anarchie pour l'évangile !

Carnets pour Dieu (4) : « Départ » (poésie)

leave a comment »

.

 

mon ivresse est sans nom
et le feu n’a pas d’âge
les voix me parlent
tout bas
et là haut m’ensilencent

mon âme est la clairière
des mille étoiles tombées dans la forêt
où joue l’éclair

vous les mots
qui portez l’Aube
comme la pluie
et la laissez glisser entre mes mains
sans vous je ne suis rien
qu’un puits

 

à mon coeur sans relâche
frappe la mer
nagent les anges

sur le miroir où danse la lumière
versée
bercée l’âme s’allonge
comme une voile
signal du voyage


Son
– la couleur du silence

Rythme
– le cri du ciel
qui s’apaise

Mouvement
– la vie du sens
le sang de l’ange

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Written by Observatoire situationniste

6 juin 2009 à 17:32

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :