anarchie pour l'évangile !

Les Chants du plus grand Amour (2)

with 3 comments

a

a

a

Soie et cristal c’est ton rire,

comme un écho de Joie,

le parfum de toi que j’entends.

a

Ta voix fait un sourire,

ton âme est moisson de la mienne.

c

Quelle importance tu as prise en moi !

Plus lourde que l’Océan, plus haute que ses marées.

Et si comme je crois la Mer un jour a débordé, pour moi tu en es le recueil.


Pourtant j’avais touché le fond, c’est là que je né, c’est là que je t’ai attendue, c’est là que tu es entrée, dans une danse, plus incroyable qu’un miracle, plus vraie que moi.

Oui, mais tu atteins un lieu dans mon âme où je n’étais jamais venu, tu fais vibrer mon cœur sur des cordes inconnues, et tu m’ajustes.

a

J’écris étant en toi, et je te lis en moi. Le Chant est à ta voix, je te dis les paroles.

a

a

a

a

Nous avons traversé des douleurs insoupçonnées,

des terreurs oubliées,

des abimes et des déserts mon amour,

sur les ailes de la Lumière, et c’est pour les guérir

et les combler,

c’est la Lumière en vérité

qui nous traverse, qui nous fait des chemins

inédits et qui y met des fleurs,

la Lumière qui nous est donnée, mieux qu’une main :

nos mains mon amour, nos mains jointes !

Qu’elles soient les ailes de la terre dépliées,

qu’elles aient la Forme même de la Lumière.

a

a

a

a

a


Written by Observatoire situationniste

23 avril 2010 à 03:37

Publié dans 5584

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Ce que vous entendez n’est que l’écho.
    Le miracle est déjà en bas, sous vos pieds.
    Le Monde Nouveau ne connaît pas le miracle.
    Ce qui vient est l’insaisissable Cause des Causes.
    L’ancien miracle est le marchepied du Nouveau !
    Là sont blottis les petits.

    Votre force attise. Il vous est donné l’ESPRIT.
    Vous serez invisibles,
    Ce que vous ferez ne sera pas ébruité.
    Personne ne s’en doute.
    Quelque chose se met en route,
    Quelque chose bouge au-delà du miracle.
    Ceux qui ne voient pas, peuvent voir,
    Ceux qui n’entendent pas, peuvent entendre.
    La Flamme nouvelle, le Son Nouveau
    Vous sont donnés.

    SI VOUS PARDONNEZ, –
    LUI AUSSI EFFACERA TOUT PECHE.
    SI VOUS VOULEZ LE BIEN, – LE BIEN SERA.

    Personne ne le pressent.
    C’est la Nouvelle Force.
    Tout le bien viendra par vous.
    Vous serez invisibles comme LUI.
    IL est infiniment grand, – vous êtes infiniment petits.
    Vous êtes infiniment grands, – IL est infiniment petit.
    Seul existe : l’UN.

    La flamme, vous ne la voyez pas,
    La flamme, vous ne la sentez pas,
    Les langues diverses, vous ne les parlez pas.
    Les nombreuses paroles ont pris fin.

    Le Nouveau brûle t-il déjà ?
    Le Ciel est descendu. La Fin est révolue.
    Messager sans paroles, flamboyant sans flamme,
    Voici SON nouveau messager.
    Les mains liées, il peut agir.
    Les paroles ne sont que bruit enfantin.
    Les Apôtres étaient des enfants.
    Vous êtes déjà des adolescents.

    Il ne vous faut donc plus ni faire,
    Ni parler, ni donner, ni prendre,
    Mais le Nouveau sera quand même.

    Remplissez-vous de LUI,
    Ainsi prendra corps le VERBE !
    Tout ce qui se conçoit en vous SERA.
    DU MATIN AU SOIR,
    NE CESSEZ PAS D’APPELER LE NOUVEAU !

    Le degré du Quatre est encore vide,
    Mais il va se remplir.
    Du matin au soir, appelez ! Toujours !
    Ce que vous appelez sera,
    Et ce qui sera ne sera plus perdu.
    D’éternité en éternité, chaque instant opère.

    Des milliers d’années ne suffiraient pas
    Tant est grand l’abîme que votre coeur
    Est prêt à combler.
    Ne vous égarez pas, ne cherchez plus à faire !
    Votre acte est autre, il est : Conception.

    On ne peut concevoir que dans le secret.
    Le coeur est la Maison : les noces y seront célébrées.

    Dialogues avec l’ange

    Laurent l'un

    23 avril 2010 at 04:30

  2. Je découvre avec émerveillement ces dialogues qui commencent à vibrer en moi d’une facon complètement inattendue… Un guide d’éveil pour celle qui prétendait être si éveillée déja ! (sourire!)

    Farida Saci

    24 avril 2010 at 15:50

  3. La réponse de l’ange :

    – Tu as assez dormi, mon petit serviteur !
    Celui qui a assez dormi se réveille tout seul.

    Aucun besoin de le réveiller.
    La force qui te fait défaut ferme tes yeux,
    Mais lorsqu’ils seront remplis de force,
    Ils s’ouvriront d’eux-mêmes.
    Le manque de force, c’est la cécité, c’est le sommeil.
    L’homme dort, car il lui manque la force.
    Que ferait-il du jour, du Nouveau Jour,
    S’il n’avait pas la force pour agir ?

    G. Qu’il serait bon de pouvoir déjà éveiller les autres !

    – Tu parles en rêvant.
    Vous dormez tous les 4 dans la pièce.
    Vous rêvez les uns des autres.
    Vous croyez que vous parlez les uns avec les autres,
    Car l’image du rêve est trompeuse.

    Le rêveur ne rêve pas qu’il dort,
    Mais qu’il est éveillé.
    Il agit, il va, il vient, il parle.
    En réalité, il est couché et il dort.

    Mais l’aube vient, les brumes du rêve se dissipent déjà.
    LE NOUVEL ACTE S’APPROCHE.

    Chaque rêve s’accomplit car le rêve est préparation.
    Le petit enfant, lorsqu’il n’est pas encore né,
    Lui aussi rêve du jour dans le sein de sa mère.
    S’il ne rêvait pas, il ne pourrait pas naître.

    TOUT CE QUE VOUS FAITES MAINTENANT
    EST ACTE DE REVE, PENSEE DE REVE.

    Que vos rêves soient toujours de plus en plus beaux !
    Car tout deviendra réalité. Le rêve aussi est foi…

    Silence.

    G. J’ai encore une question.

    – C’est pour cela que j’attends.

    G. Je ne peux pas agir librement dans l’instant.
    Je suis toujours en avance avec ma tête. Et c’est faux….

    – Si tu te voyais un seul instant !
    Tu es couchée dans le vide et tu dors.
    Immobile et tranquille. Ton pied ne court pas.
    Chaque mouvement que tu fais n’est que rêve…
    Le crois-tu ? Que rêve…
    As-tu déjà progressé vraiment – en courant ?

    G. Seulement sur la terre.

    – Veux-tu progresser sur la terre ?

    Je pense à ma façon de foncer toujours aveuglement.
    G. Non. Mais j’ai l’habitude de le vouloir. C’est terrifiant, l’habitude !

    Attention ! Ne regarde pas en arrière,
    car le « Terrifiant », c’est l’ancien Dieu !
    Tu vois les anciens dieux.
    Forces aveugles, ce sont elles qui sont les « terrifiantes »,
    Mais elles ne sont plus des dieux,
    Elles sont tes serviteurs.

    Laurent l'un

    24 avril 2010 at 15:59


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :