anarchie pour l'évangile !

Pour Yoani Sanchez

with 3 comments


Parmi les bloggeurs résistants du monde entier

Revue du net sur Yoani Sanchez

A Cuba, les fournisseurs de services Internet doivent “empêcher l’accès à des sites où le contenu est contraire à l’intérêt social, la morale ou aux bonnes mœurs, ainsi que le recours à des applications qui affectent l’intégrité ou la sécurité de l’Etat
http://www.internetsansfrontieres.com/2008/12/une-rencontre-de-blogueurs-cubains-interdite/

Pour naviguer librement sur internet, les Cubains doivent se rendre dans les grands hôtels et payer une somme d’environ 7 dollars pour une heure de web, un coût exorbitant dans un pays où le salaire mensuel moyen est de 20 dollars.

Pour économiser temps et argent, plusieurs blogueurs écrivent donc hors ligne leur texte et, munis d’une carte USB, vont ensuite dans des hôtels pour envoyer leur matériel à des amis ou à des proches vivant à l’étranger. Ce sont ces derniers qui mettent en ligne les textes.
http://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/internet/200905/21/01-858592-cuba-les-cyberdissidents-sous-surveillance-accrue.php

A propos de cet incident, le blogueur de la diaspora cubaine à l’étranger Uncommon Sense s’étonne, car “nous, à l’étranger, nous supposions que la dictature de Castro n’oserait pas arrêter Yoani, Claudia, et les autres, puisqu’ils sont si connus”. Et pourtant, ils les ont arrêtés. Il poursuit [en anglais]:

Bien sûr, nous ne devrions jamais être surpris par ce que le régime est capable de faire quand il s’agit de réduire au silence l’opposition, sur l’ile.

Et nous ne devrions jamais sous-estimer l’importance de la protection que nous offrons chaque fois que nous lisons un de leurs blogs. De toute évidence, ça ne leur procure pas l’immunité, mais on peut dire que quelqu’un comme Yoani Sanchez devrait déjà être derrière les barreaux dans le goulag de Castro, si elle n’était pas aussi connue.

Ce que vous leur offrez, avec chaque clic, est le soutien moral pour continuer leur lutte pour la liberté.
http://fr.globalvoicesonline.org/2009/11/08/23132/

… son blog mérite largement le million de hits mensuels qui sont autant de témoignages en faveur d’une liberté d’expression chapardée tout en douceur au régime castriste et dont l’auteur a l’intelligence d’user sans abuser avec humour, malice et finesse.

Yoani Sánchez est douée d’un humour féroce, donc juste : quand elle étudiait la philologie, elle avait osé publier un mémoire sur Les dictatures dans la littérature d’Amérique latine.

Actuellement, le gouvernement cubain détient 21 auteurs qui étaient à la pointe du journalisme en ligne au début de la décennie. Ces écrivains, qui ont tous été emprisonnés en 2003 à l’exception d’une personne, avaient envoyé leurs articles par téléphone ou par fax à des sites Web étrangers.

Le gouvernement de Raúl Castro avait mis fin à l’interdiction faite aux Cubains de se rendre dans les hôtels touristiques, également dotés d’une meilleure connexion. Mais la vigilance est à nouveau de mise et plusieurs blogueurs, dont Yoani Sánchez, ont été refoulés à l’entrée de ces hôtels (voir vidéo:http://www.youtube.com/watch?v=0LpSCqfKPeA ). Enfin, selon plusieurs sources, l’Université des sciences informatiques contribuerait à la surveillance et à la censure d’Internet à Cuba.

Cuba occupe aujourd’hui le rang de troisième prison du mondeavec l’Iran, après l’Érythrée et la Chine, avec vingt-six journalistes emprisonnés
http://www.cpj.org/fr/2009/04/les-dix-pays-qui-oppriment-le-plus-les-bloggeurs.php
http://www.ecaraibes.com/article/article.asp?id_article=114420384375

Dans le même pays
16 octobre 2009 – Darsi Ferrer entame une grève de la faim après 80 jours de détention préventive et la répression ne connaît pas de trêve
25 septembre 2009 – Le directeur du journal en ligne Candonga libéré après quatorze jours de détention
23 juillet 2009 – Un médecin et journaliste arrêté puis transféré dans un pénitencier de La Havane.
http://www.rsf.org/Connexion-entravee-a-une.html

Comme elle le résume elle-même :

a


3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Yoani Sanchez aimerait que son combat, qui respire la liberté, échappe au « choix » réducteur Cuba/Usa où chaque partie cherche à l’entraîner :

    Ce qu’elle dit elle-même qu’elle fait avec des mots sur la toile :
    (page traduite : son blog comporte un excellent traducteur multilangue)

    « Comment crie-t-on sur Twitter ? » est l’un des premiers messages que j’ai envoyés, en découvrant le potentiel d’expression de ses cent quarante caractères.

    Aujourd’hui, je dois poser les questions suivantes :
    comment chante-t-on sur le net l’hymne mobilisateur d’un peuple ?
    Comment diffuse-t-on ce désir de changement que je vois sur tous les visages autour de moi ?

    Jadis, c’était le son du clairon, le galop des chevaux et quelques lignes qui en appelaient au bayamais à « mourir pour la patrie ».
    Mais aujourd’hui tout est différent.

    L’idée m’est venue de me servir des kilo-octets, de recourir au tranchant de la parole, aussi incisif que la machette, et aux préceptes plus durables. Parcourez donc le net, et les cinq points de l’activité de blogueur, comme s’il s’agissait des notes de “a degüello” contre le contrôle, l’autoritarisme et la censure :

    – Liberté d’opinion

    – Liberté d’accès à l’Internet

    – Liberté d’entrée et de sortie de Cuba

    – Liberté d’association

    – Liberté pour les prisonniers politiques

    – Liberté pour Cuba

    Laurent l'un

    12 novembre 2009 at 15:57

  2. C’est étrange,
    le pouvoir cubain fait tout pour empêcher les gens d’accéder à internet,
    et ensuite « on » s’étonne que les blogueurs parviennent quand même à se connecter.

    Comme dit Yoani, il semble « qu’on » veuille attirer l’attention à son propos sur tout (CIA, complot, etc.), – sauf sur le cri :
    FREEDOM !
    Liberté d’abord !

    Laurent l'un

    13 novembre 2009 at 10:00


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :