anarchie pour l'évangile !

Le monde est grec.

with 2 comments

a

a


Le peuple grec subit depuis le début de l’année les conséquences de 4 plans d’austérité d’une rigueur exceptionnelle ordonnés par la finance internationale par l’intermédiaire de son gouvernement, de l’Union européenne et du FMI :
– réduction générale des salaires de 10% décidée en janvier
– réduction de 30% des montants du 13ème mois et de 60% du 14ème mois des salariés du secteur public (désormais les 13ème et 14ème mois sont supprimés)
– diminution du montant des primes salariales de 30%
– gel des pensions de retraite des fonctionnaires et des salariés du secteur privé
– la durée de cotisation pour la retraite passe de 37 à 40 années et le calcul de la pension prend en compte toute la carrière et non plus seulement la dernière année
– augmentation de l’impôt sur les revenus
– hausse de la TVA de 19 à 21% (désormais 23%)
– hausse des taxes sur l’alcool (+ 30%), le tabac (+ 73 %), les carburants (+ 0,30 à 0,40 euros/litre) et les produits de luxe
– hausse des impôts sur l’immobilier
– réduction drastique des budgets alloués à la sécurité sociale

Le but de ces mesures est de réduire le déficit public grec afin de pouvoir continuer à rembourser les créanciers de la Grèce et que les investisseurs continuent à leur prêter la monnaie nécessaire à leur économie…

Le sort que subit la Grèce actuellement est une crise aigüe de l’endettement public. Un pays comme la France subit ce processus de manière chronique depuis 1973 et d’ici quelques temps on peut craindre l’acutisation de ce problème…

Pourtant la solution durable à l’endettement public ne se trouve pas dans les plans d’austérité qui au mieux produisent une récession, au pire une guerre civile ! Certes des réformes sont nécessaires pour équilibrer les comptes publics… Mais ce choix est surtout celui de la haute finance (on comprend pour qui roulent les politiciens…).

La seule issue durable viendrait de la réappropriation par les nations du pouvoir légitimement régalien de création monétaire confisqué par les banques afin que les zones économiques soient en mesure d’émettre la monnaie nécessaire à leur fonctionnement optimal (mécanisme non inflationniste contrairement à ce que le lobby bancaire s’évertue à répéter). Les Etats n’auraient alors plus à payer d’intérêts générateurs de déficits et alourdissant les dettes…

Concrètement, pour la zone euro, il s’agit pour la BCE de prêter aux Etats européens sans intérêts ! La monnaie est créée lors des besoins d’investissements nationaux et détruite lors des remboursements pour éviter tout risque d’inflation.

Qui peut justifier que les banques puissent emprunter à 1% à la BCE alors que les nations empruntent entre 3 et 10 % aux banques ?!?

Mise à jour :
Aux dernières nouvelles la BCE se met à faire de la création monétaire pour sauver le système… Victoire ?
Pas du tout !
Cette création monétaire se fera sur le marché secondaire et servira donc à racheter les créances des investisseurs si jamais les Etats peinent à rembourser… Ainsi les investisseurs sont sauvés coûte que coûte, mais les Etats eux doivent continuer à emprunter à des taux compris entre 3 et 8%…
Sauver les finances privées : toujours !
Sauver les finances publiques : jamais !

C’est à se demander s’il ne vaut mieux pas tout sacrifier pour repartir à zéro ?
Faire défaut sur la dette, laisser la contagion prendre, voire le secteur bancaire s’écrouler ainsi que toute l’économie et repartir sur des bases saines…

Quand on ne supporte plus d’être pris pour des  c…, on est prêt à sacrifier sa situation personnelle pour faire tomber les bourreaux…

C’est le signe du désespoir.

Qu’ils fassent attention à ce que ce sentiment ne se propage pas au sein des peuples…

Source :

Soutien au peuple grec

a

a

a

a

a

Written by Observatoire situationniste

3 juin 2010 à 15:11

Publié dans Non classé

Tagged with , , ,

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Face au chantage de l’empire financier :

    Crise des « subprimes », crise bancaire, accélération de la destruction de l’agriculture, de l’industrie et des emplois. Puis aujourd’hui crise de l’euro, crise de la dette publique des États, destruction du service public, chantage sur les retraites. Sans oublier les divers plans injustes pour sauver les banques !

    Nous devons nous organiser et nous mobiliser massivement pour demander à faire la lumière sur la crise financière en convoquant immédiatement une commission d’enquête parlementaire !

    Nous ne devons pas faire le choix de la défaite ! Alors rejoins moi sur mon groupe facebook : http://fr-fr.facebook.com/group.php?gid=104166076293247&ref=ts

    David CABAS
    david.cabas.over-blog.fr

    David CABAS

    5 juin 2010 at 20:14

  2. C’est fait !

    Laurent

    5 juin 2010 at 20:18


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :