anarchie pour l'évangile !

Pour un nouveau Manifeste Anarchiste Chrétien !

with 10 comments

Nous avons commencé à tisser des liens actifs avec nos frères du Collectif anarchiste chrétien de Québec (qui publie sur papier un décapant Journal, sur lequel nous reviendrons), ainsi qu’avec les Éditions du Golgotha.

Nous vous proposons en introduction…

a

a

a

a


… un texte d’Eric Tardiff,

a

a

a


Les cahiers du seul

a

a


L’idéalisme tue

Vive le Christ en soi

Être à soi-même

Christ en moi-même

a

a


(Slogan d’ouverture

pour un christianisme libre

et une reconnaisance de l’être)

a

aa*

a



download

Manifeste

a

a


Contre le chritianisme institutionnel

Contre l’Église comme seule garante de l’héritage spirituelle du Christ

Je ne considère pas l’Église comme détentrice de l’héritage spirituel légué par le Christ

L’Église ne défend que l’absolu de sa tradition, en lui subordonnant le Saint Esprit

La révélation vécue en Église est identitaire et non pas libératrice

Je ne saurais de même limiter ma perception du christianisme à un message humanitaire à portée sociale. Pour la simple et bonne raison qu’à l’encontre de Tolstoï qui le voyait ainsi, je ne nie pas la divinité du Christ. Mais j’accorde toute l’importance à cette divinité puisqu’elle seule permet d’expliquer l’incarnation et la transcendance du monde.

Quant à l’anarchisme, j’y adhère dans la mesure où il reconnait la richesse de l’individu, où il prône « l’individualisme » seul garant d’une véritable révolution communautaire. Libérons l’individu de tout ce qui l’astreint et la société suivra.

Il y a toute une série de groupes et de penseurs qui se sont démarqués de l’Église telle qu’on nous la propose aujourd’hui.

Je pense non seulement à Jésus Christ qui a su démystifier les fondements religieux de son temps, mais aux Gnostiques qui ont tant souffert de l’incompréhension de leur époques, à Mani qui effectua le premier synchrétisme religieux ayant le Christ en son centre, aux Bogomiles de Bulgarie qui s’opposaient aux papes et à la monarchie, aux Cathares, chrétiens puristes vivants en autarcie qui furent exterminé par l’inquisition, à Jacob Boheme le fameux cordonnier dont la théosophie toute personnelle en étonna plus d’un, à William Blake créateur de génie en marge de l’Église d’Angleterre, à Tolstoï et aux mystiques anarchistes Russes, à Walt Whitman ni chrétien, ni anarchiste mais tellement cela à la fois, à Rimbaud l’irrévérencieux, à Rudolf Steiner fondateur du mouvement Anthroposophique, qui a su voir en des personnalités tel que Stirner et Nietzsche les précurseurs  du règne de l’individualisme fondamental, positif et absolu, je pense à Simone Weil ce temple de femme dont le christianisme va de pair avec une recherche militatnte  de liberté absolue, au Dadaiste Johannes Baader et à ses aspirations chrétiennes confuses mais tellement libre, à Theillard de Chardin mis à l’index par ses supérieurs, etc. etc. la liste est longue et pourrait certainement s’étendre.

Ce sont ces groupes et ces penseurs que je considère du regard et qui sont d’inépuisables sources d’inspirations.

L’ordre établi, stigmatisé, qu’il soit matériel ou spirituel ne peut résister devant la dynamique libre et affranchi du Christ d’abord et des individus qui à sa suite se sentent eux-mêmes et vont puiser la source de leur penser, sentiment et agir dans le fond de leur individualité.

Cette force qui émane du fond de l’être et qui est propre à chacun ne demande qu’a rompre avec toute forme de conditionnement impératif, institutionnel et dogmatique.

L’être est complet en lui-même, il n’a ni dieux, ni maîtres auxquels se soumettre, qu’on se le dise. Le Christ n’a pas fait oeuvre de soumission, il a fait une oeuvre vraie, et c’est précisément parce que son oeuvre était vraie qu’il fut mis à mort. Entre le Christ et la part individuel de chaque homme il y a un lien indéniable que je m’efforce de chercher et de vivre.

La spiritualité du Christ est d’une telle subtilité qu’elle en laisserait plus d’un perplexe, elle n’a rien à voir avec la religion. Elle à tout à voir avec l’être, l’amour et la création.

Je ne souhaite pas convaincre. Seulement, je m’inspire de cette recherche d’absolu, je m’en nourris. La créativité qui en résulte  n’est qu’une façon bien particulière et définie de faire profiter de cette réalité à ceux qui m’entourent.

Eric TardiffJuillet 2008

a

Christamour et anarchie

a

a

a

a

a


Doc.

Lettre de loin

Bonjour !

J’ai pris aujourd’hui connaissance de votre (…) site d’anarchie évangélique, et faisant moi-même partie d’un collectif avec d’autres chrétiens libertaires, j’ai cru bon de prendre contact avec vous, pour pouvoir échanger d’avantage.


Aux trois mois depuis février de cette année, nous publions une revue artistique, Le Journal Anarchiste et Chrétien de Québec, disponible dans quelques librairies libertaires à Québec et Sherbrooke. Les Éditions du Golgotha, se concentrent sur des publications à faible tirage témoignant d’une spiritualité libre.  Nos projets pour l’instant sont, la publication du troisième numéro de la revue artistique collective, la sortie d’un premier livre de poésie anarcho-chrétienne par un poète de québec intitulé Le sacrifice de la truite d’égoût, et une exposition d’oeuvres visuelles réalisées par les membres du collectif.

(…)

Aussi, nous sommes toujours ouverts à publier des textes libertaires et chrétiens. Alors si cela vous plaît et que vous désireriez nous envoyer vos textes, nous serions heureux de les évaluer au conseil de publication.

J’attends de vos nouvelles
Que la paix soit avec vous.
Gabriel Paquet
pour les Éditions du GolgothaJ’attends de vos nouvelles

J’attends de vos nouvelles

Que la paix soit avec vous.

Gabriel Paquet,

pour les Éditions du Golgotha


10 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Le (projet de ) Manifeste anarchiste chrétien est également reproduit ici et , ou encore

    Laurent l'un

    14 septembre 2009 at 16:29

  2. J’ai lu avec attention ce manifeste tres interessant sur nombres de points mais il sucite en moi quelques reserves.

    Il est animé d’un souffle mais il me donne l’impression de rester entravé par une « culture XXeme siècle » : l’appellation « manifeste » tout d’abord qui le relie à tous les mouvements d’action politique et artitique du début 20eme qui s’inscrivait dans une logique révolutionnaire, puis l’enseigne un peu brouillonne et incantatoire qui reproduit la superposition des deux logos mais sans convaincre et qui donne à penser que ce mouvement n’a pas encore trouvé sa veritable identité (pour preuve,il se définit d’abord CONTRE le christianisme institutionnel), l’absence de proposition concrète pour en finir qui me fait dire que l’on restera sur le terrain des idées et des intentions avant tout.

    Cela étant dit, je salue le courage de l’initiative et souhaite à ce « mouvement » (faut il l’appeler comme cela ?) de pouvoir faire avancer cette réalité d’un monde sans chefs, mu par l’amour. A notre époque ou tant de hommes déchantent voire désespèrent je suis heureux de voir que le message de Jésus sucitent une volonté de renouveau.

    AMicalement

    souldigg

    17 septembre 2009 at 08:51

  3. Bonjour souldigg,
    Ce texte d’affirmation anarchiste chrétienne, qui sera suivi d’autres (de cet auteur et d’autres), participe clairement de la remise en perspective radicale de l’évangile vécu sans chefs.
    Voilà ce que je trouve essentiel et déterminant.

    L’auteur te répondra peut-être…

    Quelques mots… Mon sentiment est qu’il est juste, et nécessaire, quoique insuffisant bien sûr, de rendre public et visible un Manifeste contre le christianisme institutionnel, ce qui ne peut se faire valablement (avec cohérence, sens et pertinence) que du point de vue anarchiste chrétien.
    Tout croyant libre est anarchiste chrétien, ou anarchiste musulman s’il est musulman, (« pas de contrainte en religion »), etc.
    Il suffit donc non de révéler, mais juste de réveiller cet état latent, pour en faire un signal de marche et de reconnaissance ; voilà qui devrait déboucher dans les années à venir sur des propositions, des associations, des idées concrètes.
    Ne hâtons rien, mais tissons dans la lumière…
    Fraternellement

    Laurent l'un

    17 septembre 2009 at 13:44

  4. Bonjour,
    Je ne répondrai pas en bloc à Souldigg. Je pense que vous voyez juste, je tente de définir ce que peut être l’identité anarchiste et chrétienne, cela ne va pas de soi. Définir une identité est une tâche ardue puisque une identité se vit, c’est un dynamisme. Et un de mes objectifs premier est bien entendu de libérer la spiritualité chrétienne du giron de l’Église. Il serait bon que Laurent publie cet autre texte que je lui ai envoyé, il s’intitule « L’identité anarchiste chrétienne » peut être que cela vous aidera à mieux cerner mon propos… Quant au logo qui trône au-dessus du titre «Manifeste» il ne vient pas de moi, j’en élaboré un sur la couverture du 1er numéro de notre journal,il serait peut être bon de reproiduire ici, avec la permission de Laurent.

    Bien à vous

    Eric Tardiff

    17 septembre 2009 at 23:09

  5. « L’identité anarchiste chrétienne » sera publié incessamment…
    Pas de problème pour reproduire le logo paru dans le Journal papier (il me faut juste l’image numérique) ou toute autre chose…

    Laurent l'un

    18 septembre 2009 at 00:28

  6. Merci Eric pour votre réponse.

    « Définir une identité est une tâche ardue puisque une identité se vit, c’est un dynamisme. »

    entièrement d’accord avec ce propos, d’ailleurs c’est le souffle, la dynamique, l’élan que j’ai ressenti dans votre texte qui m’a intéressé et m’a poussé à réagir. Je n’ai mentionné les réserves qu’il suscitait en moi que pour poser mon ressenti et ma manière de voir les choses, un peu pour me faire connaitre aussi, car je pense que l’on ne peut avancer dans la discussion que lorsque l’on se connait un peu.

    J’ai comme vous à coeur de faire avancer cette réalité d’un monde sans chefs et d’un christianisme « sans institutions » et me réjouit de pouvoir le faire sur cette plateforme créé par Laurent (merci à lui). Je lirai avec la plus grande attention votre second texte.

    a tres bientot sur internet 🙂

    eric-souldigg

    souldigg

    18 septembre 2009 at 07:55

  7. Je suis de cette famille. Et je ne suis pas seul.
    Anarchie et christianisme de Jacques Ellul contient cette idée:
    « Une théocratie sans prêtres ».
    Tout est dit.
    Salut.

    joruri

    22 septembre 2009 at 17:00

  8. Salut !
    Bien sûr que tu n’es pas seul, et si j’ai une famille (ce qui n’est pas sûr), c’est celle-là qui me convient encore le mieux.
    D’autres intervenants exprimeraient d’autres sensibilités, l’essentiel impératif étant bien
    : « sans prêtres ».
    Bien à toi frère !

    Laurent l'un

    22 septembre 2009 at 20:46

  9. « La voiture du Père est le char de l’État ou la mécanique de D-ieu, c’est-à-dire la Politique ou la Religion, en tout cas quelque chose qui nous évite de penser à ce que nous faisons dans l’ici-et-maintenant (le hic, hic, hic (et nunc) de qui a bu la tasse), quelque chose qui nous permet de fonctionner en mode automate ou « zombie », face à une existence qui n’a plus rien de miraculeux ou de baptismal (alors que la mer, si). »

    Source : http://bluemoon.tuxfamily.org/Exegese/Exegese::ak1.html

    Escape

    3 octobre 2009 at 12:58

  10. Pour moi, toujours, DIEU EST ICI (ET) MAINTENANT,
    mais c’est un poulain agile,
    non une voiture équipée.

    Cf.  » Ma Parole comme un poulain agile courant vers son but, libre du harnais que lui mettent les docteurs... »(évangile Donné à Arès, 1974, 10/10)

    Laurent l'un

    3 octobre 2009 at 13:20


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :