anarchie pour l'évangile !

Ce Cri qui court dans la jeunesse

with 3 comments

La « dernière génération à pouvoir tout changer ».

ne pleure pas ma soeur car tu portes le monde
noble est ton coeur, crois en toi et remonte
n’écoute pas les batards qui voudraient te voir triste
même Terre-mère est malade, mais Terre-mère résiste
l’homme s’est construit son monde, apprenti créateur
qui a tout déréglé, sanguinaire prédateur

babylone est bien grande mais n’est rien dans le fond
qu’une vulgaire mascarade au parfum d’illusion
maîtresse de nos esprits, crédules et naifs
conditionnement massif, là ou les nerfs sont à vifs
dans la marche et la rage, bastion des galériens
ensemble nous sommes le monde et le système n’est rien
p
rend conscience mon frère, reste près de ton coeur
méfie toi du système, assassin et menteur
éloigne toi de la haine qui nous saute tous au bras,
humanité humaine, seul l’Amour nous sauvera
écoute le silence quand ton âme est en paix
la lumière s’y trouve, la lumière est rentrée



Réveillez-vous


ça pue l’injustice, et la tempête est programmée,
Tout va de plus en plus vite, oui la guerre est proclamée,
Une guerre glaciale de moins en moins discrète,
Qui s’attaque aux plus pauvres, et à ceux qui refusent d’intégrer la disquette,
On divise la populace, instaure l’Etat policier,
Sors des rangs tu mangeras la matraque de l’officier !
Nouvel Ordre OFFICIEUX, terrorisme OFFICIEL !
« Des gains multiples » pour instaurer la surveillance et la peur,
Eteins ta télé, et leurs émissions d’arriérés,
Eteins ta télé, avant d’finir complètement aliéné !
Propagande de peur pour une soumission official,
Métro boulot dodo, biométrie et fichage !
Hé ! Les rebelles croupissent en taule,
Campagne de disparition marketing pour qu’on accepte les puces dans l’corps !
Faut qu’on s’réveille car demain sera pire encore,
Les murs s’resserrent y’a de moins en moins d’espace Hé oh !!!!

Refrain:
Réveillez vous, ils nous ont déclaré la guerre,
Réveillez vous, peuple du monde et enfant de la terre,
Réveillez vous avant le point de non-retour,
On aura besoin de tout le monde tout le monde tout le monde !!
Réveillez vous, car demain sera pire encore,
Réveillez-vous avant qu’ils nous mettent des puces dans l’corps !
Réveillez vous c’est toutes nos vies qui sont en jeu,
Réveillez vous, RE-VEIL-LEZ VOUS !

Ca pue l’injustice, et la tempête est pour bientôt,
Peuple aliéné, politiques qui nous mènent en bateau,
Terrorisme d’état bien concis,
Peuple exploité voué à consommer c’qu’ils construisent,
Prisons à ciel ouvert dans le crime et la norme,
Quand les frontières deviennent les barricades de la mort !
Méfie toi des miradors, des gardiens du désastre,
Méfie toi, car les arrestations deviennent des rafles,
Ils condamnent l’exclu, en propageant l’exclusion,
Exploitent les plus pauvres avant la case Expulsion !
Font la chasse à l’enfant, des CRS dans les écoles,
Wesh les voiles les dérangent mais pas les flics dans les écoles !
Si on était ensemble ils pourraient plus semer le chaos,
Nous on croit pas en leur justice nous on croit en celle de Là-haut !
Mon frère, ne perds pas la foi toi qui n’y croit plus,
On a besoin de toi, ma sœur on a besoin d’toi Hé oh !!!!

Refrain:
Réveillez vous, ils nous ont déclaré la guerre,
Réveillez vous, peuple du monde et enfant de la terre,
Réveillez vous avant le point de non-retour,
On aura besoin de tout le monde tout le monde tout le monde !!
Réveillez vous, car demain sera pire encore,
Réveillez-vous avant qu’ils nous mettent des puces dans l’corps !
Réveillez vous c’est toutes nos vies qui sont en jeu,
Réveillez vous, RE-VEIL-LEZ VOUS !

Ca pue l’injustice et la tempête a commencé,
Avant même le combat, trop de frères ont renoncé !
Dis moi qu’est ce qu’on attend pour construire sans eux,
Que le soleil disparaisse ou que leurs armées soient des clones ?!
Energie nucléaire, saccageant la création,
Processus établi de déshumanisation,
Esprit rempli de subliminal bombardement,
Les plus gros médias appartiennent aux usines d’armement !
Alors comprend dans quel monde nous vivons !
Le savoir est une arme à l’heure où ils brevettent le vivant !
La science et la recherche au service de la peur,
Car un virus c’est mieux qu’une guerre pour exterminer un peuple !
N’ayons pas peur, ayons confiance en nous même,
Même la vie est avec nous Oui la vie est avec nous !
Mon frère, ma sœur on est ensemble,
Si Oui on meurt ensemble, allez on a plus l’temps Hé oh !!!!

Refrain:
Réveillez vous, ils nous ont déclaré la guerre,
Réveillez vous, peuple du monde et enfant de la terre,
Réveillez vous avant le point de non-retour,
On aura besoin de tout le monde tout le monde tout le monde !!
Réveillez vous, car demain sera pire encore,
Réveillez-vous avant qu’ils nous mettent des puces dans l’corps !
Réveillez vous c’est toutes nos vies qui sont en jeu,
Réveillez vous, RE-VEIL-LEZ VOUS !

N’ayons pas peur car nous sommes le monde, le système n’est rien sans nous,
à nous de reprendre l’espace public, de récupérer nos rues, de reprendre en main nos quartiers,
On nique pas le système en voulant le détruire, on nique le système en construisant sans lui,

Alors construisons, reprenons nos vies en mains, car les leurs sont pleins de sang…
Echangeons, on a tous quelque chose à apporter à l’autre,
Ne donnons plus nos compétences à Babylone,
Donne les à la résistance qui t’enroute
, On fait tous partie de la solution,
N’oublions pas qu’on est le monde, même s’ils ont le chiffre on est plus fort on a le nombre !
Un peuple uni ne sera jamais vaincu.

5eme soleil


mon espèce s’égare, l’esprit qui surchauffe
les gens se détestent, la guerre des égos
XXIe siècle, cynisme et mépri
s
non respect de la Terre, folie plein les tripes
frontières, barricades, émeutes et matraques
cris et bains de sang, bombes qui éclatent
politique de la peur, science immorale
insurrection d’un peuple, marché des armes
Nouvelle Ordre Mondial, fusion de terreur
l’homme, l’animal, le plus prédateur
le système pue la mort, assassin de la vie
a tué la mémoire pour mieux tuer l’avenir
des disquettes plein la tête, les sens nous trompent
3e oeil ouvert car le cerveau nous ment
l’être humain s’est perdu, a oublié sa force
a oublié la lune, le soleil et l’atome
inversion des pôles vers la haine se dirige
a perdu la raison pour une excuse qui divise
l’égoisme en devise, époque misérable
haine collective contre rage viscérale
une lueur dans le coeur, une larme dans l’oeil
une prière dans la tête, une vieille douleur
une vive racoeur, là ou meurt le pardon
où même la voix prend peur, allez viens nous partons
des lois faites pour le peuple et les rois tyrannisent
confréries et business en haut de la pyrammide
sa sponsorise le sang, entre chars et uzis
innocent dans un ciel aux couleurs des usines
un silence de deuil, une balle perdue
toute une famille en pleure, un enfant abbatu
des milices de l’état, des paramilitaires
des folies cérébrales, des peuples entiers a terre
bidonvilles de misère à l’entrée des palaces
liberté volée, synonyme de paperasse
humanité troquée contre une vie illusoire
entre stress du matin et angoisses du soir
des névroses plein la tête les nerfs rompus
caractérisent l’homme moderne, bien souvent corrompus
et quand la ville s’endort, arrive tant de fois
une mort silencieuse, un SDF dans le froid
prison de ciment, derrière les oeillères
le combat est si long, pour un peu de lumière
les famille se déchirent et les pères se font rare
les enfant ne rient plus, se batissent des remparts
les mères prennent sur elles, un jeune sur trois en taule
toute cette merde est réelle, donc on se battera encore
c’est la « malatripa » qui nous bouffe les tripes
une bouteille de vodka, quelques grammes de weed
certains ne reviennent pas, le serrage est violent
subutex injecté dans une flaque de sang
des enfants qui se battent, un couteau de couteau en trop
ce n’est plus à la baraque que les mômes rentrent tôt
ils apprennent la ruse dans un verre de colère
formatage de la rue, formatage scolaire
c’est chacun sa disquette, quand les mondes se rencontrent
c’est le choc des cultures, voir la haine de la honte
les barrières sont là, dans nos têtes bien au chaud
les plus durs craquent vite, c’est la loi du roseau
non rien n’est rose ici, la grisaille demeure
dans les coeurs meurtris qui a petit feu meurent
ne pleure pas ma soeur car tu portes le monde
noble est ton coeur, crois en toi et remonte
n’écoute pas les batards qui voudraient te voir triste
même Terre-mère est malade, mais Terre-mère résiste
l’homme s’est construit son monde, apprenti créateur
qui a tout déréglé, sanguinaire prédateur

babylone est bien grande mais n’est rien dans le fond
qu’une vulgaire mascarade au parfum d’illusion
maîtresse de nos esprits, crédules et naifs
conditionnement massif, là ou les nerfs sont à vifs
dans la marche et la rage, bastion des galériens
ensemble nous sommes le monde et le système n’est rien
prend conscience mon frère, reste près de ton coeur
méfie toi du système, assassin et menteur
éloigne toi de la haine qui nous saute tous au bras,
humanité humaine, seul l’Amour nous sauvera
écoute le silence quand ton âme est en paix
la lumière s’y trouve, la lumière est rentrée

vérité en nous mêmes, fruit de la création
n’oublie pas ton histoire, n’oublie pas ta mission
dernière génération à pouvoir tout changer
la vie est avec nous n’ai pas peur du danger
alors levons nos voix, pour ne plus oublier
bout de poussière d’étoile, qu’attends-tu pour briller ?
tous frères et soeurs, reformons la chaine
car nous ne sommes qu’un divisé dans la chaire

retrouvons la joie, l’entraide qu’on s’élève
une lueur suffit à faire fondre les ténèbres
s’essoufle ce temps, une odeur de souffre
la fin se ressent, la bête envoute la foule
les symboles s’inversent se confondent les obsèques
l’étoile qui fait tourner la roue se rapproche de notre ciel
terre à l’agonie, mal-être à l’honneur
folie, calomnie peu de coeur à la bonne heure
ignorance du bonheur, de la magie de la vie
choqué par l’horreur, formé à la survie
l’époque, le pire, une part des conséquences
le bien, le mal, aujourd’hui choisis ton camp
l’être humain s’est perdu trop centré sur l’avoir
les étoiles se concertent pour nous ramener sur la voix,
quadrillage ficelé, mais passe la lumière
aie confiance en la vie, en la force de tes rêves
tous un anges à l’épaule, présent si tu le cherches
quand le coeur ne fait qu’un
, avec l’esprit et le geste
le grand jour se prépare, ne vois-tu pas les signes ?
la mort n’existe pas, c’est juste la fin des cycles
cette fin se déssine, l’humain se décime
espoir indigo, les pléïades nous désignent
lève ta tête et comprend, la force en ton être
dépasse babylone, élucide la mystère
rien ne se tire au sort, que le ciel te bénisse
enfant du quinto sol, comprend entre les lignes.

(parlé)
comprend entre les lignes
enfant du quinto sol
le soleil est en toi
fait briller ta lumière intèrieur
pour éclairer le chaos de leur monde
on est pas là par hasard
les pleïades nous désignent
lève ta tête, comprend entre les lignes
écoute ton coeur
désobeissance,
car la vérité est nous
car la solution est en nous
parceque la vie est en nous
parceque la vie est en nous

*

Bio.


Keny Arkana est née le 20 décembre 1982. Marseillaise, originaire d’Argentine, elle vit une enfance tumultueuse, placée dans de nombreux foyers desquels elle fugue à plusieurs reprises.

Elle commence à rapper ses premiers textes à l’âge de 12 ans.

Après de nombreux titres et apparitions, Keny Arkana écrit son premier album. L’album, produit par Enterprise, Karl Colson, et Kilomaître, sort en octobre 2006 sous le titre de Entre ciment et belle étoile, chez Because Music. Cet album retrace ses nombreux combats, notamment celui contre la globalisation capitaliste et contre l’oppression de l’État et du racisme institutionnel, mais aussi les moments difficiles de son enfance. Dans Eh connard elle s’en prend au directeur d’un foyer qui considérait qu’elle n’avait pas d’avenir. Elle rend aussi un hommage à l’Argentine sur le titre Victoria (avec des paroles en espagnol de Claudio Ernesto Gonzalez) et « distille des touches d’espoir et de conscience ».

Elle privilégie le militantisme, se définissant comme citoyenne avant d’être artiste.

Elle participe en 2004 à la fondation du collectif La Rage du Peuple qui milite pour « une colère positive, fédératrice, porteuse d’espoir et de changement » dans les cités.

Elle intervient ainsi dans de nombreux forums altermondialistes en Afrique et en Amérique du Sud et en tire un documentaire vidéo intitulé Un autre monde est possible tourné au fil de ses pérégrinations au Brésil, au Mali, au Mexique et en France.

Le sociologue Philippe Corcuff rapproche ses textes altermondialistes du langage néo-zapatiste du sous-commandant Marcos au Mexique et de la mélancolie radicale du philosophe allemand Walter Benjamin1.

Au printemps 2007, Keny Arkana annule ses concerts en raison d’une organisation défaillante (« les gens honnêtes ne sont pas très compétents, et les gens compétents pas très honnêtes ) en lançant un « appel aux sans-voix » afin de construire un autre monde pour la jeunesse.

Le 23 septembre 2007 elle se produit en pleine rue dans le quartier populaire des Pâquis à Genève enSuisse. Ce concert sauvage tenu sur un carrefour, au plein milieu de la rue, est en soutien à l’intersquat de Genève (en réponse à l’évacuation par la force de la quasi-totalité des squats genevois).

En 2008, Keny Arkana lance son nouvel album « Désobéissance » où elle fustige l’établissement d’un Nouvel ordre mondial (« Nouvel Ordre Officieux, terrorisme Officiel ! ») contre lequel elle appelle à la « désobéissance civile »20.

Elle dénonce en particulier l’usage des organismes génétiquement modifiés, la globalisation de la surveillance électronique (parmi les images illustrant la pochette de l’album se trouve notamment le bras d’un bébé sur lequel est tatoué un code-barre et le sigle RFID) et plus généralement la guerre économique orchestrée par les puissants de ce monde.

L’album s’achève sur une prise de conscience sombre et cependant teintée d’espoir et de solidarité (« cinquième soleil »), adressée à la « dernière génération à pouvoir tout changer ».

.

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Le concert sauvage en live de Genève :

    « … aujourd’hui la première désobéissance à avoir c’est de rester humain (sourire)…
    ou de redevenir humain (sourire)… »

    et la plus belle version (voix et montage) de 5ème Soleil (enfin ma préférée) :

    « Sublime » disent quelques commentaires…
    C’est vraiment très beau !

    Laurent lun

    9 juin 2009 at 16:18

  2. waououououuo !
    puissant !

    souldigg

    21 septembre 2009 at 08:09

  3. Oui, c’est beau, c’est vibrant, et je crois même que c’est contagieux :

    Voir aussi le billet “Qu’on arrête d’attendre » avec Keny en entretien : quel souffle, cette jeune femme !

    Laurent l'un

    21 septembre 2009 at 08:33


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :