anarchie pour l'évangile !

Le hasard n’a rien d’un bazar

with 7 comments

Comment un animal fait-il pour anticiper un évènement qui arrive tout à fait par hasard, alors qu’absolument aucun signe annonciateur n’est détectable dans son environnement

?

Pourquoi, égaré et sur le point de passer une nuit dehors suite à une randonnée aventureuse, une coincidence entre un envol de perdreaux et la vision fugitive d’un chevreuil m’a-t-elle mis par hasard sur la voie d’une issue inespérée

?

Comment certaines personnes font-elles pour rater exceptionnellement leur avion le jour même où celui-ci s’écrase, échappant ainsi miraculeusement à ce drame, par un hasard particulièrement favorable

?

D’où vient ce « mal pour un bien » qui, lors d’une escalade un jour de mauvais temps, a par hasard transformé une situation de crise – impossible de monter ni redescendre – en une fabuleuse randonnée riche en découvertes

?

Comment faire en sorte qu’un équipier n’ayant aucune expérience dans le jeu de boules, réussisse par hasard un coup extraordinaire sur un terrain irrégulier, quasi-inégalable par le plus grand champion de la pétanque

?

A t’on plus de chances de trouver un trésor enterré en se fiant à un détecteur de métaux, ou à des signes que les hasards et aléas présents dans la nature nous suggèrent

?

Pourquoi, le jour même où je fuyai une obsession d’écrire un livre engendrée par des coincidences, le hasard n’a t’il eu de cesse de me rappeler cette intention, en me stationnant devant une librairie, puis en m’installant à la terrasse d’un restaurant dénommé « Le Nouveau Roman »…

?

Pourquoi, le premier jour de ma vie où je tentais une expérience d’invocation de l’Ange*, en commençant par lui demander s’il pouvait m’aider dans mon approche scientifique des synchronicités, tombais-je par hasard nez à nez avec une affiche de Sainte Thérèse, auteur de la célèbre poésie « A mon ange gardien », où se trouvait inscrite la citation suivante: < Je n’ai jamais cherché que la vérité >

?

L’Ange* = cette partie de nous-mêmes qui évolue dans nos futurs déjà réalisés

Pourquoi, durant cette même expérience, et pendant que je cherchai dans une librairie un livre pouvant me mettre sur la voie d’un lien improbable entre Ange et Science, la libraire introduisit-elle par hasard dans le rayon, face à mon regard, les « Dialogues avec l’Ange », ce livre que j’étais en train de lire et qui m’avait inspiré l’expérience

?

Pourquoi, toujours durant cette expérience, alors que pour me débarrasser du problème de la surveillance obsessionnelle des signes du hasard, j’avais donné rendez vous à l’Ange* en un lieu inconnu correspondant à un kilomètrage précis du compteur de ma voiture, tombais-je à ce même kilométrage sur absolument tout ce que je lui avais demandé

?

Comment, à la fin de cette expérience, l’Ange* réussit-il non seulement à satisfaire ma demande, mais à me fournir en plus des informations sur ce que j’allais vivre dans mon futur

?

Pourquoi, depuis le jour où je décidai résolument d’écrire un livre sur les synchronicités, suite à une avalanche de coincidences vécue comme un défi, ai-je eu à vivre pendant trois ans, jusqu’à ce que ce livre soit achevé, des séries très étranges de doubles 22

?

Pourquoi toutes ces coincidences de doubles 22 se sont-elles répétées précisément, comme par hasard, à chaque fois que je changeais ma vie, les transformations les plus importantes étant superbement signées par des quadruples 22

?

Source : www.synchronicites.net/

a

a


a


Written by Observatoire situationniste

18 août 2010 à 07:51

Publié dans Non classé

Tagged with , , , ,

7 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Passionnant ! Je viens de parcourir ce lien et même si je n’ai pas encore saisi toutes les subtilités de la théorie « double causale », j’y reconnais d’ores et déjà cette intuition que j’ai faite mienne depuis bien des années : que ce que nous devenons explique celui que nous étions, au moins autant – sinon plus ? – que l’inverse… Donc que celui que nous serons (c’est-à-dire pouvons être) explique ce que nous sommes aujourd’hui, et nous appelle aux bons choix pour qu’il puisse exister !

    Tel est le sens du fameux « Deviens ce que tu es » Nietzschéen, et donc celui de toute évolution : la vie procédant tout autant d’un mouvement déterministe de la cause à l’effet (direction de la fatalité) que d’une aspiration de l’effet à la cause (sens de notre liberté !), scellant l’unicité du Temps à travers cette union mystérieuse du passé et de tout avenir, dans la co-création d’un présent sans cesse révélé…

    Merci pour cette découverte !!

    Frank

    18 août 2010 at 15:27

  2. Tout le déterminisme n’est qu’un effet de surface
    – à la merci d’une Vague de Fond.

    Salam Frank.

    Laurent

    18 août 2010 at 17:37

  3. Bonjour,

    Les synchronicités, coïncidences, hasards et recoupements constituent, en ce bas monde, l’un de mes mets favori.
    Je vois percer sous le surgissement inattendu soudain et déconcertant de ces manifestations, la trace d’ une organisation lumineuse,.
    Celle de l’invisible qui œuvre à notre insu,. nous indiquant souvent par ce moyen le chemin à suivre ou plus simplement, signalant sa présence.
    Esquissant avec leurs surprenantes ordonnances et concordances, les contours floues d’une volonté extérieure à la notre, les synchronicités jalonnent nos chemins de petits cailloux blancs.
    Elles se manifestent comme concentrées en certains lieux, instants et personnes propices.
    Parfois les recoupements s’étendent sur plusieurs décennies.
    L’absence de cause évidente qui caractérise une synchronicité est -elle réelle ou sommes-nous incapables, voire refusons-nous de discerner la profondeur spatio-temporelle des liens qui nous rattachent tant au ciel qu’à notre histoire commune à jamais présente.

    Ça ne peut pas être du hasard, c’est trop extraordinaire dit-on fréquemment.

    Une synchronicité, passé l’étonnement, invite généralement à la réflexion sur la notion de hasard et son pendant: la prédestination..
    Ces coïncidences bouleversent à ce point l’idée de désorganisation attribuée ordinairement au hasard que l’on en vient tout naturellement à s’interroger tant sur la nature de ce dernier que sur la possibilité d’un destin, d’une volonté, d’une réalité externe, objective, agissante et dont l’essence ne participerait plus que du seul hasard !

    Hasard provient de l’arabe al-zahr,dont le sens originel signifie « dés ».
    Dieu ne joue pas aux dés avec l’univers affirme Einstein!

    Les synchronicités que j’ai vécues, très nombreuses et souvent très fortes, ne revêtiraient cependant à mes yeux qu’une valeur moindre, statistique , probabiliste si, dans nombre d’entre-elles, je n’y discernais clairement un lien, un rapport avec le Christ.

    Et c’est ce qui leur confère toute leur saveur!

    Ces instants privilégies ne m’appartiennent pas. Ils appartiennent à cet artisan qui, d »est en ouest, du sud au nord, sur la trame de nos existences en apparence disjointes, tisse, brode, ouvrage le chef d’œuvre. vivant que nous composons pour une part.

    Les synchronicités flirtent ainsi que la foi avec l’invisible. On ne discerne le motif que lorsque celui-ci est déjà fort avancé. L’invisible est ainsi partiellement rendu visible et présent à celui qui ne s’est pas découragé..

    De même que tous les évènements les plus insignifiants sont reliés entre-eux, les synchronicités sont reliées entre elles.

    Que nous révèleront l’ensemble de ces coïncidences? Où conduisent-elles ceux qu’elles interpellent?
    Si le battement d’aile d’un papillon au Sénégal peut provoquer une tempête outre-atlantique, que peut provoquer une synchronicité, un petit coup de chance, de hasard, une saute de vent. Le fait de rater un train et de retrouver un ami depuis longtemps éloigné qui, précisément, rate le même train.

    L’histoire humaine n’est formée que de ces incidents mineurs qui s’agglomérant au fil des millénaires constituent la trame multidimensionnelle, le tissu charnel de notre aventure. Les grands évènements ne sont que la somme de faits insignifiants.

    Les synchronicités consistent en l’aboutissement au même instant et au même endroit de lignes évènementielles convergentes. Parfois, plusieurs canaux,de tailles importantes aboutissent à la même époque dans le même secteur. Ces synchronicités non plus individuelles mais collectives provoquent au sein de l’espèce humaine de grand remous.

    Je pense qu’en analysant l’histoire sous le rapport de la périodicité on s’aperçoit de la présence d’un rythme, d’une respiration, d’une continuité profonde dont le sens nous échappe.
    La synchronicité ouvre une fenêtre sur ces espaces et permet de constater la continuité en dépit des ruptures, effondrements, que l’historien et l’astrophysicien recueillent en remontant le cours du temps.

    L’évidence dissimule le miracle sous le quotidien.

    La synchronicité émerge de l’océan rationnel, évidé par l’homme de toute présence divine, comme un écueil inévitable.
    Une irrégularité contradictoire sur la surface lisse de nos convictions auto-suffisantes.

    Les synchronicités deviendront de plus en plus nombreuses, fréquentes et répandues.
    Nous devrons apprendre le non-hasard, la présence d’une volonté créatrice, qui tout en nous abandonnant une large part de ses prérogatives, en nous conférant une si grande autonomie que l’on en arrive à oublier son existence, ne nous abandonnera pas dans la tempête et les tourments qu’engendre notre ignorance avide.

    Les synchronicités jettent une brève lueur dans la caverne obscure où nous végétons..
    Utilisons l’éclat de leur éclair, l’heure est claire, dans le ciel de notre conscience pour dissiper, au moins partiellement, l’ombre dans laquelle croupissent nos existences.
    S’additionnant les unes aux autres, ces étincelles produiront un jour suffisamment de clarté pour que nous puissions enfin découvrir notre position, notre réalité et remédier à nos maux.

    La paix, le règne de l’amour, le triomphe du faible et du doux, celui du sourire sur la force sont inévitables.
    Car la douceur est la force de celui qui ne renonce jamais et la faiblesse la force de celui qui ne meurt pas.
    Le temps ne compte pas pour l’amour répondit le Christ dans un sourire.

    Bonne soirée à vous.

    Laurent lautre-

    laurent lautre

    31 août 2010 at 18:46

  4. Très intéressant ! Vous est-il possible de nous donner un exemple de synchronicité qui vous a le plus marqué ou serait-ce trop indiscret ?

    Marc

    31 août 2010 at 21:50

  5. @Marc : lire du même Laurent :

    Trop de hasard tue le hasard, un témoignage.

    Laurent

    1 septembre 2010 at 05:01

  6. Salut Marc,,
    Voici une petite synchronicité simple.

    Trois indications positives se produisent la toute première fois que je me mets au clavier dans l’intention de découvrir ce que les gens perçoivent du Christ et d’échanger à ce sujet.

    Dès que je me connecte, à la seconde près où je parviens sur le site, panne de secteur généralisée.
    Je reste en ligne car je bosse à partir d’un portable et donc la batterie prend le relais.

    Seconde incident, le thème hebdomadaire de ce tchat, portait le prénom de ma sœur cadette Séphora.
    Il s’agissait, en l’occurrence, d’une maison d’édition musicale chrétienne.

    Troisième indice, plus marrant.
    Depuis plusieurs mois, je recherchais l’adresse d’un ami fraichement retrouvé et, impossible de mettre la main dessus.
    Toujours sur ce tchat, une minute après ma connexion, décidant d’explorer le site, je me rends dans un salon annexe.
    Dès que j’entre dans le salon, l’adresse que je cherchais depuis plusieurs mois s’inscrit dans la fenêtre de dialogue.
    Deux personnes communiquaient et au moment précis où j’entre dans cet espace virtuel, l’adresse exacte surgit..
    J’ai trouvé cela sympa et, ajouté aux deux autres circonstances, plutôt encourageant.

    J’ai bien vite déchanté, ces soi-disant chrétiens de base sont vraiment primaires, intolérants, endoctrinés, stupides, bornés et malfaisants pour certains.
    Si peu à voir avec le Christ.
    Ils confondent leurs phantasmes avec ce qu’ils espèrent du monde ou du ciel, sans pouvoir l’atteindre par manque de foi et d’amour.

    Je signale en passant que ce forum, anarchie évangélique, est l’un des rares que je connaisse où l’on puisse, sur le net, échanger intelligemment, librement et de manière non-consensuelle des propos qui au moyen-âge auraient valu le bûcher.
    On ne brûle plus trop, on censure et les autorités (sic) ecclésiastiques occupent tant d’espace avec tant d’erreurs que le christ authentique n’est plus perçu que de rares égarés.

    Il est vrai que je ne connais pas bien la toile et pour l’instant, cette auberge me convient.
    Merci au tenancier

    Laurent lautre

    laurent lautre

    7 septembre 2010 at 09:57

  7. un jour de doute ,je marchais sur la rive d une riviere situe a alto paraiso au bresil ne sachant plus tres bien que faire ,nu j entrais dans cette eau si claire jusqu au genoux et des larmes commencerent a couler avec une rare intensitee au bout de quelques instants la a 1m de moi une libellule rouge se posa au bout d un brin d herbe ,sans savoir pourquoi mon doigt l effleura elle se laissa caresser,mes larmes continuaient,elle s envola derriere moi mon regard la suivait,et la un rocher tel un tabouret sur lequel je ne sais pourquoi je m asseyais,des herbes devant moi, surgirent 4 libellules m offrant un spectacle d une rare beaute,figure geometrique,cercle,puis 3minuscules moustiques a 20cm de mon visage commencerent a leurs tours a jouer ,mais rien a faire je pleurais.du fond des herbes j entendis soudain un vol lourd et apparut une enorme libellule qui restait la a m observer elle vola de droite a gauche soudainement aux bord des rives et rameuta tous ceux qui vivaient la .ils apparurent un a un m offrant chaqu un a leur tour leur beaute,mais je continuais a pleurer.je sortais de l eau pour m assoir la tete sur mes jambes appuyais,les yeux clos j attendais ,alors un bruissement d ailes, un immense papillon bleue la juste a cote de moi,me regardais ,il vint tournouailler autours de mes bras 3 fois, se posa sur mon nez remonta sur mon front s envola et repeta cela encore une fois,depuis je n est plus jamais eu de doute l amour pour tout ce qui m entoure est present a jamais dans mon coeur je n ai plus jamais pleure.je souris a la vie chaque jour en paix.

    thierry

    11 octobre 2010 at 08:58


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :