anarchie pour l'évangile !

L’Anarchisme est dans toutes les spiritualités !

leave a comment »

a

Anarchisme et Hindouisme

L’hindouisme n’est pas une religion au sens abrahmanique du terme, et on peut parler d‘ensemble anarchique (non organisé par un(e) Etat/Eglise/pouvoir centralisateur et uniformisant) de croyances et de courants philosophiques, étant donné qu’il n’y a pas d’Eglises dogmatiques : le système des castes, corrompu pendant des siècles, par une ossification face aux brutales invasions islamiques et à l’Empire moghol, face au colonialisme de pays traditionnellement judéo-chrétiens, et par la naissance de l’intouchabilité (dont aucun texte sacré hindou ne parle ni autorise), est en réalité une création pour tendre vers un idéal d’homme non-violent et libre ; selon Guy Deleury, civilisation et société, éditions Kailash, dans le Modèle Indou :

« le régime des jâti (castes, « naissances ») a fait de l’Inde une terre d’asile pour toutes les minorités persécutées du monde : ce n’est pas là, quand on considère le sanglant spectacle de notre histoire religieuse depuis un certain nombre de siècles, avec ses guerres de religion, ses massacres d’hérétiques et ses bûchers de sorcières, un mince mérite. L’histoire des religions (et des idéologies athées : communisme, nazisme) nous confronte donc à cet état de fait : le système des castes fondé sur l’inégalité des hommes engendra infiniment moins de cruauté et de haine que des religions ou des doctrines fondés sur l’égalité, c’est-à-dire, le non-droit à la différence. Car pour l’Indien, sa seule et vraie « patrie », c’est sa jâti, dont tôt ou tard, à mesure qu’il y grandit, il connaîtra tous les membres et qui sera derrière lui en cas de nécessité. Au prix donc d’une moindre liberté individuelle, le modèle indou a réussi à organiser et à faire vivre pendant plus de deux millénaires une société plus fraternelles que toutes celles qui furent inventées ailleurs : parce que fondée sur le pluralisme des fraternités. Et s’il fallait trouver une traduction au mot jâti, ce n’est pas celui de caste qu’il faudrait choisir, mais ceux de communautés ou de fraternités ; ce simple changement de terme ferait sans doute tomber bien des incompréhensions sur la nature vraie du « système des castes ».»

De plus, Dieu est considéré comme formant le Tout, Brahman, – l’Absolu (compréhension de l’Être dans un conception panthéiste ethénothéiste, et polythéiste, et même monothéiste, et agnosticique/athée, bien loin de la conception occidentale de polythéisme oumonothéisme, ou athéisme…), et chaque homme, chaque être vivant doit être considéré comme un dieu possible s’il devient maître de lui-même et non des autres ou soumis à un autre, car la divinité est cachée au plus profond de l’intimité de chaque être vivant.

Anarchisme et Judaisme

Alors que de nombreux anarchistes juifs étaient laïques voire impétueusement anti-religieux, il exista de même quelques penseurs religieux anarchistes ou favorables à l’anarchisme, combinant idées contemporaines radicales et judaïsme traditionnel. Certains anarchistes laîques, tels que Abba Gordin ou Erich Fromm, observèrent également de remarquables similarités entre l’anarchisme et de nombreuses conceptions kabbalistiques, plus particulièrement dans leurs interprétations hassidiques. Plusieurs groupements juifs mystiques avaient pour base des principes anti-autoritaires, de manière similaire à ce qui existait chez les Quakers ou chez les Doukhobors.

Le rabbin kabbaliste orthodoxe Yehuda Ashlag croyait en une version religieuse du communisme libertaire, basée sur les principes de la Kabbale et qu’il appelait « communisme altruiste« . Ashlag soutenait le mouvement des kibboutz et prêchait l’établissement d’un réseau de communes internationalistes autogérées qui, finalement, annihilerait complètement le régime de la force brutale puisque « chaque homme ne ferait que ce qui est juste à ses yeux ». Il n’y a en effet rien de plus humiliant et dégradant pour une personne que d’être sous le gouvernement de la force brutale.

Un rabbin orthodoxe britannique, Yankev-Meyer Zalkind, était un anarcho-communiste et un anti-militariste très actif. Il était un proche ami de Rudolf Rocker, écrivain yiddish prolifique et célèbre commentateur de la Torah. Il affirmait que l’éthique de la Torah, lorsque bien comprise, est très proche de l’anarchisme.

Les anarchistes juifs et juives, principalement ceux/celles de culture ashkénaze, furent très actifs/ves dans le mouvement ouvrier des années1880 jusqu’à 1930. Aujourd’hui, il y a un grand mouvement anarchistes en Israel. On peut compter dans l’histoire beaucoup d’anarchistes juifs et juives.

Anarchisme et Islam

Les textes coraniques qui posent la liberté de pensée sont nombreux. Tel le verset 29 de la sourate 18 intitulée la Caverne, al-Kahf, qui dit : « Quiconque le veut, qu’il croie, et quiconque le veut, qu’il mécroie. »  Le Coran énonce en outre que les prophètes n’ont même pas à contraindre les gens à la foi : « Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants ? » (sourate 10 intitulée Jonas, Yunus, verset 99). « Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. »  (sourate 2 intitulée la Vache, al-Baqarah, verset 256).

Il y a eu plusieurs traits anti-autoritaires dans l’histoire de l’Islam, souvent liés au Soufisme. La fin du 20ième siècle a amené une synthèse de l’Islam et de l’anarchisme dans une philosophie non-violente et anti-autoritaire épousée par des gens comme Hakim Bey et Yakoub Islam.

Taoisme

Le texte central du Taoisme et de la philosophie taoïste, le Tao Te Ching, est considéré par plusieurs comme un grand classique anarchiste.

Au temps où il a été écrit en Chine ancienne, il y avait une lutte entre les Taoïstes, les légistes et les confucianistes où les légistes étaient en faveur de la codification de la loi et une centralisation de la gouvernance, les confucianistes étaient en faveur du légisme et d’une gouvernance par les rites, tandis que les taoïstes rejetaient ces idées.

Au centre du Taoïsme réside la notion de Wu wei (souvent traduite ; l’action dans l’inaction). Celle-ci peut être résumée par cette citation du Tao Te Ching ; ‘Le monde est régi en laissant les choses suivre leur cours. Il ne peut pas l’être par l’intervention.’ Cette idée et quelques autres, trouvables dans le Tao Te Ching, sont semblables à certains concepts anarchistes modernes.

Sources : Wikipedia et Forum spirituel : Bible, Évangile, Coran et Vie spirituelle

a

Autres liens utiles :

L’Anarchisme de la tradition juive

et

« L’anarchiste et le juif, histoire d’une rencontre »

a

a


a

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :