anarchie pour l'évangile !

Physique et… Réalité

leave a comment »

 

Physique et réalité, entretien avec Bernard d’Espagnat


Cet entretien est extrait du site protestant (sauf erreur de ma part) : Évangile & liberté, et prolonge le bel entretien déjà reproduit ici.


photo de galaxie

 

 

 

 » Michel Jas : Que pourriez-vous dire du monde des galaxies ou des particules qui nous entoure et nous traverse ? « 

 

 » Bernard d’Espagnat : Saint Augustin est arrivé au christianisme par l’intermédiaire du platonisme et, comme le Platon du mythe de la caverne, il jugeait que nos sens nous trompent. Selon Étienne Gilson il avait même une théorie de la sensation qui allait très loin dans ce sens. Il jugeait en effet que l’inférieur ne peut modifier le supérieur, de sorte que nos sensations ne sont pas passives mais actives. Nous les construisons, en somme, nous-mêmes, car l’incitation externe qui les provoque n’en détermine pas les détails. On peut voir là une sorte de préfiguration de la thèse kantienne selon laquelle ce que la recherche empirique (y compris la scientifique) nous révèle ce n’est pas le Réel en soi mais seulement les phénomènes : le Réel vu à travers le prisme, partiellement ou (selon Kant) totalement déformant de notre équipement sensoriel. Or ce que l’étude de la mécanique quantique m’a montré c’est qu’en cela l’intuition de saint Augustin et de Kant était juste. La recherche scientifique nous fait certes connaître la « réalité empirique », dans laquelle nous sommes, ici-bas, totalement immergés, mais celle-ci – l’ensemble des phénomènes – est, en ce qui concerne ses structures contingentes, essentiellement une construction collective de notre esprit, et il est devenu impossible, pour des raisons en provenance de la physique elle-même, de l’identifier au réel en soi, alias à l’Être ou à l’Un.

Ce que je dis du monde des galaxies et des particules élémentaires c’est donc précisément cela. Les unes et les autres ne sont que des phénomènes, c’est à dire des modes d’apparence à nos yeux d’un Quelque Chose, auquel discursivement nous n’avons, très probablement, pas vraiment accès. Qu’il en aille ainsi en ce qui concerne les premières, les particules dites élémentaires, c’est ce qui résulte de l’analyse serrée de la théorie des phénomènes rangés sous cette appellation. Et pour ce qu’il en est, tant des objets à notre échelle que des galaxies cela s’infère du fait que la théorie en question paraît bien être universelle.

Certes, l’idée que la science, si apte à la synthèse des phénomènes, ne nous décrit pas la réalité-en-soi est assez difficile à assimiler. On se dit que si nos descriptions scientifiques sont si efficaces dans la prévision de ce que l’on observera ce ne peut être que parce que ces descriptions sont conformes, en gros, à cette réalité. Et bien entendu la simplification que toute vulgarisation entraîne nous renforce encore dans cette opinion. Mais il faut savoir que les scientifiques sont beaucoup moins affirmatifs à cet égard et que, en particulier, presque tous les grands fondateurs de la si puissante physique du XXe siècle (qui se continue au XXIe !) sont parvenus à leurs découvertes par un cheminement de pensée écartant tout à fait l’opinion en question.

M. J. : On parle de quatrième dimension, de matière noire ou de théorie des cordes. La gravitation serait une déformation de l’espace-temps. Les débats « science et foi » passionnent les croyants ou agnostiques que nous sommes. Le scientifique est-il conduit à croire à quelques « mondes parallèles » ?

B. E. : L’un des inconvénients de la vulgarisation est de mettre sur le même pied ce qui est scientifiquement assuré et ce qui est conjectural. Pour l’heure la matière noire est une énigme et les théories des cordes et des « mondes parallèles » de simples hypothèses. En revanche le fait que la gravitation n’est qu’une déformation de l’espace-temps a été confirmé par nombre d’observations astronomiques et on peut dire que la totalité des physiciens et astrophysiciens le tiennent aujourd’hui pour assuré. Quant à savoir si cet espace-temps n’est lui-même qu’un phénomène, comme ma réponse à la question précédente semble le suggérer, on ne peut encore l’affirmer. Mais il reste que déjà la réduction de la gravitation à une déformation de l’espace-temps, constitue un exemple qui vient à l’appui du contenu de cette réponse puisqu’il établit que même un phénomène, la force de la pesanteur, que nous percevons avec la plus grande évidence n’est finalement qu’une apparence. Je déplore que les limites de cette communication m’aient obligé à rester schématique et, de ce fait, un peu abrupt. « 

Pour en savoir plus : Bernard d’Espagnat, Traité de physique et de philosophie, Fayard, 2002 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

note d’Aé.

En supplément, sur un registre quelque peu différent, un extrait de « Un atome de sagesse. Propos d’un physicien sur le réel voilé », petit ouvrage de haute philosophie populaire, composé de notes courtes, traversé de poésie, le plus accessible des livres de Bernard d’Espagnat.  

« J’ai connu – et de près – quelqu’un qui ne pouvait se recueillir sur la tombe de ses parents du fait d’une « grande surface » installée près du cimetière, et qui submergeait ce dernier de réclames chantées pour divers produits d’épicerie.
Et le pauvre disait : le pire, en tout ceci, est que le P-D-G de cette chaîne de supermarchés peut très bien être, lui, un amateur subtil de grégorien, d’oratorios, de requiems du 18e siècle, qui aura inhumé ses père et mère en quelque émouvant cimetière campagnard, bruissant du seul chant des cigares !

Le véritable Gros-Cigare, c’est d’être soi-même un P-D-G subtil, intelligent et cultivé, amoureux de Mozart et de l’art khmer, et d’inonder pourtant le pauvre peuple – soit par l’affiche, soit par les ondes, soit autrement – d’images, de paroles et de sonorités dont la vulgarité l’incite à la bassesse des sentiments. Il est des Gros-Cigares dans l’industrie et le commerce. Il en est hélas d’autres que le contribuable entretient… »

 

 

 

 

 

 

Written by Observatoire situationniste

10 mars 2009 à 17:42

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :