anarchie pour l'évangile !

L’effet boomerang : On récolte ce qu’on a semé

leave a comment »

C’est fou tout ce que savait ma grand-mère. Elle savait, par exemple, que le bouillon de poulet est efficace dans le cas d’un rhume ou d’une grippe. Ce que démontre une étude dont j’ai pris connaissance à un moment… Je n’en finirais pas d’énumérer ce qui me revient de tout ce qu’elle savait. Mais, pour m’en tenir à l’objet de cette chronique, je dirais qu’elle savait que si vous dites du mal de quelqu’un, ça va nécessairement se retourner contre vous !


Les commérages ont un effet boomerang : quand vous médisez de quelqu’un vous avez inconsciemment une mauvaise opinion de vous-même, opinion que vous transférez inconsciemment aux autres. Si, au contraire, vous vantez les bons côtés des autres, les gens ont plus de chances de voir vos propres qualités. C’est ce que démontre le résultat d’une recherche récente qui paraît fournir la preuve expéri-mentale de ce phénomène a priori irrationnel et inconscient du comportement humain. Ces chercheurs l’ont appelé spontaneous trait transference (transfert spontané de caractère) ou STT. Dans le Journal of Personality and Social Psychology, il est précisé que, dans le cadre d’un STT, on finit toujours par endosser les caractéristiques qu’on attribue à d’autres… D’où l’image du boomerang.

 » L’essentiel de nos travaux, explique le directeur de recherche, montre que ceux qui se livrent aux commérages se retrouvent associés aux caractéristiques qu’ils décrivent et qu’ils finissent par faire l’objet d’un transfert de ces caractéristiques sur eux-mêmes.  »

Le STT pourrait donc jouer un rôle non négligeable en politique :  » Je m’avance peut-être un peu, ajoute-t-il, mais il se pourrait que le rejet croissant dont les hommes politiques sont l’objet, soit une conséquence directe du STT dans les campagnes de dénigrement… En exhibant la corruption de votre adversaire, vous parviendrez peut-être à l’abattre, à gagner les élections, mais cela peut aussi vous éclabousser… Autrement dit, les politiciens qui accusent leurs adversaires de corruption risquent d’être eux-mêmes perçus comme malhonnêtes « .

Il va de soi que le STT intervient aussi dans la vie de chacun d’entre nous,quand on émet des jugements à l’emporte-pièce. A vrai dire, non seulement ma grand-mère savait ça mais, quant à moi, depuis que j’ai découvert la loi du karma – ou de causalité – et que j’en tiens compte du mieux que je peux dans ma vie, la confirmation scientifique de l’effet boomerang de nos paroles et de nos attitudes n’est pas pour me surprendre.

Selon la loi du karma, nos paroles, nos gestes et même nos pensées à l’égard des autres, nous reviennent toujours. C’est en quoi, précisément, il y a une justice. C’est même à partir d’une réflexion sur la loi du karma à l’œuvre dans le monde et plus particulièrement dans ma propre vie que le sentiment d’une justice immanente s’est imposé à moi.

Au risque de passer pour moralisateur, je dirais même, par ailleurs, que le simple fait de cultiver le sens de l’éthique, d’entretenir avec les autres des rapports harmonieux est un facteur de bien-être et de santé… Ma grand-mère ne m’en a jamais parlé mais je suis convaincu qu’elle le pensait, elle qui disait parfois :  » Quand on crache en l’air…  »

Recherche menée par une équipe de chercheurs de l’université d’État de l’Ohio sous la direction du Dr John Skowronski.

*

Chacun est fils de ses œuvres.

*


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :