anarchie pour l'évangile !

Commentaires non retenus (2)

leave a comment »

7 « commentaires »  (?) reçus en rafales.

 

Sur la publication des « Commentaires non retenus » voir :

https://anarchieevangelique.wordpress.com/2009/03/06/686/

 

 

 

 

MAZARIN

Envoyé le 14/04/2009 à 11 h 00 mi

A l’époque de Jésus, la bible était la référence des prêtres juifs du Temple.

Jésus passa sa vie à ENSEIGNER une nouvelle religion,

sur des textes différents de la bible.

Le catholicisme repose essentiellement sur les Quatre Evangiles et non sur la Bible.

” massacres de violences diverses et variées.” y sont condamnés de façon incontestable, juste une citation du Christ, père du christianisme (catholique, protestants et orthodoxes) :” Qui utilise le glaive, périra par le glaive” !

La bible contient des passages violents écrits par des humains.

Les violences ont étés commises par des humains motivés par des textes humains, dont l’inspiration divine est contestable.

La fin de l’Eden, où l’homme rompt le pacte divin est le début :

– de l’histoire du libre choix avec la possibilité du mal,

– de la liberté pouvant aller au-delà de ses limites, constituées par la liberté des autres,

– du règne du mal, siège de l’enfer humain et non divin, où se repaissent les amoureux du mal.

Terrible Vérité de la Liberté

La voie du Christ se résume bien dans ces deux phrases :

– ” Père, pardonnes leur car il ne savent pas ce qu’ils font… ”

– ” En attendant, tout être humain portera sa croix lui aussi, tant qu’il ne fera pas l’effort et le travail nécessaire, pour dompter la bête, l’animal primaire en lui, pour se libérer en devenant adulte et responsable.”

 

 

 

 MAZARIN

Envoyé le 14/04/2009 à 10 h 59 mi

Le paradoxe de Dieu et donc d’avoir une parole différente selon la figure mythologique (Mahomet, Moise, ZoroAstre, Bouddha, Jésus). Comment résoudre ce paradoxe ?

Je me citerais : “Dieu n’a pas d’image, ni de visage,”

L’homme dans sa faiblesse de compréhension a besoin de matérialiser ses concepts,

L’homme a besoin de concevoir,

L’homme, selon ses différences ethniques et de modalité de concevoir,

Va créer un Dieu à son image, ce qui est complètement illogique comme transfert.

Cela va aboutir à une multiplication des images et des noms de Dieu, qui est unique!

Dans les différents “écrits”, du bouddhisme au protestantisme, nous ne retrouvons que l’intervention de la main humaine.

Il n’y a pas de paradoxe divin, mais que du particularisme humain.

 

 

 

 MAZARIN

Envoyé le 14/04/2009 à 10 h 59 mi

“Le problème du prophète, et qui fait sa grande faiblesse dialectique”

C’est pour cela, qu’ils ne sont pas forcément crédibles,

Seules la paroles de Dieu l’est, nous en avons que peu de traces à part la table de la loi et ses dix commandements !

Quant aux traces des paroles du Christ, aucune autres que par l’intervention de TIERS, que sont les apôtres, avec tout le manque de fiabilité du “sic”.

On ne peut croire au caractère sacré de paroles ou d’actes humains, seul Dieu est sacré.

Les Dogmes sont des outils d’institutions humaines et de ce fait ne peuvent avoir un caractère sacré.

Je ne crois pas que douter des écrits pseudo sacrés entraîne un déni religieux,

et si il existe une sanction d’excommunions, c’est une décision de l’institution qu’est l’église, mais en aucun cas une décision divine.

S’il existait un caractère sacré du dogme, il ne pourrait co-exister des retournements dans les directives papales ou cléricales, nous ne sommes que dans l’humain et rien que dans l’humain !

 

 

 

 MAZARIN

Envoyé le 14/04/2009 à 10 h 58 mi

“La raison ne peut que combattre la possibilité d’un Dieu trop humain, trop imparfait”

Dieu n’a pas d’image, ni de visage,

Il est dans l’inconcevable des sciences humaines,

Son approche par nos sens est utopique,

Cela ne facilite pas la démonstration de son existence,

De surcroît Dieu n’est pas démontrable car échappant,

à nos outils d’analyses métaphysiques,

Je n’appellerais pas cela un mystère,

car on ne peut le percer ou le résoudre,

Seul la foi permet d’accepter l’insondable.

Donc, certainement pas humain,

bien que siégeant en nous de façon indescriptible,

par manque d’outil adéquat.

Imparfait étant une notion humaine,

Il échappe également à ce qualificatif,

Pour exister, il faut qu’il soit amour,

La place que l’homme occupe, pour Dieu,

n’est pas imaginable, je pense son omniprésence dans la pierre, l’eau ou le feu…

L’amour de Dieu fait que le feu, nous chauffe,

que l’eau de la source coule,

et nous désaltère.

 

 

 

 MAZARIN

Envoyé le 14/04/2009 à 10 h 57 mi

“Comment croire dans des écrits qui peuvent dire tout et son contraire ?”

Justement, il est impossible cartésiennement de le concevoir,

Les écrits de l’ancien testament ne peuvent pas, par leur rigidité inflexible emporter un enthousiasme et une adhésion.

La théologie, a-t-elle été créée pour expliquer l’inconcevable ?

je préfère y voir un déraillement occasionnel des auteurs de l’époque,

collant aux intérêts temporels,

écrits restant non transposables…

 

 

 

 MAZARIN

Envoyé le 14/04/2009 à 10 h 56 mi

Le paradoxe de Dieu

La foi, qui est porteuse d’élément de respect pour l’homme,

donne une capacité d’écoute, de tolérance

et une spiritualité éclairée par un déterminisme de l’homme.

Sans aller jusqu’à l’orgueil d’être “porteur” de la bonne parole,

Croyant, il est de notre devoir, de transmettre la Parole,

non pas à ceux qui ont déjà l’adhésion,

mais, voie plus difficile, à ceux qui n’en sont pas empreints.

Il est du devoir du croyant d’aborder le non croyant.

Je fais une énorme différence entre l’ancien testament (la bible) et le nouveau testament (les quatre évangiles).

Comme l’indique le terme ” nouveau”, ce mot aboli, modifie l’ancien, dans certains messages pour le chrétien.

L’ancien testament est porteur de vengeance et de lutte contre le non-croyant.

Le nouveau transmet un message d’amour universel, où il n’est plus question de vengeance ou d’exclusion.

Dieu voyant le devenir de l’homme a qui il avait transmis ses dix commandements,

Envoya son fils, Jésus,

pour pallier à cet échec, tourné vers le Mal.

Sa mission, de racheter le monde,

Ne passe que par une voie unique,

qui est l’Amour.

En tout croyant n’est pas une âme de missionnaire,

Et je crois même, qu’il faut abandonner le but de convaincre,

sur l’existence ou non de Dieu,

Respecter et tolérer,

c’est accepter l’athéisme comme une position défendable,

Croire ne veut pas dire avoir raison,

Ma foi n’exclue pas que je suis peut-être dans l’erreur,

De plus la conception de l’image de Dieu est complexe,

Est-il dissout dans chacun de nous, y compris chez l’incroyant,

créant une universalité divine ?

En tout état de cause, il n’est pas question de rompre le dialogue,

avec quiconque d’appartenance religieuse différente !

Il est important à mon sens de ne pas affirmer que n’est pas chrétien,

Tout homme ayant un esprit critique sur les “maîtres” de la foi,

qui avant tout sont des hommes avec leurs faiblesses de pensées,

et leurs possibles erreurs de jugement sur la vie.

Le pape est avant tout un homme, qui en plus est entouré d’un concert,

de conseillers pontificaux vieillards, en haut de la hiérarchie de l’institution.

Cette ambiance spirituelle n’est pas très propice à une ouverture sur le nouveau monde

D’où des propos et bulles papales qui font taches !

Quant aux écrits “saints”, œuvres post-humes au Christ,

écrits par des hommes,

essayant de retracer leurs parcours avec le Christ.

Leurs textes sont écrits avec leurs personnalités,

et leurs capacités de compréhension des faits et gestes du Christ.

Les Evangiles sont truffés d’exemples,

où les apôtres ne comprennent rien au sens et aux actes du Christ.

Leurs écrits, malgré l’aide de l’Esprit Saint,

ne sont pas forcément,

“paroles d’évangiles” !!!

 

 

 

 MAZARIN

Envoyé le 14/04/2009 à 10 h 52 mi

Le pape à raison !

” Le pape a raison de dire que la distribution de préservatifs aggrave le problème du sida !”

Je ne dirais pas que le pape a raison.

Sa position est simplement explicable et conforme à ses choix de vie et de convictions.

Dans le concret, le réel, et non dans l’idéal et le virtuel, le pape a tort.

La propagation du sida en Afrique se fait quotidiennement par le biais de rapports sexuels non protégés infestant.

La solution est de lutter contre la cause immédiate, pour empêcher les conséquences immédiates.

Cette contre-proposition du pape est source de milliers de morts, là, il a tort !

Il n’as pas raison, pour une seconde raison :

Sa prise de position, n’est pas qu’un avis personnel,

Elle devient un commandement suprême pour les catholiques.

Le pape maître de l’institution catholique,

Descendant, de Saint Pierre, bâtisseur de l’Eglise.

De ces prises de position et de celle de JP II,

Des catholiques rejettent l’institution et ses maîtres,

Pour constituer un groupe de chrétiens, sans allégeance,

Marchant dans les pas du Christ et des écritures,

Apportant des réponses plus dignes sur le respect de l’être humain.

Catholiques, mais libres !

Jésus libertaire, pourquoi pas !

En tout cas révolutionnaire spirituel,

En lutte contre les idées religieuses traditionnelles en place,

Cela lui a valu la croix !

Le pape est le successeur de Pierre, ancien pécheur de poissons, enrôlé par Jésus, qui après une sainte ou saine éducation, le nommera bâtisseur des églises.

Pierre quelques jours après témoignera de sa bassesse d’être humain, en reniant le Christ à trois reprises.

– L’institution catholique (créée et gérée par des hommes avec leurs insuffisances), prit l’initiative de décorer les meilleurs d’entre eux, par une promotion de saints ou de saintes.

– Pierre tout saint qu’il soit, était un drôle de gaillard dans son incompréhension, sa peur et sa lâcheté, un vrai homme, avec tout ses défauts….

– Pour structurer et hiérarchiser, l’institution catholique mit en place, comme chef spirituel, économique et de guerre ( armée du Vatican, anciens croisées, armées contre les hérétiques), un homme avec le grade suprême de pape.

– Cette lignée humaine suprême est truffée de représentant indignes, responsables de “génocides”, de tortures, d’exterminations !!!!!!

– Comment demander aux vrais catholiques ayant un minimum d’esprit critique et de “jugeotte”, d’avoir un respect aveugle pour un homme pêcheur, tout pape qu’il est ?

– Alors, en homme suivant les paroles du Christ, ayant contré les chefs du Temple, nous nous devons de suivre son exemple et d’avoir du charisme.

– Il ne faut pas oublier que Jésus était révolutionnaire par rapport à une tradition judaïque, en se posant tel un “hérétique” par rapport au judaïsme et ses prêtres sectaires ayant réussis à classifier ses croyants entre publicains et pharisiens !!!

– Révolutionnaire en osant le pardon, cassant la hiérarchie des lois hébraïques, avec ses thèmes vengeurs.

– En osant aller vers la prostituée, quel scandale ….!

– En osant enrôler le porteur de glaive, et toutes les autres déviances par rapport aux lois traditionnelles.

– Jésus a introduit une notion révolutionnaire en faisant scission avec le judaïsme, l’Amour devant être le moteur de la vie.

– Jésus n’a jamais incité la sexualité hors mariage, ou hors couple.

– Alors faisons la liaison entre l’Amour et l’amour et la sexualité.

– Pour le catholique, il devrait exister une obligation d’amour dans la sexualité

pour vivre conformément à ses convictions

et non aux interdits déresponsabilisant,

mettant l’individu dans une position de dépendance infantilisante.

Les convictions, la foi, le respect de la Parole, sans chercher à la détourner ou à l’arranger à sa “sauce” pour l’accommoder à sa vie.

Au niveau de l’évolution de certaines sociétés, une certaine libération des mœurs aboutit à l’union libre, à la sexualité en dehors du mariage,….

A mon sens ce qui compte sur le plan spirituel,

c’est de mettre en avant l’amour dans la sexualité,

quelque soit le statut d’état civil des deux partenaires.

Tout acte d’amour est conforme à la parole du Christ:

“Aimons nous les uns les autres”,

et respectons notre corps qui nous a été confié.

– Effectivement, je me sens plus chrétien que catholique.

– Je condamne d’ailleurs, le schisme entre catholiques et protestants,

division nées à cause des appareils institutionnels catholiques obtus et vengeurs,

la division en deux des protestants, pour les orthodoxes je ne sais pas.

– Comme il est dit, que la lecture de l’ancien testament est lisible par tous

Ce qui n’est pas toujours évident, en raison de la vieillesse du discours

devant s’intégrer à une époque précise et nécessite une réadaptation des “images” aux temps modernes,

– La lecture du nouveau testament (les quatre évangiles), ne datant que de deux millénaires est plus intelligible (là aussi, il faut traduire et réactualiser les concepts).

– Il ne faut pas forcément les lire avec les interprétations des théologiens de l’église, en raison du risque de manipulations récupératrices….

– Il faut lire la vie du Christ, avec son cœur et son âme,

– Aux travers des “paraboles”, à priori obscures,

se dégageront des recommandations applicables à la vie quotidienne,

la particularité de la parabole par rapport à un “commandement”

est qu’elle est basique, transposable dans le temps.

– Il ne reste que l’interprétation objective de ces écrits, avec humilité, pour en dégager, d’une part une grande leçon de ce que serait la “morale”,

d’autre part, une formidable sagesse.

– La bonne compréhension du thème principal qu’est l’amour de l’autres,

débouchant sur le pardon, l’humilité, le devoir de s’aimer et de se grandir (parabole des talents), etc…est un magnifique “manuel d’utilisation” de la vie.

Pour être comptable ment honnête, puisqu’il s’agit du même Dieu,

Il faut rajouter les protestants et les orthodoxes.

Avec un esprit d’ouverture œcuménique, on peut même élargir le débat, en incluant les croyants non chrétiens ( juifs, musulmans,..),

Et là, cela commence à faire une quantité non négligeable de croyant en Dieu !!!

Les paroles du Christ disent :

– tu accepteras et aimeras l’autre.(amour)

– bienheureux si tu es agressé à cause de Moi.(respect de son adversaire)

– si on te gifle tend l’autre joue (tolérance, pardon)

– sa Parole est valable pour tous les hommes, enfants et même petits oiseaux,

On ne se bat pas pour Dieu avec un glaive, mais en vivant sa Parole, d’apaisement, de tolérance, de respect et d’amour pour l’autre

et vis à vis de soi, humilité et sagesse.

Dans le nouveau testament, des passages citent le reniement de certains groupes (marchands du temple, trier le bon grain de l’ivraie, etc…),

Le message global reste l’amour, l’acceptation de TOUS, le pardon ( du bandit mis en croix à ses côtés, et même de ses crucificateurs !), et l’absence de susceptibilité de Jésus !          

 

Written by Observatoire situationniste

14 avril 2009 à 14:06

Publié dans Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :