anarchie pour l'évangile !

Réflexions sur la fidélité

with 4 comments

Laisser celui qu’on aime entièrement libre. Le laisser vivre sa vie, c’est la chose la plus difficile au monde.

C’est si bon d’apprendre toujours à nouveau à renoncer à l’autre. Au fond, une relation n’est rien d’autre, ou n’aurait besoin d’être autre chose qu’une continuelle renonciation l’un à l’autre, afin de se rencontrer encore plus intensément sur une plaine plus élevée.

Etty Hillesum, « Aider Dieu »a


Je me suis souvent demandé :

si j’avais – contre la vérité d’une relation où l’amour n’avait plus de place, plus d’espace, plus d’amour surtout – si j’avais néanmoins poursuivi « par fidélité », à quoi donc aurais-je été « fidèle », sinon à un mensonge, à un reniement silencieux, à une mort secrète ?
Pourquoi aurais-je barré l’amour à ces femmes qui ne m’aimaient plus, mais qui ont aimé depuis ?
Pourquoi aurais-je dû m’enterrer vivant, laisser étouffer l’ amour, ravaler l’élan même qui est toute la vie ?
Devrais-je exposer à celui ou à celle dont le couple n’est plus que déchirure ou que douleur, ou que haine, ou que dominations, ou que ressentiments : oui, leur exposer le devoir de « fidélité » ?
Fidélité à quoi ?
Je ne sais qu’une fidélité : la fidélité au vrai amour, et c’est cette fidélité qui m’a donné le courage de partir ou de laisser l’autre s’en aller, de lui laisser la vie ouverte, qui m’a appris la noblesse de vouloir son bonheur avant tout, avant le mien même.

a

La fidélité ne s’affirme vraiment que là où elle défie l’absence.
[Gabriel Marcel]

C’est très joli la fidélité, mais c’est une arme à double tranchant. Combien de gens se croient tout permis dans leur mariage sous le prétexte qu’ils sont fidèles !
[Sacha Guitry]

La fidélité est avant tout une question d’amour.
[Suzanne Ratelle-Desnoyers]

Les poèmes aideront à passer avec soi et d’autres êtres le nécessaire serment de fidélité à la vérité de la vie.
[Yves Bonnefoy]

Dieu donne à la franchise, à la fidélité, à la droiture un accent qui ne peut être ni contrefait, ni méconnu.
[Joseph de Maistre]

Il y a dans la fidélité de la paresse, de la peur, du calcul, du pacifisme, de la fatigue et quelquefois de la fidélité.
[Etienne Rey]

Etre fidèle, c’est, bien souvent, enchaîner l’autre.
[Sacha Guitry]

a

a

a
La plupart des gens ont une vision conventionnelle de la vie, […], il faut avoir le courage de se détacher de tout, de toutes normes […] il faut oser faire le grand bond dans le cosmos : alors la vie devient infiniment riche, elle déborde de dons, même au fond de la détresse.

(…)

La vie et la mort, la souffrance et la joie, les ampoules des pieds meurtris, le jasmin derrière la maison, les atrocités sans nombre, tout est en moi et forme un ensemble puissant et je l’accepte comme une totalité invisible et je commence à comprendre de mieux en mieux pour mon propre usage sans pouvoir encore expliquer la logique de cette totalité. Je voudrais vivre longtemps pour être un jour en mesure de l’expliquer aux autres. Mais si cela ne m’est pas donné eh bien, un autre le fera à ma place, un autre reprendra le fil de ma vie là où il se sera rompu.

a

a


Un débat autour de ces notes :

/reflexions-sur-la-fidelite/

a

a

a

Written by Observatoire situationniste

24 mai 2010 à 09:22

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. { suivre une route sans que celle-ci soit solide est possible… }

    Escape

    26 mai 2010 at 02:37

  2.  » Laisser celui qu’on aime entièrement libre. Le laisser vivre sa vie, c’est la chose la plus difficile au monde.  »
    ça c’est très vrai ! A la limite, il me semble que l’enjeu de tout amour peut devenir intérieur… Comme s’il y avait relation de l’un à l’Un, plus que de l’un à l’autre – ou comme si l’autre devenait image du tout Autre ?

    Frank

    26 mai 2010 at 14:37

  3.  » comme si l’autre devenait image du tout Autre « , Oui,
    possible digne ressemblance du Tout Autre, qui se mêle et se fond à soi-même et ne fait plus qu’UN…

    L’attirance réciproque d’une femme et d’un homme est elle-même image de l’Attirance d’Amour entre le Ciel et la terre, qu’elle réveille ou révèle selon la dimension spirituelle existantialisée dans la relation.
    Elle peut même l’égaler :

    « Ce qui se passe en profondeur dans l’attente et la préparation des épousailles et dans les épousailles elles-mêmes a un pouvoir transfigurant sur la conscience des époux (…).

    Mais cet évènement puissant et mystérieux ne peut pas être rendu par des métaphores, parce qu’il n’y a rien là d’inférieur à l’amour absolu, l’indescriptible, il n’y a rien là qui soit vraiment représentable, dicible, quand l’amour d’un homme et d’une femme tient aussi de l’Amour de Dieu et de l’amour du prochain et quand la Mission prophétique confiée aux époux tient du Plan Créateur. »
    Frère Michel, « le Pèlerin d’Arès » 1989, Épousailles.

    Laurent l'un

    26 mai 2010 at 23:45

  4. L’amour sans liberté.. Ce n’est pas de l’amour..
    S’attacher, attacher l’autre, Et être libre?
    Mais encore, qu’est-ce que le bonheur?

    Unpeudetao

    1 août 2010 at 09:08


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :