anarchie pour l'évangile !

Slam à l’âme

with 4 comments

 

En réponse à la chanson du rappeur Orseman, intitulée « Sale pute »…

Voici un beau texte de slam en hommage à toutes les mères !

 

 

Prière d’une mère pour son enfant

 

Tu te signes de la main Pour conjurer l’infime de ton destin
Tu te signes d’une croix Lui s’affirme avec Allah
Tu te sens digne de ce choix Lui imprime les textes de Bouddha

Oh, mais dans tout ça Un seul message, une seule voix
Dans les Tourmentes de ce présent Sur l’un ou l’autre continent
Prière d’une mère pour son enfant

Tourmentes de ce présent Sur l’un ou l’autre continent
Elles prient dieu, Allah ou bouddha De donner à l’enfant 
qui naît
D’autres choix que le poids de la croix Trop lourde pour son épaule
Elles supplient de toute leur foi Pour qu’enfin l’enfant dans la paix
Ne soit bercé que par la soie Des caresses d’amour qui le frôlent

Elles prient, elles supplient
Un seul message, une seule voix
Elles prient, elles supplient
Prière d’une mère pour son enfant

Tu combats avec entrain Sur les ruines d’un soutien
Mis au pas par les besoins D’indignes frères humains
Tu combats pour un choix Lui meurt pour Allah
Tu te courbes bas pour une croix Lui parle des heures avec Bouddha

Oh, mais dans tout ça Un seul message, une seule voix
Dans les Tourmentes de ce présent Sur l’un ou l’autre continent
Prière d’une mère pour son enfant

Tourmentes de ce présent Sur l’un ou l’autre continent
Dans leurs murmures, leurs prières Rêve d’un futur, d’une terre
Sans l’amère déchirure de la guerre Et la folie de leurs pères
Leur foi sans fin se joue des murs Des cris, des champs de tortures
Parcourt la terre, tel l’air le plus pur Prière d’une mère pour son enfant

 

 

 

 

Un seul message, une seule voix
Prière d’une mère pour son enfant

 

 

 

Mon commentaire (Laurent) :

Cette mère a pour moi toujours le visage de La Mère a qui le monde a pris son enfant et qui prend pourtant le monde auprès d’elle, comme si c’était son enfant.

 

Le site de Slamselam : http://www.terpacific.fr/slamselam.html

qui nous dit :

« Le slam c’est l’âme, le slam de Slamsélam, c’est les mots que l’on met sur les maux de l’âme, c’est les images que l’on créées pour décrire les voyages que l’on fait. Notre marche sans fin sur la ronde terre a fait de nous l’humain. »

 

 

En complément

Sur le Slam, 

http://dixcretion.unblog.fr/2008/01/29/slam-poesie-urbaine/

« Le mot slam désigne en argot américain « la claque », « l’impact », terme emprunté à l’expression to slam a door qui signifie littéralement « claquer une porte ». Dans le cadre de la poésie orale et publique, il s’agit d’attraper l’auditeur par le col et de le « claquer » avec les mots, les images, pour le secouer, l’émouvoir. »

 

 

 

Tunisiano, membre du groupe de rap Sniper,

– Quel regard portes-tu sur le rap français ?

 » Je ne m’y retrouve plus. Cette tendance générale au rap de gangster, cette promotion permanente de la violence gratuite et bien sûr tout l’à côté « bling-bling » me dépassent. Si j’avais un fils je n’aimerais pas qu’il écoute ce rap en question. »

 

 

Written by Observatoire situationniste

27 mars 2009 à 17:25

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Et slam, ca veut surtout dire « shelem » et c’est apparu la premiere fois à Chicago. L’expréssion « claqué » dans le contexte de la poésie est venu bien plus tard afin, en partie (modérons les propos tout de même) le coté commercial de cette mouvance américaine. Et bizaremment, il n’y a qu’en France que l’on confond « spoken words »(ce que font GCM, ou souleyman diamanka etc…) et « slam poetry » (shelem de poesie) qui est une facon de remettre tout l’monde sur un pied d’égalité en proposant aux publique de noté les « poétes » selon leurs propres gout et une subjectivité totale. Du coup même le plus grand des écrivains pourrait se faire passer devant par un amateur venu lire son poéme de la fête des mères…Mais c’est surtout une maniere de faire participer le public ! Et ca, c’est genial.

    Enfin, une scéne ouverte ça n’fait jamais d’mal.

    Voila tout ce que j’avais à dire sur le mot si mal employé qui est « slam ».

    hey

    2 octobre 2009 at 21:36

  2. J’en oublie des mots :

    (modérons les propos), décrédibiliser le côté commercial de cette mouvance.

    Un mot oublié ou détourné, suffit à détruire tout un texte. Tout comme « slam ».

    hey

    2 octobre 2009 at 21:38

  3. Merci Hey de ces informations.
    Oui, une scène ouverte, ça n’fait jamais d’mal!
    Surtout sans le côté commercial.

    De même je dirais qu’une société ouverte, ça n’ferait pas d’mal!
    Surtout sans le côté commercial.

    … Puisse le slam y participer !

    Laurent l'un

    2 octobre 2009 at 23:20

  4. Tiens, à propos, connais-tu la « Ballade d’Orangina » ? Contrairement à ce que laisse penser le titre, il ne s’agit pas d’un texte publicitaire. L’auteur devrait donner une version de son texte sans hiéroglyphes, peut-être.

    C’est là :

    http://bluemoon.tuxfamily.org/LaBalladeDOranginaChantPremier.html

    (sept chants rimés)

    Escape

    3 octobre 2009 at 11:52


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :