anarchie pour l'évangile !

« DIALOGUES AVEC L’ANGE » – un Feu de Mots.

with 12 comments

Comme l’ombre nous suit, l’ange nous précède. Ce livre de Feu rapprochera sans doute décisivement  lhomme de son « pareil de lumière ».


Pour illustration, j’ai retranscrit ici quelques passages, que je crois inédits sur internet, sur un sujet qui est au coeur des Dialogues (ce qui est bien naturel) :




La parole et l’usage de la parole.

La parole est sacrement, la quatrième manifestation,

Le pont entre la matière et l’esprit : LE VERBE.

Geste horizontal au niveau de la bouche.


Le quatrième plan, Les fondations de la Nouvelle Maison,

La matière de la vérité.

Fais bien attention à la Parole,

Ne joue pas avec elle, ne la pervertis pas, car à partir d’ici… de ta bouche…

Autre geste horizontal au niveau de la bouche.

… ce qui n’est pas délivré, le faux,

Le mauvais, s’écoule vers le bas,

Et corrompt les trois plans inférieurs.

ET C’EST LA MALADIE.

Mais la Parole peut délivrer, elle peut élever.

SEUL L’HOMME A LA PAROLE

A SA PLACE VOUS PARLEZ.

Moi aussi, je ne peux parler qu’à travers

« celle qui parle », car je n’ai pas de bouche.

J’en aurai une, lorsque nous serons unis.

Note de lecture :

L’ange propose un schéma de la Vie (physique et spirituelle) à 7 degrés interdépendants :

–   minéral, plante, animal – homme – ange, séraphin,  » ö « 

(  » ö  » est un mot hongrois – neutre – pour « dieu »), degrés de Vie que l’homme doit relier en lui en toute conscience.


La « quatrième manifestation », la parole, se « tient »

entre les 3 aspects que nous connaissons du monde physique (minéral, plante, animal), ou monde créé,

et les 3 dimensions qui leur correspondent dans le monde créateur (ange, séraphin, ö).

Pour l’ange, la parole est le pont par excellence, de même que le « vrai sourire » :


Le sourire est le pont.

Pas le rictus, ni le rire. Le sourire.

Le rire est le contraire des pleurs.

Le sourire n’a pas de contraire.

LE SOURIRE EST LA PRIèRE

DE CHAQUE PETITE CELLULE

De chacune, et elle monte jusqu’ici.

Geste horizontal au niveau de la bouche.

Le sourire élève au-dessus de tout.

C’est si simple ! Mais personne ne le connaît.

Où en sommes-nous donc ?

Des pitres, usurpant le visage humain,

Qui est sacré, et qu’est-il devenu ?

Un affreux amas de boue !

Un tas de chiffons fripés !

Un masque barbouillé !

Observe le vrai sourire : à quoi le reconnais-tu ?

Les yeux n’y participent plus ; seulement la bouche.

« SOURIRE PAROLE CRéATION SONT LES ATTRIBUTS DE L’HOMME », aux yeux de l’ange.


Création ?

« La créature impuissante pleure,

Car elle ne sait pas faire autre chose. »

Mais,

TU N’ES PAS SEULEMENT CRéATURE,

MAIS TU PARTICIPES AUSSI A SA FORCE.

TU ES TA PROPRE CRéATURE.

Et le schéma 44 se dégage progressivement des Dialogues,

Monde créé … _ … Monde créateur,

avec entre les deux une brèche, appelée encore « mort », brèche que seul l’Homme peut combler, franchir, pour s’unir organiquement à son « pareil de Lumière »

–  revêtir le Nouveau Corps Matière-Lumière,

devenir christ !

Les Dialogues avec l’ange, publiés en France aux éditions Aubier, existent en de nombreuses traductions.

« Je ne suis pas l’auteur de Dialogues avec l’Ange,
j’en suis seulement le scribe »

Gitta Mallasz

voir aussi :

Nos ACTES… vus par l’ange…

&

L’Inspiratrice des étoiles





12 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. (re)Des témoignages d’artistes sur les Dialogues avec l’ange.

    Juliette Binoche, actrice
    «Ce livre est mon “pain quotidien”»
    «J’ai connu des moments franchement limites. A force de trop m’immerger dans mes rôles, je me suis noyée. Je continuais à vivre ce que le personnage subissait, par peur de le trahir, de ne pas le retrouver le lendemain. Dans ces moments-là, les Dialogues avec l’ange ont été des rampes d’escalier pour moi. Ils distillent des pensées fortes (”La création ne peut être qu’un jeu où l’on s’oublie”), permettent de poursuivre un but au-delà de soi. Sinon, faire ce métier signifierait s’autodévorer, se laisser mourir.»
    Interview accordée à L’Express, le 29 octobre 1998.

    Françoise Hardy, chanteuse
    « Si je devais garder un précepte des Dialogues, ce serait: “Ne corrige pas le mauvais, mais augmente le bon. Il absorbera le mauvais autour de lui. Il y a du bon en chacun. Loue! Loue en chacun ce qui est louable. La vraie louange construit. Mais n’embellis jamais et ne mens pas, même avec de bonnes intentions.” J’ai été si touchée par ce livre que j’en suis la fidèle messagère. Je l’ai offert à une vingtaine de personnes.»

    Ludmila Mikaël, comédienne
    «Cette idée que chacun de nous a une responsabilité dans l’évolution du monde me passionne et donne un sens à ma vie. Je crois à l’expérience sur le terrain, celle racontée dans les Dialogues comme celles que rapporte le bouddhisme.»

    Le violoniste Yehudi Menuhin fut un des premiers lecteurs.

    Le guitariste Narciso Yepes s’impliqua dans la traduction espagnole…

    Citons enfin Michel Jonasz, qui parraine les Journées internationales de la spiritualité laïque des 3, 4 et 5 avril prochains à Tours, où vous trouverez en plein coeur du Centre Vinci une “EXPO Gitta Mallasz“, autour du thème… du Sourire.

    La “contagion” se poursuit à travers le monde en toute anarchie, qui fait d’hommes et de femmes ordinaires les artistes-artisans de leurs existences mains ouvertes.

    laurent chaumette

    28 mars 2009 at 15:49

  2. Bonjour
    Habitant à Montréal, je souhaiterais pouvoir échanger, former un groupe autour des Dialogues….
    Si quelqu’un se manifeste….

    Florence

    8 avril 2009 at 01:36

  3. Pour ma part, je suis disponible pour échanger sur les Dialogues…

    @ : anarchiepourlevangile@yahoo.fr

    laurent chaumette

    8 avril 2009 at 05:55

  4. Sur l’illustration « du chandelier à sept branches » vous mettez en VI sépaphin et en VII Lui.
    Pourtant dans l’édition de 1982 que je lis, il n’y a pas ces deux dernière indications qui sont vides.
    De plus lil n’y a pas les flèches descendantes.
    De quelle édition est tirée cette illustration ?
    Courtoisement.

  5. Il s’agit de la dernière édition intégrale en coffret.

    Les anges utilisent une symbolique qui rappelle en effet directement la Ménorah : selon Zacharie, ces sept lampes sont les yeux de Dieu, le chandelier à sept branches est aussi un équivalent, et un héritier, de l’« arbre babylonien de la lumière ». Certains se demandent aussi si la Menorah ne dérive pas d’un antique « arbre sacré »…
    Ce schéma renouvelé par les anges est d’une inépuisable richesse : nous sommes LE PONT !

    franc parleur

    28 avril 2009 at 05:53

  6. Oui ! En fait c’est parce qu’en lisant le livre, je n’avais vu que l’illustration de la page 83 et pas encore vu les pages 177 et 195 de l’édition de 1982 !

  7. Oui, le schéma prend forme et vie au fur et à mesure de la progression des entretiens…

    TU N’ES PAS SEULEMENT CRéATURE,
    MAIS TU PARTICIPES AUSSI A SA FORCE.
    TU ES TA PROPRE CRéATURE.

    Bien à toi Pierre.

    franc parleur

    28 avril 2009 at 06:47

  8. J’ai vu qu’il y avait aussi un groupe spécialisé de commentaires sur le sujet ( http://fr.groups.yahoo.com/group/dialogues-ange/ ).

  9. Merci, ce lien sera sans doute le bienvenu pour Florence, de Montréal, que je salue bien fraternellement !

    Je vais moi-même y faire un saut…

    franc parleur

    28 avril 2009 at 07:45

  10. Un spectacle à voir sur Paris jusqu’au 03/01/2010,  » Dialogues avec l’ange  » :

    Si vous aimez le théâtre, voici un spectacle à voir sur Paris,  » Dialogues avec l’ange  » du livre de Gitta Mallasz. À la Folie Théâtre (11ème).
    actuellement à La Folie Théâtre (Paris 11e) jusqu’au 03/01/2010

    Pierre Sarramagnan-Souchier

    23 décembre 2009 at 14:57

  11. L’étau s’est resserré, les dialogues avec l’Ange sont passés et beaucoup les ont imités, mais les Anges n’y étaient pas. Il y a peu de contactés maintenant,et beaucoup d’imaginaire, et la correspondance n’est plus qu’intellectuelle et émotive. Les vrais contactés sont maudits par les hommes et finissent tous dans la souffrance, c’est ainsi que le Ciel a produit ses martyres ! Vous comprenez peut-être pourquoi ? Quand les états humains se dissolvent, au moment de la mort, ceux qui ont été ici les plus élevés, sont ceux que le Ciel a contactés, ils ne meurent pas, et rejoignent le rang mystique des Saints et des Elus. Ils sont peu, dans l’univers ils sont rares et sur terre, presque impossible à faire et à former. On l’a dit, les hommes sont ton pour le courant, l’émotionnel et le fictif, et ils continuent, au moins, ils imaginent… Le vent souffle et chaque chose est déracinée, le jonc aussi, l’idéalisme n’est pas la Voie, la faute collective n’est pas la vérité, les étés sont finis, l’aumone de Dieu à l’homme, l’homme la refuse, alors tout va… Il faut vivre le dernier moment de ce sombre temps avec la tête au Ciel et les pieds sur la terre, on le fait, on le fait, mais peu ont vraiment la tête au Ciel et peu ont vraiment les pieds sur la terre !

    Maya

    9 février 2010 at 10:32

  12. PARLER

    Car le monde est si bas :
    C’est à genoux qu’il faut parler.
    Et le cri le plus fort
    Est un murmure
    Et le parfait silence encore
    Est comme un hurlement
    Qui traverse les murs
    Et fait saigner le vent.
    Toute parole est un anneau
    De fiançailles ou un pacte avec le démon.

    Armel Guerne, Le Temps des signes

    Laurent l'un

    24 avril 2010 at 16:32


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :