anarchie pour l'évangile !

« Servir Dieu » ?

with 2 comments

 » Nous avons pris le parti de la simplicité. Certains experts le trouveront outrageant, mais nous savons que des femmes et des hommes éprouvent de la difficulté à comprendre. C’est à eux que nous nous adressons. « 

Servir Dieu ne veut pas dire disséminer la haine, la peur, la violence. La nature possède ses propres moyens de violence, le rôle de l’homme est de la contrôler à tous les niveaux. Ce n’est donc pas en laissant libre cours à sa sauvagerie naturelle que l’homme « sert » Dieu , mais en maîtrisant ses propres « démons », en améliorant ce qu’il a de plus noble en lui : sa capacité à aimer.

Ainsi les religions qui, par leurs dogmes, leurs rites, par le comportement qu’elles imposent à leurs fidèles créent des causes de frictions, des risques d’exclusion, des ferments d’animosité, trahissent le Courant d’où elles puisent l’inspiration d’origine.

La religion mal comprise, la croyance bornée sont les sources majeures des difficultés de l’’espèce.

Le jour viendra où les hindous, les musulmans, les juifs, les chrétiens, les bouddhistes, les animistes comme les athées trouveront dans leurs frères humains la même étincelle qu’en eux-mêmes, celle de la vie, celle qui rapproche au-delà des langues, des races, des traditions, des coutumes. Ce jour-là, les religions n’auront, entant que véhicules, plus de raisons d’être, elles auront rempli leur mission : amener à Dieu, par le Grand Courant, la Communauté des hommes. Dieu, ce jour-là, reprendra possession de son bien.

Ce temps n’est pas un rêve, c’est un but, l’aboutissement de notre évolution.

Ce n’est pas une utopie, certains y sont déjà parvenus.

« A l’adresse de ceux qui cherchent »,

Alain Guillo

Autre extrait sur ce site :

Contraception et avortement

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. L’auteur parle de maitriser ses propres démons…

    Lorsque la Lumière m’a touchée, mon Dieu ce qu’Elle a soulevé !
    Je ne savais pas ce que j’abritais en moi.
    Et mon corps est devenu un champ de bataille, « je » regardais tout cela avec effroi, dégout parfois.
    C’était un déferlement, un déchainement de forces qui s’opposaient et aujourd’hui encore, je ne sais pas ce qui s’est réellement passé.
    J’avais des écartèlements internes, mon ventre se soulevait, c’était si douloureux et les odeurs..
    Mon Dieu les odeurs qui se manifestaient !
    Je recevais des coups depuis l’intérieur, je recevais des coups à l’extérieur, mon corps fut des mois durant, couvert de bleus, des vaisseaux éclataient,
    Je ne pouvais plus m’alimenter, j’étais d’une maigreur…
    Laisser Dieu reprendre possession de son bien ?
    Oh oui !
    Il n’y a que cela qui est important et qui m’anime aujourd’hui.

    (mauve)

    mauve

    27 mars 2010 at 21:27

  2. « Laisser Dieu reprendre possession de son bien ?
    Oh oui !
    Il n’y a que cela qui est important et qui m’anime aujourd’hui. »

    Comment le dire mieux ?
    Merci Mauve de ce témoignage.

    Laurent l'un

    27 mars 2010 at 23:29


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :