anarchie pour l'évangile !

Ce que sera un monde meilleur

with 14 comments

 


 

Le pardon dominera

Donc la paix dominera


L’amour dominera

Donc la joie dominera


L’ouverture dominera

Donc la fraternité dominera


Plus besoin alors de dominateurs !


 

Un film à voir !

(autant s’y préparer, autant l’activer – autant le Vivre)

Written by Observatoire situationniste

5 février 2009 à 16:01

14 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Bonjour Laurent, ton beau message est limpide, Lumineux ! La Voie Royale est si simple, si humble, guidés par nos coeurs d’enfants !

    Et pourtant, nous sommes encore nombreux à peiner pour la suivre ! Instinctivement, le mal s’agrippe avec ténacité dans nos univers. Comment nous expliquons-nous ce phénomène qui perdure depuis la nuit des temps …? Instinctivement signifiant que c’est là un réflexe hérité du règne animal, nous serions donc encore en voie de devenir Homme….

    Le Christ, Fils de Dieu Qui se nommait Lui-Même Fils de l’Homme ne concevait pas le moindre mal en Lui. Il nous a ouvert la Voie de l’ Homme-Dieu, a pardonné nos fautes, a mis tous Ses Divins Dons au Service de Ses frères et soeurs, et, a volontairement donné Sa Vie terrestre pour vaincre la mort que le mal en nous a conçue. Incluant consciemment ( naturellement ou originellement ) toute l’humanité en Lui-Même, nous savons que ce n’est pas le mal en Lui qui l’a mis sur la croix, mais le notre qu’Il a pris sur Lui en nous pardonnant.
    La mort vaincue, Il ressuscita pour dire à Ses Apôtres de répandre la Bonne Nouvelle qui est celle de l’Eternelle Vie par Lui, dans ce monde, et dans l’autre monde.

    On peut voir dans le pardon qu’il est l’une des pierres précieuses qui ornent la Couronne que porte le Pur Amour, Feu qui brûle les scories qui entravent notre dimension humaine ( qui ne prend tout son sens qu’unis les uns aux autres, consciemment.)
    Avoir conscience que le moindre mouvement émanant de nous se répercute sur les autres, notre monde, m’apparaît être l’un des incontournables pas en avant pour édifier le monde selon le Plan Divin, ou l’une des indispensables clefs qui ouvrent grand la Porte du Royaume de Dieu sur terre.

    Si nous réussissons en cela, le mal que nous avons conçu disparaîtra de lui-même, et nous accomplirons l’Homme à l’Image du « Christ Fils de l’Homme ».

    L’Amour inconditionnel Seul peut vaincre son contraire !

    quêteurdesens

    6 février 2009 at 17:13

  2. un tres beau témoignage, touchant et spirituellement animé d’une très grande foi.

    merci queteurdesens de rallumer avec vos mots plein de feu, nos volontés vacillantes

    meme si je ne partage pas tout de vos conceptions inspirées par la theologie chrétienne de la cruxifixion redemptrice, j’ai été touché par votre vibrant appel

    je ne peux que vous inviter à découvrir le message que Jésus, revenu dans son corps transfiguré a donné à un homme, Michel Potay, à Arès en 1974 pour relancer l’homme dans les voies de l’Evangile (la Révélation d’Arès).

    très sincèrement

    souldigg

    8 février 2009 at 23:49

  3. Merci quêteurdesens pour ce bel hommage.

    Oui, « La Voie Royale est si simple, si humble, guidés par nos coeurs d’enfants ! » – je n’ai jamais dévié de mon coeur d’enfant…

    Oui, « Avoir conscience que le moindre mouvement émanant de nous se répercute sur les autres, notre monde, m’apparaît être l’un des incontournables pas en avant pour édifier le monde selon le Plan Divin »

    A propos de Jésus, je ne sais ce qu’il a espéré en se livrant à ses bourreaux, geste qui reste sublime à mes yeux, mais geste « funeste » sans doute en regard des conséquences historiques :
    car à quoi bon lutter contre le mal, si le salut de tous est acquis par un seul ?
    Cette passivité a été soigneusement entretenue par la religion…

    Ceci dit, oui, la Résurrection accordée par Dieu à Jésus nous demeure en Témoignage de la « mort vaincue ».
    L’évangile d’Arès qu’évoque notre ami Souldigg me semble éclairer parfaitement ce point (et d’autres !)…

    L’essentiel reste de toute façon, par-delà nos croyances codifiées, ce Souffle profond qui balaie nos vies et qui, de là… nettoyera le monde.

    Très fraternellement, Laurent, minuscule disciple de Jésus.

    laurent chaumette

    9 février 2009 at 10:11

  4. Bonjour Laurent et souldiqq,

    grand merci à tous deux pour vos beaux messages sur lesquels je reviendrai prochainement. Car avant de continuer à dialoguer avec vous sur le sujet, je vous dois quelques précisions me concernant que je vous invite à lire avec attention afin de faire disparaître un malentendu inévitable à la lecture de mes posts :

    Ma compréhension du Christ ( donc à mon humble niveau ) a fini par grandir au fil de ma quête spirituelle personnelle, qui comme pour beaucoup, s’est déroulée hors des sentiers battus et en solitaire.

    Au même titre que vous-mêmes qui citez les révélations d’Arès qui semblent vous servir ici d’appui ou de référence ( mais sans toutefois en donner le ou les passages qui étayeraient votre point de vue commun à tous deux ( ? ) je viens défendre ma quête individuelle qui m’a conduite naturellement à cette conclusion que  » Le Christ à vaincu la mort pour tous les hommes ».
    Ce que j’avance et affirme s’est révélé à moi dans le silence et après un cheminement de quelques décennies à l’écoute de ce qu’il m’inspire. Je ne parlerai donc pas d’inspiration théologique ( ou influence ), mais de concordance ; car enfin, j’ai compris ( toujours à mon humble niveau ) le Sens du passage du Christ sur terre, Qui Il Est, qui nous sommes par rapport à Lui.

    Voilà, ça il me fallait vous le dire avant de revenir prochainement pour éclairer un peu mieux le sens de mes propos.

    Si vous-mêmes vouliez bien citer les passages des révélations d’Arès qui sont en rapport avec ce sujet, préparer le terrain sur lequel nous pourrions avancer ensemble, ce serait chouette de votre part et je vous en saurais gré.

    Merci à vous et à bientôt ?

    quêteurdesens

    11 février 2009 at 17:32

  5. Bonjour !

    Nous ne polémiquerons pas sur Jésus, il ne manquerait plus que ça.

    Je ne sais pas le sens de son geste, je le redis pacifiquement et humblement, geste que je redis trouver sublime.

    Egalement, je redis : « oui, la Résurrection accordée par Dieu à Jésus nous demeure en Témoignage de la “mort vaincue”.
    Voilà… Je crois que cela suffit à nous rassembler, non ?

    Pour les références dans l’évangile d’Arès, voir la Veillée 29, que je ne peux recopier ici, mais dont il ressort si j’ai bien compris que Jésus a traversé un moment d’illuminisme en se livrant à ses ennemis, geste « funeste » qui a obligé Dieu à le ressusciter pour ne pas ruiner la mission évangélique qui commençait à peine
    (les disciples étaient désemparés, Jésus semblait abandonné par son Père)…

    Par ailleurs, et cela nous est hélas confirmé par la suite historique et dogmatique du Message libérateur, cette mort a dévié le sens de cette mission, en la ramenant à un « salut » par la croyance en la « divinité » de Jésus.

    Or Jésus était un HOMME, vérité autrement prometteuse : l’état de Christ – auquel chacun de nous est appelé – résultera (un jour ou l’autre) d’une Unité absolue avec Dieu, unité qui devra être réalisée dans nos vies, et non par le sacrifice mortel de nos vies.

    C’est du moins ma compréhension…

    laurent chaumette

    11 février 2009 at 17:57

  6. Bonsoir queteurdesens

    merci pour ces précisions et cette main tendue qui nous permet d’approfondir l’échange.

    Avant de poursuivre, je voudrais dire ceci : quoique vous croyez, l’important est d’aimer, de pardonner, de partager. C’est ce à quoi nous a appelé Jésus. C’est cela le fond de l’Evangile et c’est je crois, le but poursuivi sur ce site : nous entre-aider à grandir dans cette voie.

    Les actes sont plus forts que les idées et nos intelligences, faibles lumignons quand il s’agit de parler de choses profondes comme la nature du Christ, ne nous permettent pas vraiment de comprendre ces choses là.

    Voici toutefois un des passages de La Révélation d’Arès qui parle du Christ :

    veillée 32 (1 à 5)

    « (…) l’homme Jésus n’est pas Dieu ;
    c’est le Christ qui est Dieu
    c’est Moi né de jésus, né de Marie.
    3. Un espace plus long qu’un rayon de soleil va de Jésus au Christ ;
    la distance infinie qui sépare la terre du ciel
    il l’a parcouru, parce qu’il a mis ses pas dans Mes Pas,
    il ne s’en est jamais écarté
    il s’est embrasé de Mon Amour pour l’homme,
    son frère,
    et commme une fumée pure il s’est élevé vers Moi.
    4. il a accompli en un an, le temps d’un battement d’ailes, ce que le monde accomplit pour son salut dans les siècles des siècles.
    5. Je l’ai fondu en Moi ; J’en ai fait un Dieu ;
    il est devenu Moi.
    Quelle intelligence d’homme, faible lumignon
    peut comprendre cela ? (…)  »

    Ces mots vous parlent t-ils ? Détachés de leur contexte (une Révélation longue de 40 veillées et 5 théophanies), ces versets vont peut-être vous paraitre obscurs.

    Ce que j’en retiens ? Que l’important est d’accomplir. Que ce qui fait la force et la beauté de Jésus c’est qu’il a incarné ce que tout homme peut arriver à faire et devenir moyennant quelque effort.

    nota : Les évangiles précisent qu’il a été transfiguré sur le Mont Thabor avant sa crucifixion. C’est ce qu’il a accomplit sur terre qu’il lui a donné la force de ressusciter. En ce sens on peut dire qu’il a vaincu la mort pour MONTRER A tous les hommes que c’était possible.

    Il y a un christ qui sommeille en chacun de nous. C’est une espérance formidable.

    Votre intuition sur Jésus n’est peut-être pas si éloignée de ce que dit la Révélation d’Arès. J’ignore comment vous vivez intérieurement cette « conviction ». les mots sont toujours impropres à parler de ces choses. Et la Révélation d’Arès elle même les évoque avec circonspection.

    N’hésitez à me relancer si mes mots vous paraissent obscures,

    AMicalement

    eric-souldigg

    11 février 2009 at 22:35

  7. addedum au message précédent :

    je précise ici que dans l’extrait cité ci-dessus de la Révélation d’Arès, les « Je » et « Me » et « Moi » sont ceux de Dieu lui même (il s’agit d’une révélation)

    eric-souldigg

    12 février 2009 at 10:07

  8. Bonjour Laurent et Eric-souldiqq !

    Merci à vous pour vos messages qui m’apportent un grand éclairage sur certains points qui m’apparaissaient obscurs dans vos posts précédents. Mais une fois de plus, avant de pouvoir continuer la conversation, j’aurais deux questions à vous poser si vous le permettez :

    1 ) – Selon les révélations d’Arès, Jésus de Nazareth n’était pas le Fils de Dieu dès Sa Naissance ! ( si j’ai bien compris )

    Question : Dans ce cas et selon elles, comment fut-Il conçu … ?

    2 ) – Extrait des révélations :

    « C’est Moi né de jésus, né de Marie. »

    Question : Comment Dieu, Créateur de tout l’univers, Origine de toute chose peut-Il « naître » de Jésus et Marie …? N’est-ce pas l’inverse …?

    quêteurdesens

    12 février 2009 at 16:02

  9. Poursuivons donc paisiblement ce trialogue !

    Voici ma compréhension :

    1) Jésus est fils de de Dieu comme chacun de nous, ce qui rejoint le bon sens et nous le rend exemplaire.
    Il n’est pas né infaillible : il a connu des tentations, il a fait des choix, pris des risques, etc.
    Il a donc été conçu avec le péché, comme nous tous.

    2) Dieu « naît » en tout homme qui met ses pas dans les Siens. L’état de Christ est l’apothéose sublime de cette déification.

    Même si aujourd’hui nous sommes tombés bien bas spirituellement, tous les espoirs restent donc permis !

    laurent chaumette

    12 février 2009 at 17:49

  10. bonjour queteurdesens,
    bonjour laurent,

    merci pour vos questions, en effet pertinentes et auxquelles je vais tenter d’apporter une réponse claire si tant est que l’on puisse être clair sur ces questions.
    L’évidence des mots cache parfois de profondes interrogations et mystères. L’expression « né de jésus » à propos de Dieu, m’a longtemps troublé et même encore, je peine à en saisir la profondeur et la portée. Elle exprime un point très particulier propre à toutes les écritures bibliques et coranique, à savoir le lien entre l’homme et Dieu.

    Je ne reprendrais pas les commentaires de Laurent que je partage. Je vais tenter d’approfondir ce point à partir de la Révélation d’Arès elle même.

    Pour répondre à votre première question tout d’abord : La Révélation d’Arès confirme que Jésus fut conçu sans coït, sur intervention divine. De Marie, Dieu dit qu’elle a « preté ses entrailles, en a fait abandon au Père Qui les a rempli de Sa Puissance pour que le fils y germe en homme » (veillée 9/2). Marie est, comme dans le Coran, présentée comme un modèle d’obéissance et de dévouement qui a accepté de se mettre au service de Dieu

    Bien que conçu miraculeusement, il apparait cependant clairement que Jésus est né « homme ». Tout comme Marie, il n’est pas né « pur de tout péché » contrairement à ce que dit la théologie chrétienne. Ce sont ses efforts pour « aimer » réellement ses semblables qui lui ont gagné les faveurs de Dieu et cette extraordinaire force qu’il a montré en accomplissant des miracles, en guérissant les malades,….

    Il n’a pas engendré Dieu lui même dans sa plénitude et toute Son Existence. Comment un être limitée par la chair pourrait-il ETRE DIEU, ou dit autrement comment DIEU pourrait Il se réduire aux dimensions d’un corps humain, Lui qui est étalé sur l’univers ? La théologie chrétienne a parlé de mystère de l’incarnation pour parler de ces choses mais pourquoi n’a t-elle pas tout simplement parlé de ce que la Parole dit depuis l’aube biblique ? A savoir que l’homme fut créé à l’image et ressemblance de Dieu (Génèse).

    Jésus est « devenu UN Dieu ». Il a recrée l’image de Dieu inscrite en lui (ce que la veillée 11 de la Révélation d’Arès confirme : « parce que Je me suis fait image… »). Aujourd’hui cette image divine enfouie dans l’homme est latente, négative, inversée en quelque sorte, puisque tourné vers le mal (conséquence de la chute d’Adam). Mais chaque homme a en lui le pouvoir de la rendre active, positive, tourné vers le Bien, éclatante. C’est cela que je comprends en lisant « Dieu, né de Jésus, né de Marie ». Tout homme est appelé à devenir UN Dieu. (je mets UN en capital pour le distinguer)

    La religion est morte d’avoir étouffé cette sublime vocation humaine, de l’avoir réduite à des rites et des croyances. La vraie vocation humaine est de vivre, d’aimer, de créer et la vie spirituelle elle meme est mouvement. Pourquoi tant d’hommes ont fui les églises de toutes sortes ? Qu’est ce qui vous a vous même poussé à faire votre recherche en solitaire en dehors des religions ? Je oense que vous avez touché du doigt le lien qui unit tout homme à Dieu, cela se sent dans vos propos. Vous lui avez donné les mots que votre culture d’origine vous a transmis, consciemment et inconsciemment.

    La Révélation d’Arès en meme temps qu’elle nous donne un nouveau langage, nous enseigne une nouvelle manière d’appréhender et de penser ces choses là. En cela, elle ouvre une nouvelle ère des rapports entre l’homme et Dieu.

    eric-souldigg

    13 février 2009 at 11:57

  11. Bonjour souldigg, je vous remercie pour votre réponse qui, avec celle de Laurent, éclaire bien le point de vue de la révélation d’Arès.

    De mon côté, ne me fiant qu’à ce que le silence m’a enseigné hors toutes sortes d’influences ( je tiens à préciser que ce n’est qu’après des années de recherches dans le seul silence = sans livres ni contacts avec des croyants de tous bords, que je découvris que se qui se dévoilait à moi comme un « entendement nouveau de la réalité » correspondait à ce qui avait été consigné dans la Bible ( à laquelle j’adhère donc naturellement et non par endoctrinement ) … ce pourquoi je ne partage pas ce que la révélation d’Arès affirme, à commencer par :

    « Tout comme Marie, il n’est pas né “pur de tout péché” contrairement à ce que dit la théologie chrétienne. »

    Mais ainsi que Laurent me le demandais par email, je ne m’étendrai pas plus sur ce sujet.

    La vie continue !

    Puisse tout ce pourquoi nous oeuvrons avec amour se réaliser.

    quêteurdesens

    14 février 2009 at 11:00

  12. cher queteurdesens,

    Poursuivre cet échange n’aurait en effet guère de sens. Nous risquerions de nous affronter sur des points de théologie qui nous dépasse de toute façon.

    Il y a un monde à changer, et cela commence par se changer soi même

    L’Evangile est et restera un appel à se libérer du poids des dogmes, quelqu’ils soient pour entrer dans la Vie.

    Bonne continuation dans votre quete 🙂

    spirituellement votre,

    eric-souldigg

    14 février 2009 at 13:41

  13. Je reviendrai bientôt sur le fond et avec la distance nécessaire non précisément sur cette discussion sur la divinité de Jésus, mais sur « quoi faire de nos désaccords au sein de nos accords ».

    Je dois préciser que je ne demandais pas à quêteur de sens de ne plus s’étendre sur ce sujet, mais de poursuivre par mail – autant que nécessaire ou souhaité – plutôt que sur Aé, qui n’a pas vocation ni compétence à élucider les mystères de la foi.

    Je précise aussi que comme quêteurdesens regrettait, par mail, de ne pas poursuivre sur le site, en réitérant l’expression inchangée de ses convictions, je lui ai répondu ceci (extraits) :

    Si tu veux poster sur le site, fais-le, mais je trouve stérile de créer un point de désaccord sur la divinité de Jésus, après 2000 ans de guerres de religion stériles
    .
    L’important est d’activer l’amour du prochain, le pardon, etc. Le reste, quelle importance ?
    Nous serons bien fixés au Jour de Dieu !

    Sur la révélation d’Arès, que tu mets au pluriel, le mieux serait de la lire…
    Elle vient de Dieu, elle est d’une beauté et d’une puissance – et d’une portée historique – incomparables.
    Elle est l’Eclaircie.

    L’évangile d’Arès est clair, Jésus, quoique de naissance unique en effet, était un simple homme, Dieu dit  » J’ai effacé sa tare, à cause de ses exploits pour Moi » (de mémoire).

    Il est donc lié au passé adamique, et c’est bien pourquoi nous pouvons espérer le suivre et le rejoindre : « vous tous, des frères et soeurs christs » (Dialogues avec l’ange°).

    Voilà, j’écris trop vite, je n’ai pas mon temps à moi…

    Publie si tu veux, et je répondrai (en gros ce qui est ici écrit), et sans doute Souldigg aussi (que je ne connais pas), mais stp ramène tout à l’essentiel : non des points de vue qui divisent, mais ce foyer d’amour qui peut nous unir.

    Fraternellement,
    Laurent

    ° Dialogues avec l’ange est une référence centrale pour quêteurdesens (et pour moi, comme les lecteurs d’Aé le savent), d’où cette citation, parmi bien d’autres possibles.

    laurent chaumette

    14 février 2009 at 14:21

  14. … une pensée qui passait…

    Toi quêteurdesens, toi, Souldigg et moi, pensons tous les trois profondément que chaque être humain est à vocation christique, dans notre chair même.
    Ou je me trompe ?

    Alors c’est la Bonne Nouvelle – qu’il nous « faut » révéler/réveiller.

    Paix à vous deux,
    Laurent

    laurent chaumette

    16 février 2009 at 13:48


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :