anarchie pour l'évangile !

L’instant où La Crise a commencé

with 9 comments

“Si vous voyez quelque chose tomber en poussière, sachez que la Lumière approche.”
Cette citation  extraite des
Dialogues avec l’ange et appliquée à “la crise” a trouvé un écho troublant à Wall Street fin 2008, comme un signe inaugural du temps qui vient :



Le 29 septembre 2008, fête des Anges,
l’index Dow Jones a fait une “chute” de –
777,7
du
jamais vu dans toute l’histoire de Wall Street.

Mais ce 29 septembre 2008 n’était pas seulement la fête des Anges ! C’était aussi la nouvelle année juive! Pour beaucoup de gens à Wall Street, ce 777,7 a été vu non pas comme un mauvais signe, mais comme le signe d’une apocalypse à venir.
Le mystérieux -777,7, affiché sur le tableau du NYSE
au moment précis où la cloche a sonné, et qui a hypnotisé le monde entier, est-il vraiment dû au hasard ? Ou bien est-ce un message factuel des Anges ?


Un éclairage proposé par l’auteur de l’Enquête sur l’existence des Anges Gardiens.
Paru en septembre 2009 :
777: La Chute du Vatican et de Wall Street


C’est là et à ce moment que “la crise” a commencé.

j

j

j

j

j*

g

g

g


Un commentaire à ce même billet, mais sur Le Post :

Mourrtii à 20h17

oui, je pense , que c’est un message de l’au-delà

il n’y a pas de HASARD
(le 29 septembre,c’est la Saint Michel,
les Anges Gardiens le 2 octobre)

en cette période, les Anges sont très actifs…………………

bien à toi, Frérot

je reviens de 4 semaines de campagne, avec beaucoup de retard sur mon travail,
suis pas beaucoup branchée, sorry
bizzzzzzzzzz

Mourrtii

Pour approfondir avec une revue de presse internationale libre, bien fondée et décapante autour de « la crise » présente et… à venir :

Revue de presse Jovanovic

[Pierre Jovanovic a été journaliste au Matin de Paris puis au Quotidien de Paris de Philippe Tesson et rédacteur en chef des informations technologiques de Missive de France Câbles & Radio. En tant qu’écrivain, il a popularisé le thème des anges gardiens en publiant le best-seller Enquête sur l’existence des anges gardiens en 1993 traduit aux États-Unis en 1995, en Italie 1995, en Espagne en 1996, au Portugal 1997, au Brésil en 1997, au Mexique en 2000 et en Pologne en 2008.]

j

j

jPour

j

Written by Observatoire situationniste

28 juillet 2009 à 21:10

9 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Les signes pleuvent, et ce n’est sans doute pas fini, pour que les prises de conscience s’accélèrent, car la situation (je ne parle pas que de l’économie) est critique.
    Que chacune, chacun soit acteur déterminé de la générosité, du pardon, de la tolérance, de la paix des frères.
    L’ange n’en demande pas plus, mais pas moins, pour venir sur nos épaules.

    Bonnes vies, bons cheminements à chacune et chacun.

    PS.
    Le cap des 30 000 visiteurs vient d’être franchi ce 28 juillet 2009, ce qui donne actuellement une moyenne sur 7 mois de 140 visiteurs/jours.

    Laurent l'un

    28 juillet 2009 at 21:22

  2. Bonjour et merci !

    En effet, les signes pleuvent.

    Et du coup, concrètement, comment vous préparez vous ?

    Si tant est qu’on puisse se préparer ..

    En ce qui me concerne je suis en train de me documenter, mais a ce stade tout cela reste très théorique.

    Parcequ’en fait les signes c’est a cela que ca sert n’est-ce pas ?

    eriam

    29 juillet 2009 at 08:00

  3. En ce qui me concerne, je ne sais pas d’autre préparation que de développer « mes » antennes d’amour, d’ouverture, de générosité ; apprendre en confiance à vivre, penser, parler coeur et mains ouvertes.

    Sur un plan pratique, je tends à la sobriété volontaire, à l’allègement matériel, mais chacun fait selon ses goûts, possibilités, liens…

    Sur un plan plus collectif, je m’associe et suis prêt à m’associer à toute mise en perspective active, sur internet et dans les rues : notre soif est celle de tous, et l’Eau est pour tous.
    Buvons et versons en choeur !

    Laurent l'un

    29 juillet 2009 at 13:41

  4. Les cygnes et les canards rôtis pleuvent sur le lac de Garde.
    Ne sors pas sans parapluie.

    Extrait de l’évangile de Luc.
    « Jésus disait encore à la foule:
    Quand vous voyez un nuage monter au couchant vous dites aussitôt qu’il va pleuvoir, et c’est ce qui arrive.
    Et quand vous voyez souffler le vent du sud, vous dites qu’il fera très chaud, et cela arrive.
    Esprits faux!
    L’aspect de la terre et du ciel, vous savez le juger, mais le temps où nous sommes, pourquoi ne savez-vous pas le juger ?
     »

    Il existe un autre passage des évangiles où, je crois, l’on recommande aux gens avisés de se réfugier dans les montagnes.

    Effectivement, les signes servent, en principe à identifier un problème et, tant qu’à faire à essayer d’y remédier.

    Pour ma part, je ne me prépare pas, bien que depuis quelques années je songe à m’installer dans un coin perdu avec eau, jardin et provisions.
    Je ne m’y résous cependant pas et ce pour deux raisons.

    Je n’aime pas cautionner par les éventuels désastres à venir.
    Creuser un abri antiatomique revient, à accepter l’existence de l’armement nucléaire, ce qui est inacceptable.
    Se réfugier n’est pas solutionner.

    D’autre part, en supposant l’invraisemblable, l’écroulement total de nos sociétés et le chaos, quel refuge pourrait être considéré comme sûr dans une société à la dérive?

    En fait, comme beaucoup, ce n’est pas tant pour ma personne que pour ceux que j’aime que le cœur parfois me serre en considérant l’état du monde.

    Je vis plus ou moins dans l’amour et je me dis que les solutions personnelles tant que collectives viendront à point nommé.

    Je ne pense pas que tout s’écroule d’un coup, je pense que progressivement nous verrons des pans s’effondrer et modifierons insensiblement nos comportements.
    J’ai globalement confiance.

    Pour éviter le pire, nous pouvons répandre les petits gestes, les sourires, les attentions douces, la gentillesse.
    Cela n’a l’air de rien mais lorsque nous serons beaucoup à vivre intelligemment et paisiblement, alors le monde changera et nous aurons évité le pire.

    Naïvement votre
    Laurent lautre

    laurent lautre

    31 juillet 2009 at 18:09

  5. En complément d’article, les quarante premières pages du livre
    « 777: La Chute du Vatican et de Wall Street » en ligne :

    … où l’on comprend parfaitement, p.14 et 15, le sens évident pour les Traders de ce 777,7… négatif

    Laurent l'un

    14 octobre 2009 at 20:17

  6. « fête des Anges,
    l’index Dow Jones a fait une “chute” de -777,7
     »

    je ne crois pas dans l’esoterisme ou ltoute forme de prediction apocalyptique, qui brouille l’esprit plus qu’il ne l’eclaire.

    si les anges sont pour quelque chose dans l’affichage de ce chiffre tres « symbolique », je n’y vois qu’un clin d’oeil de leur part, une manière d’attirer l’attention et de dire « gling-gling », « y-se-passe-kek’choze-reveillez-vous ». Comment parler à des hommes de chiffres autrement qu’en maniant des chiffres ?

    cela n’a rien de prophetique. la preuve, les hommes d’argent qui ont failli mener le systeme mondial à la ruine, ont repris de plus belle leurs activités speculatrice. Ils ont juste deplacé leur terrain de jeu ; ils n’ont pas tiré lecon de ces evenements, helas.

    Pour contrer ces mecanismes, je crains que les sourires, attentions douces, gentillesses pour utiles et necessaires (que dis-je indispensables!) qu’elles soient, ne suffiront pas.

    C’est un autre monde qu’il faut construire, c’est d’autres rapports humains dans tous les domaines, la vie sentimentale, le travail, la gestion des affaires publiques…. qu’il faut imaginer et créer. Une action apostolique, créatrice qui entrera un jour ou l’autre dans un rapport de force avec le monde des dominants. Et ce n’est pas insensiblement que nous serons amener à modifier nos comportements, mais en conscience.

    Quand à l’hypothèse d’un chaos subit, je pense qu’elle n’est pas à exclure dans certains domaines ou parties du monde.

    souldigg

    15 octobre 2009 at 10:06

  7. Et bien oui, juste un clin d’oeil.
    Qui introduit subtilement une part de doute dans la surdité des puissants, et comme un arc en ciel dans l’âme des petits.
    Merci les anges !

    Et pour le reste, comme tu dis, « ce n’est pas insensiblement que nous serons amener à modifier nos comportements, mais en conscience. »
    C’est à peu près du mot à mot avec la parole des anges.
    Merci souldigg !

    Laurent l'un

    15 octobre 2009 at 13:41

  8. Le mot apocalypse n’a pas le sens qu’on lui a attribué durant des siècles et pris pour véridique.
    APOCALYPSE = REVELATION

    Prononciation : a-po-ka-li-ps’
    Etymologie : Terme composé de ANA indiquant séparation, et du verbe grec signifiant cacher ; mot à mot, dé-ca-cher, autrement dit, découvrir, révéler.

    En grec ancien on notera αποκάλυψις comme on peut le voir l’orthographe de ce terme a peu évolué. (Από à l’écart au loin + καλύπτω couvrir) ce terme signifie aussi dévoiler. En grec on dira par exemple αποκαλύπτω τη αλήθεια, je dévoile la vérité. Ce mot ne signifie pas fin du monde.

    C’est prendre conscience que l’Humain a une valeur autre que celle établie. C’est se redécouvrir soi-même pour, avec l’aide de Dieu ou pas suivant sa croyance, se transformer et transformer ce monde.
    Les signes appellent au changement.

    Assunta

    17 octobre 2009 at 03:49

  9. La course vers l’or
    Revue de presse Internationale 04/11/09 – Vidéo document

    Voir aussi sur ce site :
    Les anges nous parlent de l’or
    Source : Dialogues avec l’ange

    Je vous salue !

    Je vous enseigne sur l’or, métal le plus inutile, car il ne sert à rien.

    Quelle est sa valeur ? – La foi qu’on met en lui.

    L’homme met sa foi dans ce qui est né de la terre.

    Pour cela, la malédiction s’y attache. La malédiction est interdiction.

    S’il n’y en avait pas, vous seriez toujours errants.

    Tu t’engages sur la route, tu portes une boule d’or, lourde ; tu la portes – elle est lourde – mais tu la portes quand même.

    Tu arrives à la frontière d’un nouveau pays, où l’on ne croit pas en l’or.

    Qu’est-ce qui reste ? – Seulement son poids.

    Que dois-tu en faire, mon serviteur ?

    Le laisser tomber.

    Ouvre ta main et la boule roulera en bas.

    Déposer le poids n’est pas difficile, mais tes doigts sont encore crispés à cause de la boule d’or qui était pesante jusqu’à maintenant.

    C’est pour cela que tu ne peux pas la lâcher.

    Or, ce qui est lourd tombera de lui-même.

    Dans le Nouveau Pays, il y aura aussi de l’or ; mais au lieu du métal luisant, il est Lumière.

    Comment peux-tu recevoir la nouvelle boule, si tu te cramponnes à l’ancienne ?

    Tu la tiens – tu la tiens comme cela :

    {La main se crispe ; puis les doigts se desserrent légèrement, comme pour lâcher la boule, qui tombe tout naturellement d’elle-même.}

    Regarde comme il est facile de lâcher !

    Vous vivez sur une boule lourde, sur une boule innocente.

    Et, par SA grâce infinie, la malédiction est tombée sur elle afin que vous n’adoriez pas la boule ; afin que vous ne l’adoriez pas !

    La boule innocente attend la délivrance. Qui la délivrera ?

    Il faut lâcher Adam.

    {je soupire, et me détends avec un sentiment de soulagement}

    Cela se détend déjà.

    Nous savons très bien comme il vous est difficile de lâcher le poids, car vous y êtes habitués.

    Ne vous tourmentez pas ; c’était lourd pour vous.

    Celui qui porte l’or ne sent pas son poids tant qu’il y croit.

    Que la foi s’en retire, seul reste le poids.

    Vous êtes sur la bonne voie.

    (…)

    Je continue à vous parler de l’or. D’où vient l’or ? De quel arbre est-il le fruit ?

    De l’arbre du Savoir.

    Adam a tendu la main vers ce qui brille, au lieu de la tendre vers la Lumière elle-même.

    Il y a encore un autre arbre. Son nom est Mystère. Son fruit est la Lumière.

    L’arbre du Savoir : l’Homme en puissance.

    L’autre : l’Homme qui est.

    L’or rend indigeste la terre. Le superflu doit brûler ; l’or, lui, ne brûle pas.

    La lumière terrestre est un feu qui a été allumé.

    La Lumière céleste est un feu qui s’allume de lui-même ; sacrifice : feu volontaire.

    L’un des arbres : ton moi reflétant la Lumière.

    L’autre : source de Lumière.

    C’est autre chose d’être miroir que d’être Soleil…

    (…)

    Que serait un demi-soleil qui ne rayonnerait que sur la moitié de la création ?

    La sphère est l’image de ” donner sans jugement “.

    La Nouvelle Récolte est Lumière, et non métal luisant.

    L’homme s’est tant creusé la tête pour savoir comment le fer deviendrait or, que l’or est devenu fer. Et le fer s’est abattu sur lui…

    Laurent l'un

    8 novembre 2009 at 12:14


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :