anarchie pour l'évangile !

[A Faire Savoir]: Descente policière à « Terre du Ciel » au domaine de Chardenoux.

with 2 comments

a
a
Descente policière à « Terre du Ciel » au domaine de Chardenoux.
Après  la descente de la MIVILUDES au Moulin des Vallées à la fin de l’année 2009, le Centre de Chardenoux (« Terre du Ciel ») en Saône-et-Loire vient de subir un de ces assauts policiers dont la France antisectes s’est fait une spécialité (lire leur communiqué de presse ci-dessous).
Ne connaissant pas les motifs officiels de cette action, et à la lecture du compte rendu du responsable du Centre, on peut supposer que la lutte antisectes aveugle et sourde est la raison principale de leur situation. En attente d’éclaircissements, les employés du lieu sont à ce jour incapables de poursuivre leur activité à la suite de la perquisition.
Le CICNS a mis en ligne un modèle de courrier que notre association a envoyé aux autorités (divers ministères). Nous vous encourageons à vous en inspirer pour écrire de votre côté afin d’interpeller le gouvernement (Premier Ministre, MIVILUDES, Président de la République, Ministère de l’Intérieur, Garde des Sceaux) sur les excès de la politique antisectes française. Nous vous invitons à rédiger ces courriers de manière rationnelle et à éviter les propos excessifs ou trop « conspirationnistes ». Il suffit de souligner les dérives existantes. Ces courriers doivent cependant être écrits à titre personnel et non au nom du CICNS ou de Terre du Ciel. Après réflexion, le choix des courriers au gouvernement semble plus efficace et pertinent qu’une pétition (plus lente et souvent plus timide).
Bilan, projets et propositions du CICNS au 29 janvier
La campagne de courriers aux autorités a eu un certain succès, bien que sans doute trop faible à ce jour pour alerter leurs destinataires. Il est toujours possible d’adresser vos courriers aux cabinets ministériels ci-dessus (auquel nous avons ajouté le Garde des Sceaux) pour manifester solidairement votre désaccord avec les excès de la lutte antisectes en France. C’est une action citoyenne à encourager dans le climat actuel.
Nous suggérons également que vous contactiez les journalistes que vous connaissez afin qu’ils se penchent sur le sujet plus attentivement qu’ils ne l’ont fait jusqu’à ce jour.
Un colloque national sera organisé prochainement avec une table ronde conduite par le CICNS.
Une action de plus grande envergure destinée à alerter l’opinion publique et les médias sur la situation dans notre pays est en train de se mettre en place. Nous vous informerons de ses détails quand sa phase préparatoire sera mise en place.
En résumé, si vous lisez ces lignes et que vous vous sentez assez concerné(e) par cette situation pour participer, voyez d’abord ce que vous pouvez faire pour alimenter la campagne de courriers aux autorités; informez les personnes que vous connaissez sur la descente à Terre du Ciel et ce qu’elle signifie pour les libertés individuelles dans notre pays, en particulier dans le domaine spirituel ; sollicitez les journalistes locaux ou nationaux pour qu’ils traitent le sujet desdites « sectes » en prenant en compte l’information alternative qu’offre le CICNS ;
Nous continuons à souligner l’importance d’éviter les réactions trop émotionnelles et agressives qui ont tendance à desservir la cause des minorités. Une grande proportion des personnes impliquées à un niveau ou un autre dans ces actions antisectes sont honnêtes et, en même temps, très mal informées de la nature réelle des démarches spirituelles et thérapeutiques auxquelles elles sont confrontées. Vos courriers, et le fait de faire circuler l’information sur Internet, contribueront grandement à contrecarrer la désinformation des officines antisectes. Nous sommes face à un travail de réinformation qui demande la participation du plus grand nombre pour être efficace. Nous continuerons à vous informer sur cette page dans les jours à venir. Notre email contact@cicns.net peut être utilisé pour nous interroger ou proposer une aide.
a
a

Communiqué de presse de Terre du Ciel du 19/01/2010 :


Terre du Ciel mis en arrêt de travail par l’État – sans jugement –
Jeudi 7 janvier à 8h45, 3 voitures déboulaient à toute allure dans la cour d’honneur du Domaine, avant de repartir vers les bureaux.
À 9h précise, une vingtaine d’hommes intimaient au personnel l’ordre de ne plus toucher à rien – ni papier, ni ordinateur, ni téléphone – tandis que 2 fourgons bleus de la gendarmerie se positionnaient devant les 2 entrées du Domaine, et qu’en descendaient des hommes armés, en treillis d’opération militaire : défense d’entrer et de sortir. C’était une perquisition.
Il y avait là des hommes et femmes de la brigade de recherche, brigade financière, Urssaf, inspection du travail – avec un spécialiste de l’informatique et – ce qu’on découvrira à la fin –  un médiateur psychologue.
L’ambiance fut celle d’une véritable opération militaire qui mit tout le monde en situation d’hors-la-loi et créa une ambiance de culpabilité traumatisant l’ensemble du personnel pour plusieurs jours.
La perquisition dura de 9h à 18h sans interruption. La moindre pièce et le moindre placard furent visités et fouillés. Des cartons de dossiers furent mis sous scellés et emportés, tous les ordinateurs – (sauf un sauvé in extremis) – soit 16 appareils – furent débranchés et emportés, ainsi que le serveur central, les sauvegardes, les disques durs annexes et tous les logiciels.
Chaque membre du personnel était en permanence encadré de 3 personnes et harcelé de questions ou de remarques ironiques :
Est-ce qu’on vous oblige à porter un uniforme ?
Est-ce qu’on vous oblige à faire de la gymnastique ?
Les repas sont-ils végétariens ? Sont-ils bons ?
D’où viennent les stagiaires ?
À l’évidence, les gendarmes avaient une idée bien précise derrière la tête : nous n’étions pas une entreprise classique et il y avait un « big boss » tout puissant sur les corps et les esprits.
Quelques incidents cependant ébranlèrent leur conviction :
–    dans la bibliothèque, il y avait des livres sur toutes les traditions et sur tous les sujets. Cela les étonna.
–     ils trouvèrent chez le gérant 2 petites salles de méditation : « Oui, car mon mari et moi, nous ne suivons pas la même voie ». Le gendarme resta très perplexe sur cette réponse. Cela ne cadrait pas avec le monolithisme culturel et intellectuel supposé du lieu.
Les années précédentes, nous avions déjà eu 2 contrôles fiscaux, 2 contrôles URSSAF et une visite de l’inspection du travail. C’étaient des contrôles «civilisés» où l’on se quittait sur une poignée de mains. Ce fut, cette fois, une opération militaire.
Pourquoi cette différence ?  La nature des questions posées et des remarques rend la réponse très claire : les contrôles précédents concernaient une entreprise. Cette fois, il s’agissait d’une « secte », le grand satan de la société actuelle. Les gendarmes ont cherché partout de la drogue,  ouvrant et reniflant tous nos flacons de pilules ayurvédiques et d’huiles essentielles, ils ont cherché des virements à l’étranger citant l’Inde à plusieurs reprises, peut-être ont-ils aussi cherché des armes ?
Je crois qu’ils ont été impressionnés par le calme et la dignité de l’ensemble du personnel. Leur psychologue, censé travailler sur ceux qui « pètent les plombs » dans une telle situation, n’a pas eu à intervenir. Tous ses collègues le blaguèrent à ce sujet à la fin de la visite.
On peut penser qu’une telle opération militaire est parfois nécessaire. L’était-elle en ce qui nous concerne ?
Ce présupposé manifeste de «secte dangereuse» est-il justifié par les faits ? Pourrait-on alors comprendre l’amitié et la collaboration régulière de tant de personnalités du monde de la culture, des sciences et des arts ? Peut-on comprendre le partenariat officiel que nous accorde la NEF, fondateur de la future « banque éthique européenne » ? Peut-on comprendre l’amitié profonde qui nous lie à de si nombreux religieux de tous bords : catholiques, protestants, orthodoxes, musulmans, bouddhistes, hindouistes et autres ? Terre du Ciel est au contraire bien connu pour sa large ouverture, son désintéressement et son haut niveau d’exigence en terme de qualité de programmes.
L’un des hommes de la perquisition sauva peut-être l’honneur du groupe. S’adressant à Evelyne : « Je regrette, Madame, d’avoir à faire mon travail dans de telles circonstances ».

Un fait demeure : la gendarmerie a emporté tous les ordinateurs, tous les fichiers, tous les carnets d’adresses, beaucoup de dossiers en cours, et beaucoup d’argent provenant du règlement des stages et des abonnements aux revues, et en instance de partir à la banque. Nous sommes pratiquement dans l’impossibilité de continuer à travailler. Nos programmes d’été doivent être bouclés dans un mois. Si ce n’est pas fait nous frôlons la catastrophe, et aujourd’hui nous ne pouvons rien faire. Aucune date ne nous a été donnée pour la restitution du matériel : « l’enquête prime ». Une requête en restitution a été introduite auprès du procureur et nous sommes dans l’attente d’une suite. Nous avons proposé que tous les fichiers soient copiés et sommes prêts à collaborer avec la justice sur ce point.
Je pose la question : l’État français peut-il tuer légalement une entreprise et mettre au chômage 18 salariés avant que celle-ci ne soit jugée ? Est-ce cela l’État républicain, démocratique et laïque dont on nous demande d’être fier ? Est-ce cela la justice de notre pays ? Un état, qui se dit de droit, peut-il bafouer délibérément la présomption d’innocence ?
J’en appelle à l’opinion publique.
Chardenoux, le 19/01/2010
Alain Chevillat
Gérant
contact : alain.chevillat@terre-du-ciel.fr
Avocat : Maitre Hincker – Strasbourg

a

a

a

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Un communiqué de Terre du Ciel nous en apprend un peu plus sur les « raisons » de cette opération :

     » (…) L’ADFI se dit – dans l’article paru cette semaine dans la Vie – ravie que la police s’intéresse à nous car elle a sur TdC “un dossier conséquent”. La Miviludes aussi nous reproche différentes choses, notamment de faire du chamanisme. La Miviludes et l’ADFI seraient-elles les nouveaux Maîtres à penser des Français? Il est évident que la forme qu’a pris cette affaire tient à des présupposés sectaires, et il faut clarifier cela.

    Avec une petite équipe de conseillers extérieurs nous avons estimé :
    – qu’il était important de constituer un mouvement fort.  Pour cela nous souhaitons continuer à recueillir vos e-mails pour être en capacité de vous informer très rapidement lorsque ce sera nécessaire. Merci donc de vous inscrire à la lettre d’information « Soutien/Terre du Ciel » (page d’accueil du site http://www.terre-du-ciel.fr) – (…) »

    Laurent l'un

    2 février 2010 at 16:03

  2. bravo pour l’initiative d’Aix les Bains , c’est un bon
    moyen de manifester sur le souhait de beaucoup de pou-
    voir vivre autrement que par le consumérisme et de met-
    tre au grand jour toute l’ouverture de Terre du Ciel
    sur les possibilités qui s’offrent à chacun de se trans-
    former pour un intérêt personnel mais aussi pour l’en
    semble de la société actuelle.

    SERAILLE Odile

    22 février 2010 at 18:27


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :