anarchie pour l'évangile !

La civilisation de l’amour a commencé parmi les ruines.

with one comment

Il y a le chaos, suite logique de l’ordre, mais il y a aussi des poussées d’anarchie.

a

Le beau mot d’anarchie est tout simplement irremplaçable : quelles que soient les utilisations qu’il a connues, et beaucoup furent belles et dignes partout à travers le monde, qu’importe aussi les rétrécissements qu’il a subis – comme s’il n’était pas interdit d’interdire -, il garde impeccable son sens premier clair et net, jaillit au 14ème siècle : l’anarchie ce n’est ni plus ni moins que l’absence de chef(s).

(Un chef, par définition ça se fait obéir, mais il arrive que la tyrannie soit douce, et la servitude volontaire. Le chef est d’abord dans nos têtes !)

Il n’y a rien de plus précieux sur Terre que la recherche de la vérité en absolue liberté.

L’anarchie ne pourvoit pas à cette recherche, elle en est en quelque sorte juste « le cadre » individuel ou collectif, et qui n’en est justement pas un.

L’anarchie a elle seule ne permet pas d’édifier une société, elle en est simplement « le pilier » central, qui n’en est pas un.

L’anarchie n’a rien d’un idéal : c’est une base.

L’idéal, c’est le paradis sur Terre.

a

"Horses in Paradise", TELL ME YOUR DREAM - Gina De Gorna

a

L’anarchie c’est simplement à tout moment quand nous apprenons à vivre sans chefs, sans ordres, dans la conscience-responsabilité attentive, libre et joyeuse.

L’effondrement de l’empire du mensonge fournit  les occasions les plus variées d’expérimentation.

Et ce n’est que le début.

Il y a tant à faire partout à tout moment !

Comme répandre sans y penser et louanger tout à propos la bonté qui se donne et rend les hommes frères.

C’est aussi ainsi je crois que le cœur vivant de l’évangile revient doucement battre parmi les hommes.

d

d

d

d

d

d

d

d


Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. « L’absence de chef » dans l’évangile d’Arès :

    Tu ne seras le chef de personne.” (16/1)

    Tu ne commanderas à personne.” (36/19)

    “[Tu seras comme] le poulain, libre du harnais que lui mettent les docteurs » [de la loi]. (10/10)

    « Que ta descendance se souvienne de Ma Parole :
    plus jamais de princes, ni prêtres, ni docteurs,
    et la Bête,
    qui agonisera longtemps derrière l’horizon,
    mourra.
     »
    (22/14)

    Laurent l'un

    20 août 2009 at 14:21


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :