anarchie pour l'évangile !

Défaite de la musique

with 7 comments

“  Le musicien de rue était debout dans l’entrée de la station L’Enfant Plaza du métro de Washington DC. Il a commencé à jouer du violon. C’était un matin froid, en janvier dernier. Il a joué durant quarante-cinq minutes. Pour commencer, la chaconne de la 2ème partita de Bach, puis l’Ave Maria de Schubert, du Manuel Ponce, du Massenet et de nouveau Bach.
A cette heure de pointe, vers 8h du matin, quelque mille personnes ont traversé ce couloir, pour la plupart en route vers leur boulot.
Après trois minutes, un homme d’âge mûr a remarqué qu’un musicien jouait. Il a ralenti son pas, s’est arrêté quelques secondes puis a démarré en accélérant. Une minute plus tard, le violoniste a reçu son premier dollar : en continuant droit devant, une femme lui a jeté l’argent dans son petit pot. Quelques minutes ensuite, un quidam s’est appuyé sur le mur d’en face pour l’écouter mais il a regardé sa montre et a recommencé à marcher. Il était clairement en retard.


Celui qui a marqué le plus d’attention fut un petit garçon qui devait avoir trois ans. Sa mère l’a tiré, pressé mais l’enfant s’est arrêté pour regarder le violoniste. Finalement sa mère l’a secoué et agrippé brutalement afin que l’enfant reprenne le pas. Toutefois, en marchant, il a gardé sa tête tournée vers le musicien. Cette scène s’est répétée plusieurs fois avec d’autres enfants.

Et les parents, sans exception, les ont forcés à bouger.
Durant les trois quarts d’heure de jeu du musicien, seules sept personnes se sont vraiment arrêtées pour l’écouter un temps. Une vingtaine environ lui a donné de l’argent tout en en continuant leur marche. Il a récolté 32 dollars. Quand il a eu fini de jouer, personne ne l’a remarqué. Personne n’a applaudi. Seule une personne l’a reconnu sur plus de mille personnes.


pensamientoPersonne ne savait que ce violoniste était Joshua Bell, un des meilleurs musiciens sur terre. Il a joué dans ce hall les partitions les plus difficiles jamais écrites avec un Stradivarius de 1713 valant 3,5 millions de dollars. Deux jours avant de jouer dans le métro, sa prestation au théâtre de Boston était « sold out » avec des prix avoisinant les 100 dollars la place.


C’est une histoire vraie. Joshua Bell jouant incognito dans une station de métro a été organisé par le « Washington Post » dans le cadre d’une enquête sur la perception, les goûts et les priorités d’action des gens. Les questions étaient : dans un environnement commun, à une heure inappropriée, pouvons-nous percevoir la beauté ? Nous arrêtons-nous pour l’apprécier ? Reconnaissons-nous le talent dans un contexte inattendu ?


Une des possibles conclusions de cette expérience pourrait être : si nous n’avons pas le temps pour nous arrêter et écouter un des meilleurs musiciens au monde jouant quelques-unes des plus belles partitions jamais composées, à côté de combien d’autres choses passons-nous ?

.


Source (merci !) : quisommesnous.wordpress.com/tag/musique/

.

7 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Dieu, qui parle environ tous les MILLE ans, s’est adressé à un homme en France, (à Arès) à 45 reprises entre 1974 et 1977.

    La Révélation d’Arès est un des ouvrages spirituels les plus importants jamais reçues par l’humanité.

    Elle annonce un bouleversement planétaire qui doit à terme déboucher sur une humanité entièrement nouvelle

    Elle a été traduite en anglais, en allemand et plusieurs centaines de milliers d’exemplaires ont été vendus.

    Combien d’hommes en ont entendu parlé et s’y sont vraiment intéressé ?

    Merci pour cette anecdote qui nous fait méditer sur notre (triste?) condition d’homme

    souldigg

    23 juin 2009 at 16:20

  2. Bonjour souldigg,
    je trouve que le sort de la révélation d’Arès l’honore en même temps : tu le sais comme moi, rien de consistant ne s’y est jamais opposé, ni sur internet ni nulle part : sa Vérité est trop vraie pour ce temps en quelque sorte.
    Mais nous sommes déjà perceptiblement entrés dans « les temps qui viennent » : la libération de la Vérité – « La Vérité, c’est que le monde doit changer, Je n’ai rien dit d’autre à Mes Témoins  » – est à présent à l’oeuvre partout.

    Bien fraternellement

    Laurent l'un

    23 juin 2009 at 20:46

  3. « le Vent » souffle en effet, et heureusement, et même pas forcement la ou on l’attend ou on l’imagine, un peu comme Joshua Bell que l’on se s’attend pas à entendre dans les couloirs du métro 🙂

    l’arbre pousse parfois loin de là ou tombe la graine….

    comme Joshua Bell a son auditoire (au théâtre de boston où il joue salle comble), la revelation d’arès a ses lecteurs et ecoutants (les coeurs de milliers de femmes et d’homme)

    Mais ecouter, lire et meme acquiescer, n’est pas vivre

    beaucoup de discours, propos, de tous bords (politiques, religieux, médiatiques…) vont dans le sens ou empruntent même directement à la révélation d’Arès (sans la nommer cependant)

    la société elle même est travaillée en profondeur par des questionnements et des évolutions qui vont dans son sens : mais beaucoup reste à faire pour qu’un pas décisif soit franchi, pour sortir du moule mental de cette époque marqué par la dépendance aux systèmes de toutes sortes.

    souldigg

    24 juin 2009 at 10:49

  4. Je reproduis ce que j’écrivais sur ce site récemment, pour prolonger la mise en perspective esquissée :

    « La Révélation d’Arès se situe et nous situe dans l’à venir : là où la Parole s’accomplit.

    La Révélation d’Arès est la prophétie majeure du temps qui vient.

    Elle est donc aussi l’appui majeur : celui qui les contient tous.

    La Révélation d’Arès est essentiellement de nature dépassante, transcendante, transfigurante.

    On peut l’éviter, la différer, mais c’est une vaine espérance mondaine que d’imaginer que la Révélation d’Arès ne percera jamais l’écran de la société du spectacle.

    Vécue par des dizaines de milliers de femmes et hommes se hissant à sa hauteur, elle éclaboussera tôt ou tard le monde entier de sa Lumière. »

    Bien fraternellement

    Laurent l'un

    24 juin 2009 at 21:17

  5. Bonsoir,
    J’ignore si une révélation particulière s’imposera, non pas à quelques centaines de milliers d’hommes mais à plusieurs milliards.
    Qu’elle advienne ou non à temps, elle progresse lentement, à l’intérieur de l’humanité.
    Ici sous tel visage, là-bas, sous cet autre, les révélations se croisent et se contredisent.
    Pour ma part, la révélation dont je guette la lueur concerne la nature du christ et de sa résurrection.
    Fut-il le christ, fils de l’éternel ?
    Est-il véritablement ressuscité?
    Voilà les seules réponses simples et claires, oui ou non, susceptibles d’apporter un élément nouveau, véritablement transformateur.
    Pour que s’opère la transformation, il faut que puisse être établie sans aucun doute possible la présence vivante du christ parmi nous.
    Qu’il vienne nous dire clairement que oui, tout est vrai, l’éternel, la résurrection.
    Qu’il dévoile à nos yeux la présence du royaume, qu’il décille nos paupières et soulève le voile de nos doutes les plus fondamentaux

    L’histoire du musicien dans le métro véhicule un enseignement fort sympathique.
    Sortis de leur contexte habituel, nous peinons à reconnaître des individus dont la notoriété publique évidente se dissimule sous l’absence du cadre dans lequel nous sommes accoutumés à les voir évoluer.
    L’environnement coutumier du personnage constitue une part de ce dernier.
    Comment reconnaître le christ sans ses clous, sa croix et ses épines ?

    L’éternel a causé apparemment pas mal dans les années 70.

    J’aime bien quand l’éternel s’adresse aux gens.
    Ceci dit je considère que toutes les révélations multiples et contradictoires, réelles ou imaginaires participent d’un même élan.
    Peu importent à mes yeux les divers aspects éclatés d’une révélation une et globale, tant que l’on conserve en mire le bon sens, un rien de pragmatisme et surtout, surtout l’honnêteté requise dans la transmission d’un savoir ou d’une expérience, rencontre particulière.
    Ceci en dehors de tout profit économique évidemment.

    Remarquez, les chrétiens attendent le retour du christ, les bouddhistes celui de « matraya » (un nom du genre) les musulmans guettent le « maadi » (un nom du genre)
    Ils se pointeront peut-être ensembles, qui sait, pour l’instant anne ma soeur anne ne voit toujours rien venir.

    Patiemment votre
    laurent lautre

    laurent lautre

    1 juillet 2009 at 22:11

  6. Cher Laurent,
    Engels, l’ami de Marx, disait :  » la preuve du pudding, c’est de le manger.  »
    De même du Christ !
    C’est le nouveau « miracle », qui n’en est déjà plus un : toute la Terre espère la multiplication des Christs.
    Alors nourrissons-nous de Sa Venue, et elle viendra, immanquablement.

    Laurent l'un

    2 juillet 2009 at 05:50

  7. Oui, mais attention aux faux Christs…

    http://www.partageinternational.org/decouvrir/11_7-jour-declaration.php

    « Uu’est-ce que la vérité? », demandait Pilate à Jésus de Nazareth, sans se préoccupper de la réponse – il avait d’autres chats à fouetter !

    Chacun est appelé à répondre pour lui-même à cette interrogation.

    La vérité n’est-elle pas l’adéquation de la pensée avec la réalité, et non la projections sur celle-ci de nos fantasmes ?

    Pour trouver la vérité, il faut l’aimer, de tout son cœur, et chercher, chercher, chercher…

    « Chercher…
    Demander….
    Frapper… »

    Paix aux hommes de bonne volonté ! 🙂

    David X

    13 juillet 2009 at 03:42


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :