anarchie pour l'évangile !

L’identité anarchiste chrétienne

with 10 comments

Être anarchiste chrétien c’est reconnaître dans l’un et l’autre courant de pensée que sont l’anarchisme et le christianisme, des valeurs fondamentales à notre existence.

L’on s’y reconnaît, l’on y adhère, elles forgent notre identité, du moins elles nous permettent de nous repérer de manière philosophique et spirituelle parmi d’autres champs de valeurs. De par l’union de l’anarchisme et du christianisme, que nous incarnons, il y a création d’un « isme » nouveau pour ainsi dire. Nous en avons la prétention, nous en assumons les conséquences. Personne n’est venu nous vendre cette idée, elle a germé d’une nécessité, celle de vivre notre identité et de l’affirmer.

Au prime abord, il serait faux de croire que l’un et l’autre courant de pensée se repousse. Puisqu’il n’y a qu’à démontrer quelle position anti-étatique et anti-cléricale Jésus Christ épousa en son temps pour en faire un précurseur de l’anarchisme dans la mesure où celui-ci est anti-autoritaire.

Qu’on y pense bien, Christ en incarnant la seule mesure qu’était la sienne, c’est-à-dire son individualité propre ne pouvait faire autrement que de s’opposer aux figures d’autorité qu’étaient les pharisiens et les sadducéens, ces farouches représentant de la loi et du conformisme spirituel qu’était le judaïsme.

Qu’on ne s’y trompe pas, Jésus Christ, en assumant son statut de Fils de Dieu, a fait œuvre révolutionnaire. Que ce statut soit métaphysique, symbolique ou véritablement spirituel ne change rien à l’affaire puisque ce qui importe c’est qu’il fut authentiquement assumé et ce en toute liberté.

Aussi, objecter que l’anarchisme chrétien n’est qu’un paradoxe, une impossibilité conceptuelle, est en somme une prise de position tout à fait anti-philosophique. Dans la mesure où ceux qui affectent cette remarque ne se donnent pas l’opportunité de penser le devenir de l’anarchisme autrement qu’en le voyant enclavé dans une certaine standardisation dogmatique qui exclut la spiritualité.

Pourtant si l’anarchisme crée du sens c’est qu’il est un courant de libre pensée, de remise en question de l’ordre établi, de l’autorité. Donc ne pourrait-il pas remettre en question sa propre tradition et les figures qui l’ont marquées, ne pourrait-il pas s’extraire de l’athéisme qui n’est plus un objet de réflexion dynamique, mais un standard indélogeable trop souvent affirmé par principe ?

D’autre part, il ne faudrait pas oublier que la lutte anti-cléricale menée par l’ensemble des anarchistes ne vient pas contredire la  spiritualité chrétienne dans la mesure ou celle-ci se veut aussi anti-cléricale, et qu’elle s’oppose à cette institution officielle que représente la religion chrétienne, qu’elle soit catholique, protestante ou orthodoxe.

Notre anarchisme chrétien s’inscrit donc dans une recherche de sens et d’intériorité en dehors du périmètre établi et entretenu par l’Église actuelle. En matière de spiritualité un anarchiste chrétien rejette définitivement, et ce en refusant simplement de s’y soumettre, les dogmes de l’Église ainsi que la figure d’autorité qu’incarne le pape avec, à sa suite, cardinaux, archevêque, évêque, prêtre.

Il les considère à leur juste place, c’est-à-dire en les voyant tous sur un même pied d’égalité face à Dieu. On ne saurait se leurrer si facilement des titres que s’octroient les hommes d’Églises, sachant que ces titres sont issus d’un système hiérarchique calqué sur l’empire Romain. Un système qui, bien entendu, n’a plus sa raison d’être dans une société moderne qui veut reconnaître et valoriser la part individuelle de l’homme et de la femme. Il en va de même pour l’Église orthodoxe. Quant au protestantisme, bien que la hiérarchie y soit en apparence révolue, cela n’empêche pas qu’aux lèvres d’un seul homme, en l’occurrence du ministre, toute une congrégation soit pendue.

Cette quête spirituelle qu’est la nôtre  porte en germe une riche promesse d’épanouissement individuel. En ce sens qu’elle met de l’avant le rapport individuel à Dieu, mais aussi qu’elle ouvre ce rapport à la dimension communautaire, et ce en encourageant le partage ex æquo de moments de silence, d’intériorités, de lectures et de prières.

Rompre le pain et le vin en communauté fait aussi partie de nos pratiques, non pas que nous ayons le souci de recréer la messe à l’image des catholiques, mais parce qu’ainsi nous accomplissons un acte de mémoire libre et emprunt de notre profonde reconnaissance à l’égard du Christ, de son corps et de son sang transfiguré et présent dans la création.

Nous ne sommes pas déterminés dans notre agir par quelques instances extérieures ou par quelques traditions que ce soit. Nous puisons plutôt en nous même(s) les motifs nécessaires à notre agir.

Puisque nous sommes en devenir, nous avons choisi de l’être avec le Christ. Peut-on nous reprocher de créer un oxymore sur la base de nos convictions anarchistes et chrétiennes?

Alors que nous incarnons tout naturellement ces deux courants de pensée dans notre humble quotidien.

Certes nous effectuons une lecture théologique des signes des temps. Certes nous considérons le matérialisme, le capitalisme et le consumérisme qui en résulte comme le parachèvement du péché originel, c’est-à-dire comme le parachèvement du Mal.

Mais cela ne saurait être compris comme un  signe d’égarement, ou dévoiler une quelconque affiliation avec des ressortissants fondamentalistes; cela démontre seulement notre souci d’allier nos vues anarchistes avec notre spiritualité chrétienne.

Y’aurait-il quelques fautes à cela ?

La justice n’aurait-elle qu’un seul visage ?

Devons-nous admettre qu’aucun dialogue n’est possible avec nos confrères et consoeurs qui se disent athées ?

Devons-nous défendre des principes jusqu’à s’aliéner toute collaboration avec nos confrères et consoeurs en anarchie?

Quelle promesse de justice et d’équité sociale porte l’anarchie, si elle ne fait aucune place à la spiritualité, qu’elle soit chrétienne ou autre ???

Nous avons rencontré Dieu.

Cela est significatif dans la mesure où c’est un rapport avec le transcendant que nous essayons et souhaitons cultiver dans l’ensemble de notre vie.

De même nous croyons que l’anarchisme et l’autogestion sont des solutions notables pour contrer l’aliénation causée par le régime capitaliste et l’impérialisme gouvernemental qui le sanctionne…

a

Eric Tardiff, Juin 2009

a

a

a

a

a

a

a

aVoir aussi sur ce site :

Pour un nouveau Manifeste Anarchiste Chrétien !

a

a

a

a


a

a

a


10 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Merci pour ce second texte, qui porte en lui une belle promesse.

    Je suis « pèlerin d’arès » (i.e. je puise mon espérance dans la Révélation d’Arès, nouvelle révélation donné au monde par Jésus et Dieu en 1974 et 1977) et suis à bien des égards étonnamment surpris de la justesse de vos analyses qui rejoignent celles de ce livre.

    Certes, je sens bien que vous voyez toujours en jésus, Dieu lui même, et que vous vivez votre anarchisme comme une conviction « politique ».

    Je viens d’un horizon (très) athée. j’ai decouvert la foi à 21 ans (j’en ai 40 aujourdh’ui) et Jésus n’a jamais été pour moi rien d’autre qu’un homme, exceptionnel certes et nanti d’une mission sublime, appeller les hommes à l’amour, mais je n’ai pas developpé ce lien affectif que vous avez etabli avec sa « figure ». Quant à l’anarchisme, ce qui m’interesse c’est la perspective d’une société sans pouvoirs. Capitalisme, imperialisme, socialisme sont l’heritage d’un monde qui s’effondre sous son propre poids. je ne peux pas me définir par rapport à ça. Mais qu’importe !

    Car comme vous, j’ai rencontré Dieu et de tout cœur, je partage votre aspiration à développer un lien avec la transcendance, à la vivre au quotidien et à la partager avec tous les humains, mes frères.

    Comme vous je suis convaincu qu’un monde sans spiritualité et sans fraternité n’a pas d’avenir.

    Alors si nous pouvons avancer dans cette voie dans l’échange serein, le partage d’expérience, nos points de vue sur ce que le monde fait de nous (des aliénés) et comment nous en libérer, comment réveiller en nous et chez les autres, la foi libre et responsable, la force de recréer ce monde sans chefs, alors…. nous pourrons faire de nos différences de points de vue, une force !

    Avec vous,
    dans l’Amour sans et le dépassement,

    souldigg

    21 septembre 2009 at 12:49

  2. correctif au précédent message :
    la dernière phrase de mon message a été tronquée par une mauvaise manipulation de ma part. Il faut lire :

    « avec vous
    dans l’amour et le dépassement »

    souldigg

    21 septembre 2009 at 12:54

  3. Je m’immisce…
    je ne suis pas pèlerin d’Arès, cependant, sans représenter personne d’autre que moi, je crois en cette Révélation, ou plutôt je la pratique – sans exclusivisme néanmoins, comme les lectrices et lecteurs familiers de ce site le savent et le voient, et je crois le perçoivent (je ne me prive pas d’utiliser depuis 25ans les Dialogues avec l’ange en particulier).
    Tout est amené à évoluer par dépassements permanents, par l’intelligence fraternelle retrouvée, par alliances sincères…

    A partir de là, les « appartenances », les différences dans les sensibilités (l’homme Jésus m’est extrêmement sensible dans son embrasement d’amour fraternel), ce sont nos richesses, qui brilleront pour les autres, si ce sont elles que l’on met en avant, et non soi.
    Et c’est bien ce que je ressens dans la quasi totalité des échanges sur ce site…
    Merci !

    Laurent l'un

    21 septembre 2009 at 13:31

  4. petit addedum sur « je suis pelerin d’ares ». Je le dis comme on prend un raccourci pour ne pas avoir a detailler ma relation avec ce livre et faire connaitre le « d’où je parles » à mon interlocuteur. je n’en fais ni un titre, ni un honneur, ni une identité sacrée, supérieure ou une appartenance exclusive. Je me défini avant tout comme un homme qui cherche à vivre spirituellement et qui puise son espérance entre autre, dans la révélation d’arès, que je considère comme La Lumière qui éclaire toutes les autres lumières. Mais je me nourris aussi de pensées d’hommes (Derrida est à ma pensée, ce que le dialogue avec l’ange est à la tienne, laurent), de poesie, de films, de peintures,….C’est vrai que depuis cet été, le témoin de la Révélation d’Arès a en quelque sorte, circonscrit, définit, affirmé (?) ce qu’etait un Pèlerin d’Arès (avec un Grand P). J’ai mis un petit « p » à pèlerin me concernant car même si je milite pour faire connaitre cette parole aux cotés de « grandP »èlerins, mon esprit farouche et indépendant, mes sympathies naturelles, ma vie aussi, me situent davantage à la périphérie du mouvement des Pèlerins d’arès tel qu’il est aujourd’hui, qu’en son coeur. Mais dans mon coeur à moi, Dieu et la révélation d’arès (y compris l’enseignement du prophète Mikal) occupent la première place.

    souldigg

    22 septembre 2009 at 09:33

  5. Laurent,

    je suis intéressé par les documents que tu brasses, et plus que ces documents eux-mêmes je suis intéressé par ce que tu as à en dire.

    J’ai essayé de me procurer la Révélation d’Arès histoire qu’on ait un référentiel écrit commun, mais en fait mon compte Paypal étant supprimé depuis belle lurette, impossible de la commander.

    Donc, voilà ce que je te propose à la place : tu copies-colles des extraits de la révélation (petits bien sûr) en les commentant et on en blablate.

    Autre possibilité, quelqu’un sur ce site m’envoie une Révélation d’Arès par la poste, — bien entendu je lui paierai les 20 euros que ça a coûté.

    ESC

    Escape

    22 septembre 2009 at 20:35

  6. Cher Escape,
    bravo pour ta franche ouverture.
    Je fais quelques précisions préalables de pure clarté.
    D’abord, ce site se base sur le Sermon sur la montagne, base originelle du « christianisme ». Les sensibilités, les engagements des un(e)s et des autres sont variés.
    Donc je te réponds juste à titre personnel, quoique je ne sois pas gêné si quelqu’un intervient.

    La Révélation d’Arès est en ligne, cela devrait momentanément résoudre tes difficultés, quoique la lecture sur papier offre évidemment une souplesse inégalable.

    Je ne peux pas t’envoyer de RA, je n’en ai pas d’autre que la mienne, qui m’a été donnée par des Pèlerins d’Arès au su de ma situation matérielle (difficile),
    mais notre ami Souldigg aura peut-être une solution ?

    Bon voilà.
    Je suis à ta disposition pour dialoguer, et quiconque pourra s’y joindre, car encore une fois, les points de vue sont variés dès qu’il n’y a plus ni chefs, ni dogmes.

    Sauf erreur, tu es athée (pardon si je me trompe) ?
    Alors nous avons justement la Veillée 28 comme support d’échange…

    Rendez-vous sur cette page ?

    Bien fraternellement

    Laurent l'un

    22 septembre 2009 at 21:07

  7. Je pense que la divinité existe, elle est la Substance, la Mère, la Vérité, la Lumière, la Voie, la Cause première, la Base, la Matière

    Oui, car la Matière est la Déesse, et « matérialisme » ne signifie égoïsme ou capitalisme que pour les gens qui manquent d’éducation

    Notre Mère qui est par Terre veille sur nous et saura nous parler aux temps messianiques – mère, matière et matrice, trois mots qui ont la même origine

    Ainsi parlait Escapousthra

    Escape

    22 septembre 2009 at 21:47

  8. De toute façon, opposer la matière à la Lumière (etc.) est sans intérêt :
    les souder l’une à l’autre est plus prometteur !

    Ainsi parle La Parole, fil infime d’une lumière tissée dans la matière.

    Laurent l'un

    22 septembre 2009 at 22:17

  9. « mais notre ami Souldigg aura peut-être une solution ? »

    je peux en trouver une en effet
    escape peut me contacter directement :
    souldigg@yahoo.fr

    souldigg

    23 septembre 2009 at 00:18


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :