anarchie pour l'évangile !

Soigner d’amour

leave a comment »

a

Soigner, c’est s’avancer vers l’autre, 
et c’est l’autre qui nous apprend, 
c’est l’autre qui nous dit où est la souffrance, où est le soulagement; 
Oui, soigner s’apprend avec les autres, tous les autres: 
ceux qu’on admire, ceux qu’on déteste, 
ceux qui nous font vomir et ceux qui nous attirent, 
celles et ceux qui nous font peur et nous maltraitent, 
ceux qui nous entourent et ceux qui nous sont hostiles, 
nos amis nos ennemis, 
nos frères nos soeurs, 
ceux qui sont là assis tout autour de nous et que nous ne connaissons pas, 
et qui ont tous quelque chose à dire si seulement nous voulions tendre un petit peu l’oreille, 
si seulement nous voulions bien les toucher du doigt…

Martin Winckler



(Nous pouvons je crois remplacer « soigner » par « aimer »…)

Vient de paraître :

Le Choeur des femmes

Jean Atwood, jeune interne cynique aborde les secrets de la naissance au sein d’un service de gynécologie. Toutes les femmes qui veulent des enfants ou l’éviter viennent y dire leur intimité toujours douloureuse : l’écoute y compte autant que le toucher. La peur, le bonheur, le désespoir, le plaisir, la honte, la douleur, la reconnaissance, etc. La médecine apparaît ici dans sa dimension humaniste comme un indicateur d’espoir et d’optimisme. (Hervé Bertho)

Extrait :

 » Qu’est-ce qu’il croit? Qu’il va m’enseigner mon métier? J’ai reçu une formation hors pair, je sais tout ce que doit savoir un gynécologue chirurgien pour opérer, réparer et reconstruire le corps féminin. Alors, je ne peux pas – et je ne veux pas – perdre mon temps à écouter des bonnes femmes épancher leur coeur et raconter leur vie. Je ne vois vraiment pas ce qu’elles pourraient m’apprendre. « 

Martin Winckler :

Depuis la parution du bouquin, je reçois chaque jour des mails de lectrices. Elles sont soulagées. Plusieurs m’écrivent : « Mes rendez-vous chez le gynéco ne vont plus se passer de la même manière. Je ne vais plus me laisser faire. C’est fou qu’on cherche absolument à me coller deux doigts dans le vagin au lieu de m’écouter… »

a

Written by Observatoire situationniste

22 octobre 2009 à 10:34

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :