anarchie pour l'évangile !

CHASSE à L’ ENFANT

with 3 comments

Il s’en ouvre des débats ces temps-ci en France !

D’abord celui qui me fait plus penser à une démangeaison d’identité nationale, dont on sait si elle est menacée, et si cette menace est des plus pressantes, et  puis le ministre de l’Intérieur qui veut ouvrir « un débat » sur l’idée d’un « couvre-feu » pour les mineurs délinquants de moins de 13 ans.

Un foyer bien couvert leur suffirait pourtant largement.

Mais ce n’est pas un objet de débat, et ça n’intéresse pas les Français ; près des deux tiers d’entre eux ne s’attendent pas à une prochaine sortie de la crise. Alors les enfants des rues ! Une démangeaison facile !

Un commentaire trouvé sur internet :

Signé Molosse

Il faut mettre des bracelets électroniques à chaque mineur de moins de 13 ans.

CHASSE à L’ ENFANT

Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !

Au-dessus de l’île on voit des oiseaux
Tout autour de l’île il y a de l’eau

Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !

Qu’est-ce que c’est que ces hurlements

 

Bandit ! Voyou ! Voyou ! Chenapan !

C’est la meute des honnêtes gens
Qui fait la chasse à l’enfant

Il avait dit j’en ai assez de la maison de redressement
Et les gardiens à coup de clefs lui avaient brisé les dents
Et puis ils l’avaient laissé étendu sur le ciment

Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !
Maintenant il s’est sauvé
Et comme une bête traquée
Il galope dans la nuit
Et tous galopent après lui
Les gendarmes les touristes les rentiers les artistes

Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !
C’est la meute des honnêtes gens
Qui fait la chasse à l’enfant

Pour chasser l’enfant, pas besoin de permis
Tous le braves gens s’y sont mis
Qu’est-ce qui nage dans la nuit
Quels sont ces éclairs ces bruits
C’est un enfant qui s’enfuit
On tire sur lui à coups de fusil

Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !
Tous ces messieurs sur le rivage
Sont bredouilles et verts de rage

Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !
Rejoindras-tu le continent rejoindras-tu le continent!

Au-dessus de l’île on voit des oiseaux
Tout autour de l’île il y a de l’eau.

 

Jacques Prévert

Et Keny Arkana nous dit la rue des gosses de la rue,

la mère des enfants perdus

a

a

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Bravo pour votre article et votre site

    Stan Nourel

    8 novembre 2009 at 12:30

  2. C’est super gentil, merci !

    Tout ce que j’espère est que ce site on ne peut plus ouvert au Vent, soit aussi pourtant un véritable foyer fraternel sur la toile,
    et que chacun y puise comme bon lui semble les outils potentiels de ses propres constructions émancipées.

    Laurent l'un

    8 novembre 2009 at 13:39

  3. Cher Stan Nourel,
    je suis allé faire un tour sur le lien attaché à votre nom.
    Je suis d’autant plus touché de vos encouragements !
    Je signale sur ce présent site ces articles :
    « Nous demandons à être poursuivis ! »

    et
    « J’étais étranger et vous m’avez accueilli »

    Bien fraternellement !

    Laurent l'un

    8 novembre 2009 at 13:42


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :