anarchie pour l'évangile !

Posts Tagged ‘voile

Le coeur de mes soeurs

with 2 comments

Written by Observatoire situationniste

30 mai 2010 at 20:03

Publié dans Non classé

Tagged with , , , , ,

Nous pourrions être solidaires.

leave a comment »

Written by Observatoire situationniste

28 février 2010 at 12:02

Le viol de la pudeur.

with 19 comments

a

a

a

Quand une soeur musulmane se demande pourquoi elle voit de plus en plus de « femmes vêtues de mini jupes ou de vêtement dévoilant tout de leur forme, pour se rendre à des entretiens d’embauches »,
– ce dont elle témoigne sans insulte ni jugement -, c’est bien sûr parce que les musulmanes subissent quant à elles une discrimination liée à… leur pudeur.

La volonté de les contraindre à retirer le foulard VIOLE cette pudeur.

Quelques témoignages :

« Bientôt cinq ans que la loi sur la laïcité et sur les signes religieux dans les écoles publiques a été votée par le parlement. Dans les faits, le débat n’est pas clos. Il resurgit là où, en principe, il ne devrait pas. La législation du 26 mars 2004 affirmant la sacro-sainte laïcité franco-française ne s’applique qu’aux écoles publiques jusqu’au niveau secondaire (collège et lycée). Les universités ne sont donc pas concernées. L’exemple qui suit, tout chaud, atteste du contraire.


Jeudi après-midi, dans un TD de sociologie politique à la Sorbonne, le premier de l’année en cette rentrée universitaire, le professeur, Christian S., fait l’appel. Il manque une élève. Celle-ci arrive un peu en retard, s’excuse et s’installe. La jeune femme porte le voile, elle est musulmane. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour le professeur, ça veut dire beaucoup.

« Qui êtes-vous ? Quel est votre nom ? », demande-t-il à Samia, l’élève retardataire. Cette dernière décline son identité. C’est bien elle qui manquait à l’appel, elle fait partie de ce cours. Pourtant, le professeur ne peut s’empêcher de la questionner : « Vous êtes sûre que vous faites partie de mon TD ? » Naturellement puisque son nom figure sur la liste des étudiants appartenant au groupe. Question superflue.

Visiblement, le professeur ne souhaite pas y aller par quatre chemins. Il dit tout haut ce qu’il a dans la tête. Ce qui a le mérite d’être clair. Il
lance à Samia : « Ce que vous portez sur la tête me gêne. Juridiquement, vous en avez le droit, mais je vous laisse le choix de changer de
professeur. »
Samia n’est donc pas la bienvenue. Elle se dépêche de ranger ses affaires et de quitter le cours. Elle préfère « avoir quelque chose à apprendre, parce qu’avec vous, ça ne me semble pas possible. Au revoir ».

Dépité, Christian S. sait que ce qu’il vient de faire ne plaît pas à tout le monde. Une élève lui fait savoir qu’elle est choquée. Puis un autre. Le
débat commence. Sur vingt-neuf étudiants, seuls quatre osent prendre la parole, dont deux musulmans, quitte à se faire saquer tout le reste de l’année. Les arguments fusent. Le professeur sort ses arguments. Grand orateur, il tient tête. Il signale : « Vous savez, je fais partie d’un certain nombre d’organisations altermondialistes. » Comme pour dire qu’il est de gauche, qu’il n’a rien à voir avec quelque fascisme que ce soit. Il fait savoir qu’il connaît bien le Maghreb et « que des amis y sont morts, à cause de l’islamisme ».

Quel rapport avec le voile de Samia ? »

« Je me suis présentée le mardi 23 septembre 2008 à 9h15 à l’agence BNP de Fontenay Aux Roses, pour effectuer des opérations sur les produits que je possède. Je portais un foulard sur ma tête, recouvrant mes cheveux (visage découvert). Je suis entrée dans le sas en appuyant sur le bouton vert. Puis j’ai appuyé sur le bouton de la seconde porte pour pouvoir entrer dans l’agence. Là, une de vos employées m’a dit via haut-parleur « pour des raisons de sécurité, enlevez votre voile pour pouvoir entrer ». Je suis restée abasourdie.

Habituellement, j’accède sans problème à votre agence sans le moindre souci, ni la moindre remarque. Je suis donc restée bloquée et choquée dans le sas, un client derrière moi s’impatientait ne comprenant pas pourquoi je ne rentrais pas. J’ai appuyé une seconde fois, l’employée m’a alors dit « comme on vous l’a déjà expliqué, il faut enlever votre voile pour pouvoir entrer ». J’ai répondu que je n’étais pas d’accord. Elle m’a alors dit « si vous ne l’enlevez pas, vous ne rentrez pas ». J’ai donc été obligée de faire le chemin inverse, et de
sortir par la porte d’entrée. J’ai demandé à un client qui a été témoin de la scène et qui a pu rentrer de demander à votre employée d’écrire sur papier ce qu’elle m’a dit (à savoir l’interdiction d’entrer avec un voile ou un foulard).

Elle lui a répondu que c’était écrit dehors. Nous avons vérifié ensemble et la plaquette à l’entrée ne mentionnait pas l’obligation d’enlever son foulard, mais d’enlever tout élément masquant le visage et non les cheveux. Je suis restée devant la banque, en pleurs, me sentant humiliée puisque interdite d’accès à ma banque (telle un animal), où je suis cliente depuis toujours ainsi que ma famille. »

 » Voila quelque temps, j’ai été convoquée à un entretien d’embauche pour un emploi. J’avais mis mon foulard en turban espérant que cela passerait. J’avais bien préparé cet entretien afin de mettre toutes mes chances de mon côté. Alors qu’un entretien de ce type dure en moyenne 30 minutes à une heure, le chargé de recrutement ne m’a gardé que 10 minutes ! Il a commencé par me demander d’enlever mon foulard. J’ai refusé en lui rétorquant que j’étais juste venue pour un entretien et que le fait que mes cheveux ne soient pas visibles n’est pas une entrave à la communication.
Quelle tristesse que l’ignorance de certaines personnes dont la source d’information relève des faits divers négatifs attribués à l’Islam et des préjugés sur les femmes musulmanes.
En conclusion, il m’a marmoné que dans leur entreprise ils n’avaient besoin que du personnel intégré ! Je n’en suis pas revenue. Je suis née en France, d’origne et de nationalité française, je vote, je suis diplômée… Et tout à coup parce que je porte le foulard, je ne suis plus intégrée ! »

« Je suis scandalisée par l’importance et la gravité de la polémique que le sujet du voile islamique déchaine en ce moment.
J’ai parfois honte de mes concitoyens car ils ont honte de nous. Ou sont les valeurs de tolérance et de respect face à tant de préjugés ?
Depuis que j’ai décidé de couvrir mes cheveux, les gens me regardent soit avec pitié, soit avec peur !
Certaines filles « habillées légèrement » sont contemplées comme des trésors, et on nous défend de juger leurs choix vestimentaires par liberté de choix et respect de chacun.

Or, moi qui protège seulement ma pudeur, sans porter de vêtements choquants, tout le monde se donne le droit de me juger et de juger mes convictions religieuses, alors même qu’ils ne les connaissent pas du tout dans la majeure partie des cas. »

Conclusion d’une soeur musulmane, qui rejoint le témoignage de départ :

Laïcité: tantôt te me réconfortes
tantôt tu attises ma révolte
Tes textes sont si beaux, si clairs
mais n’est-ce qu’une chimère?
car au-delà de la loi 1905,
seules les voilées trinquent,
ne sachant à quel saint se vouer,
elles ont décidé de tout avouer :


Ni soumises ni aliénées
mais libres et émancipées
Bas les voiles des esprits manipulés
Vive les consciences libérées

Ces témoignages – librement illustrés – sont tous extraits du même site :
Ligue Française de la Femme Musulmane

a

a

a

Written by Observatoire situationniste

23 février 2010 at 09:08

BURQA et autres voiles…

leave a comment »

Written by Observatoire situationniste

30 janvier 2010 at 10:41

Le « débat » burqa pris à contre pied

with one comment

Written by Observatoire situationniste

28 janvier 2010 at 15:40

Minarets, Burqa et autres voiles…

with 3 comments

Written by Observatoire situationniste

28 décembre 2009 at 06:40

Le voile et la lumière

leave a comment »

Written by Observatoire situationniste

30 juillet 2009 at 16:55

Des effets de la burqa (برقع) mentale.

with 11 comments

Cette histoire de montée du voile intégral est l’hameçon des haines et des préjugés. Lire le reste de cette entrée »

Written by Observatoire situationniste

6 juillet 2009 at 17:18