anarchie pour l'évangile !

Tout préjugé est frappé d’inintelligence

leave a comment »

Il y a des préjugés  plus stupides que d’autres, et d’autres plus nocifs, et même criminels.

Nous nous indignons et nous avons raison.

 

Mais TOUT préjugé est stupide !  Frappé d’inintelligence, puisqu’il fige l’autre,  étroitise le regard, stoppe la compréhension.

En outre, c’est une hypocrisie :

 «  Qu’as-tu à regarder la paille qui est dans l’oeil de ton frère? Et la poutre qui est dans ton oeil à toi, ne la vois-tu pas ! Comment peux-tu dire à ton frère : Mon frère, attends, que j’enlève la poutre qui est dans ton oeil, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite, enlève d’abord la poutre de ton oeil; et alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’oeil de ton frère.  » [Luc 6,41]

Dans cette "Cène" de Juan de Juanes (1520-1579) Marie-Madeleine chuchote des cachotteries à Jésus sous le regard courroucé de l'apôtre Pierre.

Je ne peux que repenser, dans chaque circonstance où les jugements s’en donnent à coeur joie, à ces mots de cette jeune femme juive, morte en camp de la mort en 1943, Etty Hilesum, et je veux poursuivre ce chemin-là, le seul qui nous changera/sauvera de nos stupidités destructrices ou meurtrières :

« La saloperie des autres est aussi en nous. Et je ne vois pas d’autre solution que de rentrer en soi-même et d’extirper de son âme tout cette pourriture. Je ne crois plus que nous puissions corriger quoi que ce soit dans le monde extérieur, que nous n’ayons d’abord corrigé en nous. »

 

En complément : 

Ne plus haïr personne  

 » Etty Hillesum a payé le prix pour être médiatrice, montrer une route : entre 1941 et 1943, en deux ans, de façon extrêmement concentrée, elle a prouvé qu’en tenant tête au mal, en rassemblant des forces dispersées et en s’approchant du silence intérieur, on se rapproche d’une force vive, imprenable.

La libido mal maîtrisée et possessive de ses jeunes années n’était qu’un appel de la vie au don de soi, Etty peut désormais se laisser toucher par tout.

“Je ne hais personne. Je ne suis pas aigrie. Une fois que cet amour de l’humanité a commencé à s’épanouir en vous, il croît à l’infini.”

Sur la carte postale qu’elle griffonna avant d’être embarquée dans une bétaillère et qui fut retrouvée par des paysans, elle écrit ces derniers mots :

“J’ouvre la Bible au hasard et trouve ceci : le Seigneur est ma chambre haute.”

Elle et les siens seraient partis en chantant. »

Anne Ducrocq (Nouvelles Clés)

 

 

 

Written by Observatoire situationniste

11 mars 2009 à 14:57

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :