penser et détourner le monde selon nous, dans le même mouvement nous confronte aux médiations dominantes et nous rapproche de nos alliés. 

Mais le dialogue et la confiance ne sont pas possibles si les gens se sentent méprisés, en particulier lorsqu’ils se sentent pris en otage. Et les actes de révolte évoqués ici y participent ; c’est pourquoi ils devraient toujours être envisagés aussi du point de vue de la rencontre, de l’autre et d’un possible commun, encore inédit. C’est dire que la parole doit être libérée, partagée, confrontée et élaborée – tant en termes de désir, que de peur

Ce mouvement de recherche du dialogue public – qui concerne tout le monde – a cet autre intérêt, quand il est tenu pour primordial, qu’il précède souterrainement et prolonge collectivement le refus des émeutiers de transiger avec l’Etat, la marchandise et l’Information. Il faut encore considérer cette attention aux idées arrêtées de vous et moi, sur le monde et la vie, comme un travail préliminaire sur le contenu et la forme de la communication dans le parti du monde. 

Vu les forces en présence, notre atomisation, notre distraction, la profondeur et la richesse de l’enjeu, il sera toujours assez tôt pour se battre physiquement. Mais ce délai relatif ne doit pas faire sous estimer la réelle ouverture du conflit que sont notre parti pris de la négation de l’ordre des choses et nos interrogations conséquentes. Et rien n’exclut que ce conflit de basse intensité ne se rende capable, en temps utile, d’un usage subversif des medias existants (télévisions et radios notamment. Et pourquoi pas de l’institution monétaire ?

La guérilla culturelle ainsi esquissée est l’affirmation d’une approche de la totalité, une incitation et une convocation à l’assemblée générale du genre humain. La totalité est le terrain de jeu de la subjectivité. La théorie, c’est la vie quand tout est possible. Le vivant vérifie pratiquement ses propres hypothèses.

 

 

 

 

 

 

 

 

Written by Observatoire situationniste

28 décembre 2008 à 08:50

Publié dans Non classé

Tagged with , ,

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. 1) Ce texte, je l’ai reçu sur Anarchie évangélique… Sans doute le mot « anarchie » y est pour quelque chose…
    Donc je l’ai lu : il m’a un peu rappelé la sémantique que j’utilisais il y a 30 ans. Chaque milieu a son langage, ses codes !
    Si j’ai fait passer ce texte, c’est que j’y vois un « saut qualitatif » peut-être significatif : on passe en effet d’une logique vouée quasiment exclusivement à l’affrontement, la « rage », à une logique sans hostilité, où le dialogue avec les gens devient prioritaire, où la construction d’un moment commun devient plus importante que de détruire.
    Ces jeunes espèrent un monde meilleur, qui ne s’est pas encore éteint en eux. S’ils se mettent à le chercher dans une tonalité fraternisante, leurs enjeux, discours, méthodes évolueront aussi.
    Alors voilà, vu le bombardement d’images négatives que nous infligent les médias, je trouve que ce mince filet d’espoir valait d’être signalé et encouragé.
    Mes frères sont tous ceux qui espèrent.

    2) A quel point la « presse » fabrique et conditionne nos « réactions » et notre compréhension, faisant une fixation sur les – inévitables – violences des jeunes face à une police aux « méthodes » on ne peut plus « musclées », et taisant le fond vivant de l’insurrection, c’est ce que l’on peut constater sur l’excellente revue des JT français réalisée sur :
    http://www.acrimed.org/article3030.html
    Comme le dit un étudiant grec :
    « En diffusant en boucle tous les dégâts matériels, la télévision veut cacher tout le reste ».

    laurentchaumette

    28 décembre 2008 at 09:29


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :