anarchie pour l'évangile !

Rebiya Kadee, la femme qui effraie Pékin

leave a comment »

« Elle est le dalaï-lama des Ouïgours, a dit à la presse Kayum Masimov, de l’Association ouïgoure du Canada. Elle se bat pour les droits humains de notre peuple et pour son autodétermination. Elle prône la non-violence », a-t-il soutenu, faisant écho aux propos qu’a tenus cette semaine la principale intéressée devant un groupe de journalistes à Washington.

Avec ses bottines, son tailleur, et deux longues nattes qui dansent de part et d’autre d’un bonnet traditionnel, la petite dame de 63 ans, mère de onze enfants, fait peur à Pékin : « Ils ont peur que nous nous battions de manière pacifique. C’est pour ça que je les effraie. Si quelque chose explose, ils sont contents« .

Rebiya Kadee figure chaque année sur la liste des personnes proposées pour le prix Nobel de la paix…

sources : Cyberpresse.ca et Le Monde.




« Depuis septembre 2001, la répression s’est amplifiée. Le gouvernement chinois utilise de nouvelles formes de persécutions. Des millions de colons chinois s’installent chez nous. Ils font ce qu’ils veulent, ils ont du travail et de belles maisons alors que nos jeunes ne trouvent pas d’emplois et que la plupart des Ouïgours vivent dans la pauvreté. Les hommes sont arrêtés au moindre prétexte, faussement accusés de terrorisme. Les jeunes filles célibataires sont incitées à partir travailler comme main d’œuvre bon marché à l’est du pays. La pratique de la plupart de nos traditions est interdite. L’enseignement, autrefois en ouïgour, se fait désormais en chinois. »

« Je m’étais juré de me consacrer à la cause des Ouïgours si jamais je sortais vivante de prison. C’est ça qui m’a donné la force de tenir ! C’est la seule chose ! Sinon… autant mourir… »

source : sylvielasserre

.

*

.

La lumière en fleurs

Une Ouïgoure sur trois porte le prénom d’une fleur. Par ailleurs, les Ouïgours éprouvent une affection profonde pour « la lumière » (nur). Dans les prénoms féminins, la fréquence du mot « lumière » vient juste après celle du mot « fleur ». Ainsi, on trouve « belle comme la lumière » (Nuriye), « la lumière du soleil levant » (Tagnur), « la lumière des fleurs » (Gülnur) ou « la lumière de la lune » (Aynur).

L’adoration de la lumière par les Ouïgours ne date pas d’hier. Ils considèrent la lumière comme sacrée.

source : french.cri.cn



.


..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :